GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGround motion from M 1.5 to 3.8 induced earthquakes at hypocentral distance < 45 km in the Montney Play of northeast British Columbia, Canada
AuteurBabaie Mahani, A; Kao, H
SourceSeismological Research Letters vol. 89, no. 1, 2017 p. 22-34, https://doi.org/10.1785/0220170119
Année2017
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170245
ÉditeurSeismological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1785/0220170119
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; jpg; html; csv
ProvinceColombie-Britannique
SNRC93O/09; 93O/16; 93P/09; 93P/10; 93P/11; 93P/12; 93P/13; 93P/14; 93P/15; 93P/16; 94A/01; 94A/02; 94A/03; 94A/04; 94A/05; 94A/06; 94A/07; 94A/08; 94A/09; 94A/10; 94A/11; 94A/12; 94B/01; 94B/08; 94B/09
Lat/Long OENS-122.5000 -120.0000 56.7000 55.6000
Sujetsséismologie; secousses séismiques; sismicité; industrie pétrolière; recuperation d'hydrocarbures; fracturation hydraulique; magnitudes des séismes; sismographes; ondes sismiques; attenuation; vitesse des ondes sismiques; séismologie des secousses fortes; spectres d'amplitude; risque sismique; risque de tremblement de terre; géophysique; géologie de l'environnement; combustibles fossiles
Illustrationslocation maps; plots; graphs; tables; spectra
ProgrammeGas de schiste - sismicité induite, Géoscience de l'environnement
Diffusé2017 12 13
Résumé(non publié)
Les amplitudes de mouvement du sol provenant de petits tremblements de terre potentiellement induits dans le Montney Play du nord-est de la Colombie-Britannique sont utilisées pour évaluer l'état du site, l'atténuation et la forte durée du mouvement. L'ensemble de données comprend des signaux provenant de 219 événements de magnitude locale allant de 1,5 à 3,8 enregistrés à une distance hypocentralisée de moins de 45 km par les stations sismographiques locales exploitées par les compagnies d'énergie complétées par des signaux des stations sismographiques régionales du Réseau sismique national du Canada. Le rapport spectral horizontal / vertical (H / V) du mouvement du sol entraîne des facteurs d'amplification de 2,5-7,9 (0,4-0,9 en unité logarithmique) et de 1,6-12,6 (0,2-1,1 en unité logarithmique) pour les stations sismographiques de Graham et Septimus, respectivement. Suivant la méthodologie Hassani et Atkinson (2016), les valeurs Vs30 sont estimées pour chaque station sismographique en utilisant la fréquence fondamentale associée aux rapports H / V de pointe. Dans cette étude, les équations de prévision du mouvement du sol sont obtenues pour les zones de Graham et Septimus pour toute la gamme de magnitude (1,5-3,8) et pour l'ensemble de données combinées pour les magnitudes supérieures à 2,5. Dans l'ensemble, les coefficients d'étalement géométrique obtenus pour la région de Graham suggèrent une décroissance plus importante des amplitudes de mouvement du sol que celles de la région de Septimus. En outre, l'atténuation géométrique des amplitudes du mouvement du sol pour des amplitudes supérieures à 2,5 est supérieure à celles d'Atkinson (2015) et Yenier et Atkinson (2015) pour l'accélération au sol maximale et la vitesse au sol maximale l'accélération spectrale et l'amplitude de Fourier de l'accélération. La durée du fort mouvement du sol pour les formes d'onde avec PGA> 1 cm / sec2 est également calculée à partir de deux méthodes largement utilisées (entre parenthèses, Db et Ds significatives, durées). Les deux Db et Ds sont fortement corrélés avec PGA (Db augmente alors que Ds diminue avec PGA). De plus, Db semble corrélée avec la magnitude (augmente avec M) tandis que Ds est corrélée avec la distance (augmente avec la distance hypocentral). Bien que la base de données de cette étude comprenne des formes d'onde avec une accélération au sol relativement importante (PGA de ~ 115 cm / sec2 d'un événement M3), la durée du fort mouvement du sol est cependant très courte à des niveaux d'accélération plus élevés avec une valeur typique d'une fraction de seconde.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons recueilli des données sur le mouvement du sol enregistrées à proximité des sites d'injection de fluide dans deux régions (Graham et Septimus) du nord-est de la Colombie-Britannique. Ces données ont été utilisées pour dériver l'équation de prévision du mouvement du sol pour les deux régions, qui peut être utilisée pour mieux caractériser les risques sismiques locaux. Nous avons constaté que l'amplification et l'atténuation des ondes sismiques sont plus élevées dans la région de Graham que dans celle de Septimus. Nous avons également constaté que, bien que le mouvement du sol causé par les tremblements de terre induits peu profonds puisse être important, le temps de forte secousse est en réalité très court, de l'ordre d'une fraction de seconde. Ce court moment ne risque pas de causer de dommages importants aux bâtiments et / ou aux infrastructures.
GEOSCAN ID306110