GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNew conodont data constraining the age of the 'Bear Rock assemblage' in the Colville Hills, Northwest Territories
TéléchargerTéléchargements
AuteurGouwy, S A; MacNaughton, R B; Fallas, K M
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) 2017-3, 2017, 11 pages, https://doi.org/10.4095/306171
Année2017
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/306171
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC96K; 96L; 96M; 96N
Lat/Long OENS-128.0000 -124.0000 68.0000 66.0000
Sujetsgéologie du substratum rocheux; lithologie; roches sédimentaires; calcaires; dolomies; formation de brèches; laminations; micropaléontologie; paléontologie systématique; microfossiles; conodontes; assemblages fossiles; descriptions des fossiles; biostratigraphie; Dévonien moyen; Eifélien; Dévonien inférieur; Emsien; analyses stratigraphiques; corrélations stratigraphiques; maturation thermique; antecedents thermiques; altération thermique; altération hydrothermale; indice d'altération thermique; indice de changement de couleur; lithostratigraphie; discordances; Formation de Bear Rock ; Formation d'Arnica ; Formation de Landry ; Formation de Ramparts ; Formation d'Hare Indian ; Formation d'Hume ; Formation de Mount Kindle ; stratigraphie; paléontologie; Phanérozoïque; Paléozoïque; Dévonien
Illustrationsgeoscientific sketch maps; stratigraphic charts; photographs; photomicrographs
ProgrammeGéo-transect Shield à Selwyn, sous-projet Mackenzie-Selwyn du corridor de Mackenzie, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2017 12 05
RésuméDans la région des collines Colville, dans les Territoires du Nord-Ouest, la succession du Dévonien inférieur et moyen est formée de calcaires et de dolomies variablement bréchifiés qui avaient été jusque-là attribués à la Formation de Bear Rock. Dans cet intervalle, les strates non bréchiques peuvent être attribuées aux formations d'Arnica et de Landry, mais les affleurements rocheux sont trop épars pour que l'on puisse les cartographier. Étant donné la complexité interne de cette succession stratigraphique, nous appellerons cet intervalle « assemblage de Bear Rock ». On n'a publié que peu d'information sur les limites chronologiques de ces strates. Les associations de conodontes recueillies en 2015 montrent que la succession s'étend de l'Emsien basal à l'Eifélien inférieur (de la Zone à dehiscens à la Zone à costatus). Cet âge est comparable à celui qui est présumé pour la Formation de Bear Rock dans les monts Franklin et les monts Mackenzie. L'altération thermique de la plupart des échantillons est faible, mais l'un d'eux contient des preuves de l'existence de températures maximales plus élevées, probablement associées à une altération hydrothermale.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Ce rapport décrit les roches déposées entre le Dévonien inférieur et le Dévonien moyen qui caractérisent les collines Colville aujourd'hui. Les roches sont constituées de grès et de dolomie. À plusieurs endroits, les roches, litées à l'origine, ont été fragmentées, puis ont formé une masse de fragments rocheux angulaires qui ont été cimentés les uns aux autres pour former de la roche bréchique. Les roches de ce type seront groupées et désignées « assemblage lithologique de l'Ours » sur les nouvelles cartes géologiques où le substratum rocheux des collines Colville est représenté. Des microfossiles phosphatés (minuscules dents) appelés conodontes ont été récupérés dans ces roches. La présence de conodontes confirme que les roches remontent au Emsien et au Eifelien, soit à environ 387-407 millions d'années. D'après la préservation des conodontes, certaines parties des collines Colville auraient été en contact avec des eaux souterraines très chaudes (hydrothermales) à un moment donné après l'époque des fossiles.
GEOSCAN ID306171