GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRelevance of using whole-ring stable isotopes of black spruce trees in the perspective of climate reconstruction
AuteurAlvarez, C; Bégin, C; Savard, M M; Dinis, L; Marion, J; Smirnoff, A; Bégin, Y
SourceDendrochronologia vol. 50, 2018 p. 64-69, https://doi.org/10.1016/j.dendro.2018.05.004
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170328
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.dendro.2018.05.004
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceTerre-Neuve-et-Labrador
SNRC13B; 13C; 13F; 13G; 13J; 13K
Lat/Long OENS -62.0000 -58.0000 55.0000 52.0000
Sujetsdendrochronologie; climatologie; études des isotopes stables; isotopes de carbone; isotopes d'oxygène; analyses statistiques; temperature; propriétés hydrologiques; eaux de surface; rivières; taux de décharge; Méthodologie; Arbre; géologie de l'environnement; géomathématique; géochronologie
Illustrationslocation maps; bar graphs; tables; time series; scatter diagrams
ProgrammeSurveillance des variables climatiques, Géosciences de changements climatiques
Résumé(non publié)
Des études récentes sur les dendroisotopes suggèrent que la cellulose de bois final contient un meilleur signal climatique que celui de la cellulose du cerne entier. Cependant, cette approche n'a jamais été testée sur les épinettes du nord-est du Canada. La présente étude compare les séries dendroisotopiques de la cellulose du bois final et du cerne total et analyse leurs relations statistiques avec les variables hydro-climatiques dans le but de sélectionner le protocole le mieux adapté pour des reconstitutions hydro-climatiques dans le secteur aval du bassin de la rivière Churchill au Labrador, Canada. À cette fin, des séries de delta-13C et de delta-18O provenant de l'alpha-cellulose du bois final (BF) et du cerne total (CT) d'épinettes noires (Picea mariana [Mill.] B.S.P.) ont été produites pour la période 1940-2010. Les résultats montrent de fortes corrélations entre les séries isotopiques du BF et du CT (0,83 et 0,62 pour delta-13C et delta-18O respectivement, p <0,01; n = 71) suggérant qu'il n'y a pas de variations importantes dans les rapports isotopiques durant la saison de croissance et que les épinettes noires utilisent les photosynthétats de la saison de croissance en cours pour former leur bois initial. De plus, les valeurs delta-13C et delta-18O du BF et du CT montrent des relations similaires avec les températures maximales et les débits de la rivière Churchill (r = -0,69 et -0,70, p <0,01, n = 71 pour la corrélation entre le débit et le d13C du BF et du CT, respectivement). Les corrélations sont plus élevées en combinant le delta-13C et le delta-18O pour le BF et le CT (r = -0,73 et -0,76, p <0,01, n = 71, pour la corrélation entre le débit et le BF et le CT, respectivement). Dans l'ensemble, ces corrélations témoignent de la relation indirecte entre les séries isotopiques des cernes et le débit des rivières, puisqu'elles intègrent plusieurs variables climatiques (Tmax, humidité relative, évapotranspiration, etc.). Les séries isotopiques du BF et du CT ont des relations statistiques similaires avec les variables hydro-climatiques, et le traitement du CT est plus rapide. Ainsi, l'utilisation de séries isotopiques combinées pour le CT peut être favorisée par rapport à celles du BF pour la reconstruction des conditions hydro-climatiques dans la région étudiée.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Dans l'optique de produire les meilleures reconstitutions climatiques à partir des valeurs isotopiques du carbone et de l'oxygène des cernes de croissance d'arbres, nous avons testé s'il était préférable d'analyser uniquement la partie finale du cerne (bois final) plutôt que l'ensemble du cerne (cerne total). Certaines études ont en effet montré qu'il était souhaitable d'utiliser uniquement le bois final dans les études paléoclimatiques puisque la partie initiale du cerne total (bois initial) serait constitué à partir des réserves produites l'année précédente ce qui induit un biais dans le signal climatique du cerne de l'année en cours. Nos résultats ont montré qu'il n'y a pas de variations importantes dans les rapports isotopiques durant la saison de croissance et que les deux parties du cerne étudiées refermaient les mêmes signaux climatiques. Dans le cas des épinettes noires du nord-est du Canada, il n'apparait donc pas nécessaire d'utiliser spécifiquement le bois final des cernes dans les études dendroisotopiques visant à reconstituer le climat.
GEOSCAN ID306438