GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeology of the Cheechoo gold property, Eeyou Istchee Baie-James, Superior Province, northern Quebec
TéléchargerTéléchargements
AuteurFontaine, A; Dubé, B; Malo, M; Turcotte, J; Doucet, D
SourceCommission géologique du Canada, Dossier public 8403, 2018, 24 pages, https://doi.org/10.4095/308244
Année2018
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentdossier public
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/308244
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC33B/12; 33B/13; 33C/09; 33C/16
Lat/Long OENS -76.2594 -75.7750 52.7514 52.5908
Sujetsgisements minéraux; prospection minière; potentiel minier; or; gisements filoniens; genèse des minerais; minéralisation; assemblages de minéraux; cadre tectonique; antécédents tectoniques; intrusions; filons rocheux; filons; mise en place; métamorphisme; déformation; foliation; crenulation; magmatisme; système hydrothermal; cristallisation; métasomatose; altération; auréoles d'altération; altération hydrothermale; enrichissement des minéraux; sedimentation; géologie du substratum rocheux; lithologie; roches mafiques; roches métamorphiques; paragneiss; schistes; faciès à amphibolite; roches sédimentaires métamorphosées; roches sédimentaires; formations ferrifères; conglomérats; roches ignées; roches intrusives; pegmatites; granodiorites; leucogranites; trondhjémites; tonalites; roches hyperalumineuses; sulfures; oxydes; caractéristiques structurales; plis; analyses de textures; lithogéochimie; etudes isotopiques; rapports des isotopes de soufre; analyses des éléments majeurs; analyses structurales; analyses texturales; analyse des déformations; analyses minéralogiques; interprétations géophysiques; interprétations magnétiques; susceptibilité magnétique; Archéen; Province de Superior ; Subprovince d'Opinaca ; Subprovince de La Grande ; géologie économique; tectonique; géochimie; géologie structurale; minéralogie; géophysique; Précambrien
Illustrationsgeoscientific sketch maps; stereonet projections; photographs; ternary diagrams; geochemical plots; tables; photomicrographs; geochronological charts
Consultation
Endroit
 
Bibliothèque de Ressources naturelles Canada - Ottawa (Sciences de la Terre)
 
ProgrammeSystèmes aurifères, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-5)
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Diffusé2018 05 24
RésuméLa propriété Cheechoo (Ressources Sirios) est située à 15 km au sud-est de la mine d'or de classe mondiale Éléonore (réserves et ressources de 7,1 millions d'onces d'or). La propriété est principalement constituée de wacke paragneissique, de migmatites (sous-province de l'Opinaca), de formations de fer rubannées, de dykes mafiques et de l'intrusion de Cheechoo (Sous-province de La Grande). L'intrusion de Cheechoo est datée à 2612 Ma, pénécontemporaine de la suite du Vieux-Comptoir (2618 Ma) et des dykes et veines leucogranitiques (2620-2600 Ma), injectés dans les roches supracrustales de la Sous-province de La Grande lors du métamorphisme aux faciès des amphibolites. Localement, l'intrusion de Cheechoo montre une transition progressive et des relations consanguines avec des dykes de pegmatites à quartz et feldspath. Ces derniers sont concentrés aux bordures de l'intrusion de Cheechoo et spatialement associés à une partie de la minéralisation aurifère. Ces dykes présentent une forte variabilité minéralogique et localement, des cavités miarolitiques, suggérant une cristallisation à proximité ou à la transition magmatique-hydrothermale. L'intrusion de Cheechoo présente des textures variables allant d'une texture massive, à porphyrique à feldspaths, à gneissique et saccharoïde avec des porphyroblastes de biotite. Ces textures suggèrent une histoire magmatique et métamorphique complexe. Les données lithogéochimiques indiquent que l'intrusion a une composition granodioritique, trondhjémitique, métalumineuse à péralumineuse, réduite (Fe2O3 / FeO <0,2) et des patrons de terres rares, similaires à certains leucogranites de la Sousprovince Opinaca. La teneur élevée en Na2O (> 6 % poids d'oxydes) de l'intrusion de Cheechoo peut être attribuée à un événement métasomatique sodique précoce. La cartographie détaillée des tranchées indique que les zones aurifères sont principalement encaissées dans l'intrusion de Cheechoo et, dans une moindre mesure, dans les roches métasédimentaires environnantes, et au sein des dykes de pegmatites et des schistes mafiques. La minéralisation aurifère est caractérisée par un réseau de veines et veinules de quartz ± feldspath (« sheeted vein array ») avec des quantités variables de phlogopite, d'actinolite, de diopside et de scheelite, formant des halos d'altération calco-silicatés et potassiques. Les veines aurifères à haute teneur et leurs épontes contiennent généralement moins de 5 % de sulfures disséminés (arsénopyrite, pyrrhotite ± pyrite) et une texture pegmatitique avec parfois, de l'or visible (similaire à l'indice Moni). Les relations de recoupement entre les veines aurifères indiquent un réseau précoce de veines V1 composé de quartz ± (feldspath, actinolite, scheelite, pyrite, pyrrhotite, arsénopyrite), suivi d'un réseau de veines V2 en extension et en-échelon (60- 70% des veines), caractérisé par du quartz ± (feldspath, phlogopite, pyrrhotite et arsénopyrite). Les veines V2 sont recoupées par des veines extensionnelles V3, composées de quartz ± actinolite. La minéralisation aurifère a une signature métallique Bi-W-As ± (Te, Se, Pb) en association avec des enrichissements en Mg-K, associés à des zones d'altération restreintes aux épontes des veines. Les analyses delta-34S in situ des sulfures associés à l'or ont des valeurs similaires à celles des gisements aurifères orogéniques typiques de l'Archéen et aux sulfures de la mine d'or Éléonore, suggérant des fluides de compositions similaires. L'âge de l'intrusion de Cheechoo, 2612 Ma, représente l'âge maximum de la minéralisation aurifère. Les caractéristiques structurales du système aurifère peuvent s'expliquer par un modèle de mise en place syn-tectonique (tardive-D2) de l'intrusion Cheechoo et des réseaux de dykes leucogranitiques et des veines aurifères. La minéralogie des veines aurifères, les assemblages d'altération hydrothermale et l'association spatiale avec l'intrusion réduite, les dykes de pegmatite et les schistes mafiques sont des caractéristiques partagées avec les systèmes aurifères associés à des intrusions réduites. La minéralisation aurifère au sein de l'intrusion réduite de Cheechoo, datée à 2612 Ma, représente un nouveau style de minéralisation aurifère dans la municipalité de Eeyou Istchee Baie-James.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le projet aurifère Cheechoo est situé à 15 km au sud-est de la mine d'or Éléonore, municipalité d'Eeyou Istchee Baie James. La cartographie détaillée des tranchées indique que les zones aurifères sont principalement encaissées par l'intrusion de Cheechoo. La minéralisation aurifère est caractérisée par un réseau de veines et veinules de quartz ± feldspath (« sheeted vein array »), phlogopite, actinolite, scheelite, arsénopyrite, pyrrhotine et pyrite associés à des halos d'altération calco-silicaté et potassique. Les veines aurifères à haute teneur et leurs épontes contiennent généralement moins de 5% de sulfures disséminés (arsénopyrite, pyrrhotine ± pyrite et chalcopyrite). La minéralisation aurifère de Cheechoo est = 2 612 Ma, l'âge de l'intrusion encaissant les veines aurifères, et représente un nouveau type de minéralisation aurifère dans la partie nord de la Province du Supérieur. La minéralogie de la veine aurifère, les assemblages d'altération hydrothermale, l'association spatiale avec l'intrusion réduite, les dykes de pegmatite et les lamprophyres suggèrent des similitudes avec les systèmes aurifères à intrusion réduite.
GEOSCAN ID308244