GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGeotechnical data from a prehistoric landslide site at Low, Quebec
AuteurWang, B
SourceGeoHazards 7 - Canmore 2018: The 7th Canadian Geohazards Conference, proceedings; 103, 2018 p. 1-8
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170307
ÉditeurLa Société canadienne de géotechnique
RéunionGeoHazards 7 - The 7th Canadian Geohazards Conference; Canmore, AB; CA; juin 3-6, 2018
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
SNRC31G/13
Lat/Long OENS -76.0000 -75.5000 46.0000 45.7500
Sujetsglissements de terrain; argiles marins; argiles sensibles; sols; essais de cisaillement; pénétromètres; resistance au cisaillement; pressions interstitielles; repartition granulométrique; plasticité; analyse de limites de plasticité; analyses de limite de liquidité; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie de l'ingénieur; Phanérozoïque; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; geophysical images; tables; profiles; graphs
ProgrammeRisques géologique du tremblement de terre, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2018 06 01
RésuméDes études géotechniques ont été réalisées sur le site d'un glissement de terrain préhistorique à Low, au Québec. Le glissement s'est produit dans le sol argileux de la mer de Champlain dont l'épaisseur a été mesurée à 43 mètres. Des essais de pénétration au cône (EPC) et des essais scissométriques ont donné un facteur de portance pénétrométrique Nkt de 17,0 pour l'argile non perturbée par le glissement de terrain, et de 11,5 pour l'argile de la zone perturbée. Nous avons déterminé que la résistance au cisaillement sans consolidation (Cu) du sol avait une corrélation de Cu = 28 + 1,42H (kPa), où H (m) est la profondeur en mètres, dans le sol avant le glissement.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Des études géotechniques sont en cours de réalisation sur le site d'un glissement de terrain préhistorique à Low, au Québec. Le glissement a eu lieu dans l'argile de la mer de Champlain et a été déclenché par un tremblement de terre il y a environ mille ans. Il est l'un des trois glissements de terrain choisis pour la réalisation d'une étude visant à déterminer la magnitude du tremblement de terre déclencheur. Un programme d'étude sur le terrain a été réalisé sur le site de Low en 2016. Dans le cadre de ce programme, l'épaisseur de la couche de sédiments a été mesurée, des essais de cisaillement ont été menés, des échantillons de sol ont été prélevés et des essais en laboratoire ont été réalisés. Les mesures ont révélé que la couche de sédiments atteignait 43 mètres d'épaisseur à certains endroits. Il a été établi que la force de cisaillement de l'argile présentait une corrélation linéaire avec la profondeur. On a aussi déterminé qu'un plan de rupture se trouvait entre 10 à 18 mètres sous la surface. Cet article présente les données géotechniques obtenues sur le terrain et dans le cadre des essais menés en laboratoire. Les résultats devraient être utiles pour les chercheurs et les praticiens qui étudient des problèmes similaires dans la région.
GEOSCAN ID306365