GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreWidespread enigmatic continental exhumation revealed by deep-time thermochronology
AuteurZeitler, P K; McDannell, K T
SourceThermo 2018: 16th International Conference on Thermochronology, conference abstracts; 2018 p. 237
LiensOnline - En ligne (complete volume - volume complet, pdf, 9.72 MB)
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20180134
RéunionThermo 2018 - 16th International Conference on Thermochronology; Quedlinburg; DE; Septembre 16-21, 2018
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetsevolution de la croûte; croûte continentale; datation radiométrique; analyses thermiques; feldspath; épaisseur de la croûte; processus cycliques; glaciation; géochronologie; tectonique
ProgrammeTransGEM, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2018 09 01
Résumé(non publié)
En temps profond, la Terre reste thermochroniquement sous-explorée. Les archives géologiques que nous possédons pourraient refléter un biais de préservation important et, pour des terranes plus anciens, nous avons souvent formulé des questions en termes d '«événements» plutôt que de processus. Dans ce contexte, la thermochronologie est très prometteuse pour révéler des aspects jusqu'alors inconnus de l'évolution du système terrestre. Nous rapportons un exemple impliquant l'analyse MDD K-feldspath moyenne température des expositions de surface actuelles sur des cratons. Notre travail montre que les expositions actuelles des cratons de Supérieur et de Kaapvaal se situaient à ~ 200 ° C à 1 Ga après avoir dormi jusqu'à un milliard d'années de quasi stase et de «stabilité». Selon les détails de leurs histoires thermiques et de leurs températures crustales, ces roches ont alors dû subir 5 à 10 km d'exhumation, dont seulement une partie s'est produite dans le Phanérozoïque. C'est une valeur maladroite et énigmatique, surtout à l'extrémité supérieure: comment la lithosphère cratonique qui a été stable pendant si longtemps (ne subissant qu'un enfouissement minime ou un soulèvement avant 1 Ga) trouve-t-elle un moyen d'être exhumée de la croûte moyenne? L'érosion simple d'un continent à faible franc-bord ne peut pas le faire; une explication pourrait être l'épaississement crustal à travers le placage. Nos résultats s'ajoutent aux travaux thermochronologiques récents qui documentent des quantités significatives d'exhumation associées à la formation de la grande discordance généralisée et étayent les suggestions selon lesquelles il existe des liens entre la cyclicité du supercontinent, les glaciations de la boule de neige et l'érosion accrue au Néoprotérozoïque.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La thermochronologie est très prometteuse pour révéler les processus géodynamiques et les aspects de l'évolution de la Terre à travers le temps. Nous rapportons un exemple impliquant l'analyse à température moyenne MDD K-feldspath des expositions de surface actuelles sur des cratons. Nos résultats s'ajoutent aux travaux thermochronologiques récents qui documentent des quantités significatives d'exhumation associées à la formation de la Grande Discordance généralisée et étayent les suggestions selon lesquelles il existe des liens entre la de cycles du supercontinent, les glaciations et l'érosion accrue au Néoprotérozoïque.
GEOSCAN ID308426