GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTerrestrial sources as the primary delivery mechanism of mercury to the oceans across the Toarcian Oceanic Anoxic Event (Early Jurassic)
AuteurThem, T R, II; Jagoe, C H; Caruthers, A H; Gill, B C; Grasby, S E; Gröcke, D R; Yin, R; Owens, J D
SourceEarth and Planetary Science Letters vol. 507, 2018 p. 62-72, https://doi.org/10.1016/j.epsl.2018.11.029 (Accès ouvert)
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20180336
ÉditeurElsevier BV
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.epsl.2018.11.029
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceAlberta
Lat/Long OENS-180.0000 180.0000 90.0000 -90.0000
SujetsJurassique inférieur; Toarcien; paléogéographie; régions émettrices; géochimie de l'eau de mer; géochimie du mercure; anomalies géochimiques; cadre tectonique; volcanisme; biogéochimie; paléoenvironnement; milieu sédimentaire; milieux marins; milieu littoral; etudes isotopiques; biostratigraphie; échantillons carrotés; tectonique; géochimie; stratigraphie; paléontologie; Phanérozoïque; Mésozoïque; Jurassique
Illustrationsgeoscientific sketch maps; bar graphs; flow diagrams; profiles; lithologic sections; schematic cross-sections
ProgrammeLIP de l'haut-Arctique de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2018 12 06
Résumé(non publié)
La présente étude vise à évaluer lutilité du contenu en mercure (Hg) sédimentaire comme indicateur indirect de lempreinte danciennes activités volcaniques massives, auxquelles sont souvent associées des perturbations biogéochimiques. Nous présentons ici de nouvelles données géochimiques de Hg tirées de bassins marins aux conditions anoxiques de part et dautre de la trace de lévénement océanique anoxique du Toarcien (~183 Ma) pour mettre à lépreuve le cycle complexe de Hg. Lamorce de lévénement océanique anoxique du Toarcien est probablement liée à la principale phase éruptive de la grande province ignée de Karoo-Ferrar, qui a entraîné par la suite une cascade de perturbations environnementales qui ont résulté en une extinction massive. Pour linstant, linterprétation la plus populaire des anomalies sédimentaires de Hg repose sur un dégazage volcanogène comme source principale. Notre étude et les résultats que nous avons compilés suggèrent toutefois que les anomalies Hg/carbone organique total (COT) sont circonscrites aux milieux deau peu profonde ou proximaux, alors que les milieux de dépôt en eau profonde, plus distaux, ne révèlent aucune anomalie importante de Hg. En outre, les déviations stratigraphiques asynchrones des enrichissements en Hg appuient comme mécanisme de contrôle principal la présence de matériaux de source continentale et des variations locales des conditions doxydoréduction plutôt que des émissions volcanogènes directes. De plus, les signatures isotopiques de Hg du seul site de notre étude rendant compte dune anomalie de Hg sont également conformes à une origine continentale de Hg lors de lévénement océanique anoxique du Toarcien. En outre, nos résultats suggèrent que les anomalies de Hg dans les archives géologiques que lon voit comme des indicateurs indirects qui ne pourraient être expliqués que par des apports volcanogènes devraient être réévaluées.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cette étude examine les outils développés par les scientifiques de la CGC pour tester les signatures d'éruptions volcaniques massives survenues au cours de la période géologique afin d'évaluer son impact sur le climat et l'environnement de la Terre. Les résultats aident à affiner les méthodes et l'utilisation de ces outils.
GEOSCAN ID313388