GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA comparison of simplified conceptual models for rapid web-based flood inundation mapping
AuteurMcGrath, H; Bourgon, J -F; Proulx-Bourque, J -S; Nastev, M; Abo El Ezz, A
SourceNatural Hazards 2018 p. 1-16, https://doi.org/10.1007/s11069-018-3331-y
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170357
ÉditeurSpringer
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1007/s11069-018-3331-y
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceNouveau-Brunswick; Québec
SNRC21G/15; 31F/08; 31F/09; 31G/05; 31G/12
Lat/Long OENS -67.0000 -66.5000 46.0000 45.7500
Lat/Long OENS -76.5000 -75.5000 45.7500 45.2500
Sujetseaux de surface; rivières; inondations; plaines d'inondation; hydrodynamique; modèles; techniques de cartographie; niveaux d'eau; météorologie; précipitation; Protection civile; neige pérenne; hydrogéologie
Illustrationslocation maps; geoscientific sketch maps; frequency distribution diagrams; tables; models
ProgrammeEvaluation quantitiative du risque, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2018 05 05
Résumé(non publié)
Dans de nombreuses régions du Canada, des données limitées sont disponibles pour les intrants du modèle hydrodynamique et la capacité de générer des grilles d'inondation de qualité par des méthodes 1D, 2D ou 3D n'est pas viable. Dans cet article, la capacité de modèles d'inondation simplifiés, qui reposent uniquement sur des modèles numériques de terrain, a été explorée afin d'évaluer la qualité et la rapidité de leurs résultats. Les résultats ont été validés par rapport aux inondations historiques sur deux sites. Trois modèles d'inondations conceptuelles simplifiées non basées sur la physique ont été testés: (i) méthode planaire, (ii) plan incliné et (iii) hauteur au-dessus du modèle de réseau de drainage le plus proche (HAND). La précision et la performance ont été évaluées en utilisant trois critères: l'étendue de l'inondation, la profondeur de l'eau et le temps de calcul. Les résultats montrent que le modèle HAND est le meilleur prédicteur de l'étendue de l'inondation, la probabilité de détection et l'indice de succès critique étant supérieurs à 0,90 dans les deux zones d'étude. Bien que le temps de prétraitement pour le modèle HAND soit long, une fois terminé, le temps nécessaire pour simuler l'inondation à divers niveaux d'eau est rapide, faisant de ce modèle le choix le plus approprié pour la cartographie des inondations sur demande. La connaissance de l'adéquation de ces modèles d'inondation et de l'incertitude associée peut être utile aux gestionnaires d'urgence, de sorte qu'ils puissent mieux comprendre l'exposition et la vulnérabilité lors de la préparation des plans d'intervention en cas d'inondation.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les résultats évalués (comparaison aux événements historiques) de 3 modèles d'inondation «simples» (qui utilisent les données d'élévation en tant que seule entrée), pour voir ce qui fonctionne le mieux - le plus rapide et le plus précis. Sur la base de ces résultats, incorporera le modèle HAND dans l'outil web ER2.
GEOSCAN ID306589