GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


NTERM: French[.lookup Missing search term]
TitreCustomized spectral libraries for effective mineral exploration: mining national mineral collections
AuteurPercival, J B; Bosman, S A; Potter, E G; Peter, J M; Laudadio, A B; Abraham, A C; Shiley, D A; Sherry, C
SourceClay and Clay Minerals 2018 p. 1-58, https://doi.org/10.1346/CCMN.2018.064103
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170350
ÉditeurThe Clay Minerals Society
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1346/CCMN.2018.064103
Mediapapier; en ligne; numérique
Sujetsminerais argileux; minéralogie de l'argile; échantillons types; spectroscopie; minéralogie
ProgrammeSystèmes d'uranium, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-5)
ProgrammeExploration minérale : métaux critiques, Géosciences environnementales
Résumé(non publié)
La spectroscopie proche infrarouge (PIR) portative est une technique économique d'identification des minéraux sur le terrain. Les spectromètres portatifs modernes contiennent des bibliothèques spectrales qui permettent une analyse rapide et qualitative de la plupart des minéraux et qui facilitent la reconnaissance des minéraux d'altération clés pour l'exploration. Les bibliothèques spectrales peuvent être générales ou personnalisées pour des gisements minéraux spécifiques. À cette fin, une collecte minutieuse de données spectrales en milieu contrôlé sur des spécimens purs de minéraux clés a été effectuée au moyen de la Collection minérale nationale de la Commission géologique du Canada. Les données spectrales prélevées sur des spécimens de la « collection d'argile de Kodama » ont été traitées avec un logiciel de traçage spectral, et chaque nouvel exemple a été validé avant d'être ajouté à un groupe de données spectrales dont l'incorporation dans une bibliothèque d'instrument portatif d'identification des minéraux ASD-TerraSpec Halo proche infrarouge (PIR) était envisagée. Les données spectrales de plus de 450 échantillons de minéraux de la Collection minérale nationale contenant des métaux des terres rares, de l'uranium, du thorium et/ou du niobium sont préparées en vue d'une nouvelle bibliothèque de données spectrales accessible au public. Ces données spectrales proviennent de minéraux normalement associés aux gisements de carbonatites ou aux gisements intrusifs d'alcali, et seront donc utilisées dans l'exploration de métaux essentiels.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le présent article aborde les conditions optimales de collecte de données liées aux spectres visible, proche infrarouge et infrarouge ondes courtes de certains minéraux faisant partie de la Collection minérale nationale. Grâce à des bibliothèques spectrales versées dans des instruments portatifs d'identification minéralogique, comme TerraSpec Halo, on peut rapidement analyser des minéraux issus d'échantillons de collection ou d'affleurements. Les minéraux indicateurs et d'altération sont caractéristiques d'un type particulier de gisements minéraux et peuvent constituer un vecteur de minéralisation. On se concentrera sur des exemples issus du bassin d'Athabasca (exploration ciblant l'uranium), bien que plusieurs milieux de formation soient abordés. On présentera les résultats de la collecte de données liées aux spectres proche infrarouge d'échantillons contenant des métaux du groupe des terres rares ' minéraux de niobium, d'uranium et de thorium, et qui constituent des gisements de métaux essentiels.
GEOSCAN ID306535