GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA clinoform trajectory model for Late Cretaceous and Cenozoic sedimentation on the Labrador-Baffin Island margins
AuteurDafoe, L T; Dickie, K; Williams, G L
SourceConjugate Margins Conference, abstracts volume; 2018 p. 74
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20180096
ÉditeurAtlantic Geology
Réunion2018 Conjugate Margins Conference; Halifax, NS; CA; août 19-22, 2018
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; numérique
Formatspdf
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador; Nunavut; Région extracotière du nord
SNRC13; 14; 15; 16; 27
Lat/Long OENS -72.0000 -56.0000 72.0000 55.0000
Sujetsmodèles; antécédents tectoniques; expansion océanique; décrochement horizontal; antecedents de sedimentation; marges continentales; plate-forme continentale; levés géophysiques; levés sismiques marins; levés de reflexion sismiques; interpretations sismiques; paléoenvironnement; biostratigraphie; géométrie du bassin; changements du niveau de la mer; Pléistocène; Néogène; Paléogène; Crétacé supérieur; Maestrichtien; sédiments deltaïques; cônes alluviaux; Plaque de l'Amérique du Nord; stratigraphie; paléontologie; tectonique; Phanérozoïque; Cénozoïque; Quaternaire; Tertiaire; Mésozoïque; Crétacé
ProgrammeSystèmes pétroliers de Baffin, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2018 08 01
Résumé(non publié)
Le bras de mer Labrador-Baffin s'est formé lorsque le Groenland s'est détaché de la plaque nord-américaine au Crétacé précoce. L'expansion des fonds océaniques consécutive a débuté au Maastrichtien et a cessé avant l'Éocène terminal. Du fait de cette histoire commune de rifting, l'intégration de l'information sur les puits et de l'information sismique touchant la marge du Labrador peut nous permettre d'élucider les grandes tendances stratigraphiques qui s'appliquent à l'ensemble de cette région pionnière. Nous présentons un modèle de trajectoire des clinoformes de cette marge pour la période du Crétacé tardif et du Cénozoïque qui met en évidence les principaux épisodes de transgression/régression.
Les résultats d'analyses paléoenvironnementales et biostratigraphiques sont combinés aux interprétations sismiques afin d'identifier les clinoformes littorales et les rebords de plate-forme continentale. Les clinoformes affichent une variété de morphologies dont les suivantes : des lobes à angle prononcé se recouvrant en retrait; des lobes à angle faible et à grande longueur d'onde; et des clinoformes d'agradation complexes. La transgression du Crétacé tardif est caractérisée par deux clinoformes de ligne de rivage rétrogradantes, où l'inondation maximale est survenue au Maastrichtien. Une importante régression du Sélandien à l'Éocène basal a entraîné une migration de la ligne de rivage vers l'intérieur du bassin en formant deux unités de progradation distinctes. Une montée relative du niveau de la mer qui a marqué une transgression à l'Éocène précoce a formé une clinoforme d'âge yprésien près de la bordure du bassin, laquelle a été progressivement recouverte en avancée au rythme de la progression vers l'intérieur des terres de la ligne de rivage, au-delà de la couverture des données. Un lent épisode de progradation et d'agradation a suivi, mais a été ponctué par une régression au Bartonien, qui a formé des clinoformes de ligne de rivage progradante à angle faible, un rebord de plate-forme continentale et des dépôts de cône distal. La ligne de rivage du Bartonien a été soumise à une transgression et est surmontée d'un épais ensemble sédimentaire d'agradation et de progradation de l'Éocène tardif-Oligocène précoce, dont le dépôt a été interrompu par de petits épisodes d'inondation. La base du Chattien correspond à une autre importante régression et à la formation d'une clinoforme d'agradation de type «delta de bordure de plate-forme continentale» composée de deux lobes superposés et d'un dépôt de cône connexe. La transgression au Miocène précoce a donné lieu au dépôt des sédiments sommitaux de cette clinoforme et a été suivie au Miocène moyen d'une régression ayant formé une autre clinoforme d'agradation et des dépôts de cône connexes. Le refroidissement du climat au Plio-Pléistocène et la chute concomitante du niveau de la mer à l'échelle globale a entraîné le déplacement vers le large de la ligne de rivage pour former l'actuelle bordure de plate-forme continentale.
Notre modèle aide à raffiner la stratigraphie de la marge du Labrador, mais sert aussi à tisser des liens avec les études de la géologie extracôtière de la baie de Baffin, où l'échantillonnage est plus limité, ainsi qu'avec des coupes en milieu continental dans l'île Bylot (Canada) dans lesquelles sont conservés les équivalents proximaux.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les bassins extracôtiers du Labrador se sont formés lors de la séparation de l'Amérique du Nord et du Groenland qui a abouti à la formation de la mer du Labrador. Les premiers stades de ce processus ont provoqué un affaissement et l'accumulation de sédiments dans des structures géologiques isolées. Toutefois, plus tard dans ce processus, pendant le Crétacé supérieur et le Cénozoïque, les fluctuations du niveau de l'océan mondial ont fortement influé sur la localisation du littoral et l'accumulation consécutive de grès. Nous avons cartographié la présence de cassures clinoformes littorales et de rebords de la plateforme en fonction du temps, et nous avons mis en corrélation ces entités avec les importants cycles de régression-transgression qui forment le prisme sédimentaire le long de la marge.
GEOSCAN ID308322