GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLate Paleozoic to Triassic arc magmatism north of the Sverdrup Basin in the Canadian Arctic: evidence from detrital zircon U-Pb geochronology
AuteurAlonso-Torres, D; Beauchamp, B; Guest, B; Hadlari, T; Matthews, W
SourceLithosphere vol. 10, no. 3, 2018 p. 426-445, https://doi.org/10.1130/L683.1
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170373
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/L683.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceNunavut; Territoires du Nord-Ouest
SNRC29; 39; 49; 59; 69; 79; 89; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-120.0000 -60.0000 85.0000 76.0000
Sujetsantécédents tectoniques; magmatisme; arcs magmatiques; subduction; volcanisme; marges plaques; décrochement horizontal; evolution du bassin; antecedents de sedimentation; roches clastiques; origine; paléogéographie; datation radiométrique; datation au uranium-plomb; datations au zircon; géologie du substratum rocheux; lithologie; roches sédimentaires; carbonates; chailles; mudstones; conglomérats; grès; schistes; évaporites; puits; Bassin de Sverdrup ; Orogenèse Appalachienne; Orogenèse Caledonienne; Orogenèse de Taconic ; Laurentie; Puit Brock C-50 ; Puit Isachsen J-37 ; Orogène Ellesmerien; Bassin Franklinien; tectonique; géochronologie; Phanérozoïque; Mésozoïque; Trias; Paléozoïque; Permien; Carbonifère; Pennsylvanien; Dévonien; Silurien; Précambrien; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; geoscientific sketch maps; stratigraphic columns; tables; photographs; plots; histograms; schematic models; schematic cross-sections
ProgrammeTerrane Pearya, Ellesmere nord de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2018 03 23
Résumé(non publié)
Au cours dernières années, les reconstitutions tectoniques des régions de l'Arctique au Paléozoïque et au Mésozoïque ont toujours été l'objet de débats. Au Permien, l'émergence d'une masse continentale au nord du bassin de Sverdrup dans l'Arctique canadien a mené à la dispersion de débris en provenance du nord, un événement qui a été suivi de poussées d'activité volcanique et d'inversion du relief du bassin ayant débuté au Pennsylvanien tardif. Cependant, les mécanismes de ces événements ainsi que la paléogéographie de la région au Paléozoïque-Mésozoïque demeurent des sujets de controverse.
De nouveaux résultats de géochronologie U-Pb sur des zircons détritiques tirés de strates du Permien et du Trias inférieur du nord des îles Axel Heiberg et d'Ellesmere permettent d'encadrer les épisodes magmatiques à l'intérieur de cette masse continentale du nord ainsi que les répercussions qu'exerce celle-ci sur le régime tectonique du bassin de Sverdrup et des domaines adjacents. Les strates du Permien et du Trias basal le long de la bordure nord du bassin de Sverdrup renferment des zircons provenant de roches siluriennes et dévoniennes (420-350 Ma), d'un socle d'âge timanien (700-500 Ma) et d'une source synsédimentaire du Permien (300-250 Ma). Des strates du même âge dans la bordure sud du bassin renferment surtout des zircons formés durant les phases taconique, scandienne et post-scandienne des orogenèses appalachienne et calédonienne, respectivement (480-400 Ma).
Dans les strates de la marge nord du bassin de Sverdrup analysées, les signatures des zircons détritiques témoignent d'une activité magmatique continue à l'intérieur de la masse continentale du nord du Carbonifère terminal (env. 300 Ma) jusqu'au moins le Trias initial (env. 250 Ma). Ces résultats sont l'indication d'une subduction active et de la formation d'un arc magmatique au large de la marge nord de la Laurentie. Le bassin de Sverdrup se situait alors probablement dans la région d'arrière-arc d'une protomarge de convergence du Pacifique regroupant des parties de l'Alaska arctique, de la région de Chukotka et de la plate-forme continentale de Chukchi. L'hypothèse d'une amorce de subduction au Carbonifère terminal et de la fermeture d'un bassin d'arrière-arc au Permien terminal ou au Trias initial nous fournit une explication au changement du régime de contraintes dans le bassin de Sverdrup, qui a mené à l'inversion du relief du bassin et aux épisodes de volcanisme. Par conséquent, les données présentées ici appuient, au Paléozoïque tardif-Trias, l'existence d'un cadre d'arrière-arc-rétro-arc pour le bassin de Sverdrup et la possibilité d'un régime de marge de convergence pour la bordure nord de la Laurentie, ce qui diffère des modèles généralement acceptés de cadres de rift et de marge passive.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Cet article présente des données qui sont interprétées pour proposer des modèles fondamentaux changeants pour l'origine du bassin de Sverdrup. Les modèles plus anciens expliquent le réglage du bassin comme une extension passive, alors que ce document suggère qu'il s'agissait d'un arrière-arc, à peu près le même que le sud-est de la Chine continentale adjacent à la mer du Japon.
GEOSCAN ID306965