GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSeismic Tomography To Obtain Velocity Gradients and Three - Dimensional Structure and Its Application To Reflection Data On Vancouver Island
AuteurPhadke, S; Kanasewich, E R
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 27, no. 1, 1990 p. 104-116, https://doi.org/10.1139/e90-008 (Accès ouvert)
Année1990
Séries alt.Lithoprobe Publication 115
ÉditeurÉditions Sciences Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/e90-008
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC92B/05; 92B/12; 92B/13; 92C/NE; 92C/14; 92F/SE
Lat/Long OENS-125.5000 -123.5000 49.5000 48.0000
Sujetslevés de reflexion sismiques; profils sismiques; vitesse des ondes sismiques; levés sismiques, sol; levés sismiques; levés géophysiques; décollement; zones de subduction; cadre tectonique; méthodes statistiques; analyses statistiques; modèles; interpretations sismiques; interprétations géophysiques; analyses du temps de parcours; géophysique; tectonique; géomathématique
Illustrationsseismic profiles; equations; sketch maps; cross-sections; charts
RésuméUn levé de sismique réflexion a été réalisé sur l'île Vancouver dans le cadre de la phase 1 du programme Lithoprobe pour étudier la structure de la croûte et la tectonique de cette marge convergente. Quatre profils sismiques ont été complétés; l'utilisation de la sommation conventionnelle de points-miroirs communs a fourni des renseignements sur la structure et la vitesse. Les profils étaient sinueux, par conséquent avec cette approche on ne peut pas avoir une confiance absolue dans les résultats obtenus. Cependant, à cause de la sinuosité dans les profils, les points-miroirs ont pu être localisés dans un espace tridimensionnel; il fut donc possible d'obtenir la structure en trois dimensions de la subsurface.Vu que la durée du trajet est une fonction nonlinéaire des paramètres des modèles, une technique itérative des moindres carrés amortis a été utilisée pour déterminer en trois dimensions la structure et les vitesses avec gradients. Le tracé des rayons est établi pour chaque paire de récepteurs du tir en solutionnant un système d'équations nonlinéaires. Les rayons voyagent en ligne droite dans les milieux de vitesse constante, tandis que dans un milieu où la vitesse varie linéairement avec la profondeur, les rayons suivent des arcs de cercle. Les interfaces sont définies par des surfaces polynomiales où les rayons satisfont la loi de Snell.La méthode a été testée sur un modèle synthétique qui démontra sa rapidité et son efficacité. Ensuite la méthode a été appliquée à une courte section de la ligne 1 dans le but d'obtenir les gradients de vitesse et les structures en trois dimensions des zones de décollement et de subduction. Avec le réflecteur C sur la ligne 1 on a estimé qu'à une profondeur approximative de 15 km la vitesse au toit de l'horizon est de 6,8 km/s, avec un gradient de 0,034 km/s par km. Le pendage et la direction sont de 3 °et N18°E, respectivement. Pour le réflecteur E sur la ligne 1, à une profondeur approximative de 28 km, la vitesse au sommet de l'horizon est de 7,8 km/s. Le pendage et la direction sont 8,9 °et N65°E, respectivement. Des résultats plus précis pourraient être obtenus par l'enregistrement d'angles d'incidence plus larges.
GEOSCAN ID5394