GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNet-transfer reactions and modal spaces for ultramafic slivers, Vermont Appalachians, USA
AuteurHonsberger, I W; Laird, J
SourceCanadian Mineralogist vol. 56, 2018 p. 1-26, https://doi.org/10.3749/canmin.1700071
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20180109
ÉditeurAssociation minéralogique du Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.3749/canmin.1700071
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS -73.0000 -72.0000 44.0000 43.0000
Sujetsaltération; serpentinisation; carbonation; métasomatose; zonation minéralogique; gaz carbonique; géologie du substratum rocheux; lithologie; roches ultramafiques; serpentinites; péridotites; roches métamorphiques; schistes; caractéristiques structurales; failles; cadre tectonique; zones de subduction; métamorphisme; déformation; filons; faciès métamorphiques; analyses des roches totales; cristallographie; équilibres de phases; Orogenèse Taconienne; Orogenèse Acadienne; Massif d'Adirondack ; Ligne de Red Indian ; Eau; minéralogie; pétrologie ignée et métamorphique; géochimie
Illustrationsgeoscientific sketch maps; cross-sections; photographs; photomicrographs; tables; schematic representations; graphs
ProgrammeSystèmes aurifères, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-5)
Diffusé2018 10 25
Résumé(non publié)
Les éclats ultramafiques serpentinisés associés aux roches de la zone de subduction mafique de l'arrière-pays du Vermont conservent des zones de talc-carbonate, de chlorite-trémolite et de chlorite-talc formées par une série de réactions de transfert net H2O et CO2. Les réactions ont eu lieu à la fois dans MgO-SiO2-H2O-CO2 (MSHC) et CaO-MgO-Al2O3-SiO2-H2O-CO2 (CMASHC), avec des réactions MSHC précédant les réactions CMASHC. Trois réactions de transfert net de base linéairement indépendantes ont été dérivées pour chaque système. Chaque ensemble de réactions de base comprend une réaction du système fermé, une réaction ouverte à H2O et une réaction ouverte au CO2. Les réactions de base dérivées pour MSHC sont: 9Enstatite + Serpentine = 3Forsterite + 2Talc; 6Enstatite + 3H2O = Talc + Serpentine; 6Enstatite + Serpentine + 3CO2 = 3Magnesite + 2Talc. Les réactions de base dérivées pour CMASHC sont: 2Serpentine + VIAl IVAlMg-1Si-1 (TK) = Chlorite; 2Serpentine + 5Talc + 6CaMg-1 (CM) = 3Trémolite + 6H2O; 7Talc + 3Dolomite + 3CM = 3Trémolite¬ + 2Serpentine + 6CO2. Les espaces modaux montrent qu'une carbonatation de la serpentinite s'est produite dans la MSHC après serpentinisation de la péridotite, et que MSHC a évolué en CMASHC en raison de l'addition métasomatique de Al3 + et de Ca2 + pendant la carbonisation de la serpentinite. La voie de réaction interprétée pour le CMASHC dépend principalement des réactions de carbonatation et de décarbonatation, avec des zones chlorite-trémolite et chlorite-talc se formant par décarbonisation et des zones de talc-carbonate se formant par carbonatation de la serpentinite. Les espaces modaux ici peuvent être utilisés pour n'importe quel corps ultramafique avec une zonation comparable. L'application de ces espaces à des ultramafiques à Belvidere Mountain, dans le nord du Vermont, suggère que la diversité minéralogique pourrait résulter de plusieurs chemins de réaction indépendants au sein de MSHC, NCMASH, CMASH et CMASHC.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'algèbre linéaire est utilisée pour dériver des réactions métamorphiques pour les roches ultramafiques dans les Appalaches centrales du Vermont qui se sont formées dans une ancienne zone de subduction. La formation de différentes zones minéralogiques est décrite par rapport à l'évolution de l'histoire de la réaction. L'histoire est décrite séquentiellement comme suit: 1) hydratation des roches du manteau et formation de serpentine; 2) entrée de CO2 et formation de minéraux carbonatés; 3) ajout d'aluminium et de calcium lors d'un défaut de stade tardif. L'histoire de la réaction couplée à des relations structurelles implique que le CO2 est prédominant dans les zones de subduction et peut être le plus disponible pour les réactions lors du transport vers le haut à partir d'une grande profondeur. La recherche met également en évidence le rôle des failles dans le transport des ions lors de la déformation de la roche. Le cadre algébrique présenté est applicable à toute roche ultramafique métamorphosée à la suite de réactions H2O et CO2.
GEOSCAN ID308341