GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTree-ring stable isotopes for regional discharge reconstruction in eastern Labrador and teleconnection with the Arctic Oscillation
AuteurDinis, L; Bégin, C; Savard, M M; Marion, J; Brigode, P; Alvarez, C
SourceClimate Dynamics vol. 53, issue 5-6, 2019 p. 3625-3640, https://doi.org/10.1007/s00382-019-04731-2 (Accès ouvert)
Année2019
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20180208
ÉditeurSpringer Science and Business Media LLC
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1007/s00382-019-04731-2
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf (Adobe® Reader®); html
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador
SNRC13
RégionLabrador; Fleuve Churchill; Happy Valley-Goose Bay; Cartwright
Lat/Long OENS -64.0000 -56.0000 56.0000 52.0000
Sujetsclimatologie; études des isotopes stables; isotopes de carbone; isotopes d'oxygène; dendrochronologie; eaux de surface; rivières; taux de décharge; effets climatiques; milieu hydrologique; budget hydrologique; réseaux hydrographiques; énergie; énergie hydroélectrique; analyses statistiques; méthodologie; changement climatique; Économie et industrie; Nature et environnement; géologie de l'environnement; hydrogéologie
Illustrationscartes de localisation; séries chronologiques; tableaux; graphiques
ProgrammeGéosciences de changements climatiques, Surveillance des variables climatiques
Diffusé2019 04 26
Résumé(non publié)
Le changement climatique joue un rôle majeur dans la disponibilité et la qualité de la ressource en eau dans plusieurs regions du monde. Avec le potentiel de développement hydroélectrique sur la rivière Churchill au Labrador, Canada, il est important de comprendre l'influence des conditions climatiques sur les débits de rivière pour prévoir les effets potentiels du changement climatique sur la production énergétique. Dans la region d'étude, les series de données climatiques couvrent des périodes de moins de 70 ans et ils n'existent pas de longues reconstitutions à partir d'archives naturelles. En d'autres termes, la simulation de la variabilité hydroclimatique et l'estimation des risques de sécheresse future sont des tâches destinées à un succès très limité si des series plus longues ne sont pas disponible. Cette étude a pour but spécifique d'aider à combler les lacunes en testant la possibilité de reconstituer les debits régionaux avals de la rivière Churchill de 1800 à 2009 à partir des series isotopiques de carbone et d'oxygène des cernes de croissance d'épinettes noires. Dans la region d'étude, la disponibilité en eau n'est pas un factor limitant pour la croissance des arbres, ce qui a pour effet une faible sensibilité des series de largeur de cerne aux variations climatiques. Les résultats montrent que les variables climatiques d'été et les paramètres dérivés (température maximum, précipitation total et déficit de pression de vapeur d'eau) corrèlent directement avec les valeurs des series combinées d'isotopes de carbone et d'oxygène dans les cernes, alors que les débits régionaux d'été corrèlent indirectement. La série de débit reconstituée est en accord avec une reconstitution indépendante obtenue à partir de la méthode ANATEM (pour la période 1880-2009), qui se base sur la réanalyse de champ de pression et sur la similitude entre les jours reconstitués et observés. L'accordance entre les deux reconstitutions valide les deux approches pour reconstituer les conditions hydroclimatiques régionales aux latitudes élevées. De plus, la reconstitution de débit suggère que l'est du Labrador a connu une diminution générale des débit d'été au cours des 200 dernières années. Plus important encore, les tendances des débits corrèlent avec l'Oscillation Arctique (OA) d'été à long terme qui influence les conditions climatiques régionales d'été, même si l'indice OA est généralement reconnu pour contrôler principalement les conditions hivernales dans cette partie du Canada. Cette recherche contribue avec d'autres études à accumuler des observations reliant le OA de l'été et les conditions climatiques de l'est du Canada, et appelle à des recherches sur les mécanismes expliquant ces relations durant l'été.
Sommaire(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Au labrador, les séries hydroclimatiques utilisées pour simuler la variabilité des régimes hydriques ne dépassent pas soixante-dix ans. La période de calibration des modèles est ainsi trop courte pour représenter la variabilité naturelle des régimes hydriques et la récurrence des épisodes de sécheresse ce qui pose problème dans l'estimation des risques réels de faible hydraulicité. Cette étude montre qu¿en combinant les séries isotopiques du carbone et de l'oxygène des cernes des arbres, il est possible de reconstituer le débit régional de rivière et que le débit d'été montre une tendance à la baisse au cours des 200 dernières années. De plus, les résultats montrent des relations significatives entre le débit reconstitué et l'Oscillation Arctique (OA) en été, bien que l'OA soit reconnue pour influencer les conditions hivernales dans cette région. C'est pourquoi, nous suggérons que de nouvelles recherches portent sur la compréhension des mécanismes pour expliquer cette relation durant l'été.
GEOSCAN ID311265