GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCoastal environments and drivers
AuteurForbes, D L; Bell, T; Manson, G K; Couture, N J; Cowan, B; Deering, R L; Hatcher, S V; Misiuk, B; St-Hilaire-Gravel, D
SourceFrom science to policy in the eastern Canadian Arctic: an integrated regional impact study (IRIS) of climate change and modernization; par Bell, T (éd.); Brown, T (éd.); 2018 p. 210-249
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170244
ÉditeurArcticNet |a Québec, Canada (Québec, Canada)
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC15; 16; 25; 26; 27; 28; 29; 35M; 35N; 35O; 35P; 36; 37; 38; 39; 45; 46; 47; 48; 49; 55; 56; 57; 58; 59; 65A; 65H; 65I; 65P; 66A; 66H; 67; 67E; 67H; 68; 69; 78; 79; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-110.0000 -52.0000 84.0000 60.0000
Sujetsmilieu côtièr; gestion côtière; climat; géologie du substratum rocheux; sediments; dépôts glaciaires; concentration de glace; écosystèmes; benthos; tempêtes; glace marine; changements du niveau de la mer; variations du littoral; inondations; marées; courants; érosion côtière; antecedents glaciaires; isostasie; soulèvement de la croûte; tsunami; sismicité; pergélisol; glace fossile; submersion; emersion; fjords; glissements de terrain; Infrastructure; Sécurité alimentaire; Navigation; Habitat; géologie de l'environnement; géologie marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Transport; Phanérozoïque; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationsphotographs; location maps; geoscientific sketch maps; time series; graphs; aerial photographs; profiles; satellite images
ProgrammeInfrastructure côtière, Géosciences de changements climatiques
LiensOnline - En ligne (complete volume - volume complet, pdf, 26.2 MB)
Diffusé2018 01 01
Résumé(non publié)
Ce chapitre fait le point sur l'état physique des côtes des régions de Qikiqtaaluk et de Kivalliq du territoire de Nunavut, en particulier les forces environnementales et les effets des changements climatiques prévus sur les côtes et sur les risques côtiers. La région qui s'étend sur 3500 km du nord au sud comprend une grande variété de conditions reliées à la géologie, au relief, au climat, au pergélisol, à la glace de mer, aux caractéristique des tempêtes, au fetch, ainsi qu'à d'autres variables. Les plateformes de glace de la côte nord de l`Île Ellesmere ont diminué de 95% depuis l'an 1900 quand leur étendue était de 9000 km2, et la perte de glace a accéléré depuis quelques décennies. La baie de Baffin and l'étroit de Davis, où l'activité des tempêtes est la plus prononcée, sont aussi des régions de fetch maximum. La plupart des littoraux de l'Arctique de l'est ont un fetch limité par les côtes avoisinantes ou la glace à proximité (à l'extrême, quelques littoraux dans l'archipel arctique n'ont presque pas des vagues). Quoique la glace de mer serve à protéger le littoral, le mouvement de glace sur le rivage peut endommager la côte, incluant les infrastructures. Puisque la concentration de glace de sol en excès est moins significative dans cette région que dans l'Arctique de l'ouest, l'érosion thermale est moins importante. Dans plusieurs communautés sur la baie d'Hudson et le bassin Foxe, on projette un soulèvement rapide et continuel de la croute dans les prochaines décennies ainsi que l'abaissement du niveau de la mer. Par contre, une hausse récente ou actuel du niveau de la mer se produit le long de certaines sections des côtes des îles Devon, Bylot, et Baffin, mais la proximité à l'inlandsis diminuant du Groenland et aux calottes glaciaires de l'Arctique canadien limitera le taux d'augmentation futur. À certains sites, comme Iqaluit, les projections ne distinguent pas entre une hausse et une chute du niveau de l'eau. Une augmentation du niveau augmente le risque d'inondation, de la remontée des vagues, ou de la poussée de la glace de mer sur le rivage. La baisse du niveau de la mer peut laisser les infrastructures portuaires échoués et peut gêner la navigation. La glace de rive fournit un service écologique très important comme plateforme pour accès à la nourriture de campagne. Une diminution de la durée et la condition de la glace de rive crée des tensions pour le bien-être des communautés nordiques et leur sécurité alimentaire. Le risque de tsunamis dans la région de sismicité élevée de la baie de Baffin est non-quantifié, mais est un autre danger tel que démontré par l'évènement de l'an 2017 sur la côte nord-ouest du Groenland.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Ce chapitre du rapport IRIS sur l'Arctique de l'est décrit les formes côtières, les moteurs du changement, les effets des changement climatiques, et les risques pour les côtes des régions de Qikiqtaaluk et de Kivalliq, Nunavut. Les formes variées côtières incluent de fjords, de slikkes parsemés de blocs, de falaises bordées ou non par des talus, de plages, ainsi que d'estrans à très faible énergie obstrués de glace. Les projections du niveau de la mer varient entre une hausse plus rapide et une baisse continuelle. Les défis comprennent: (1) les changements de la glace de rive qui donne accès à la nourriture de campagne; (2) une hausse de l'inondation menaçant les infrastructures ou les sites d'importance culturelle; (3) une accélération de l'érosion littorale, mais l'érosion thermale est moins importante que dans l'Arctique de l'ouest; (4) de l'érosion locale sur les côtes émergentes; (5) une augmentation des poussées de glace de mer sur le rivage; (6) la baisse rapide du niveau de la mer menaçant la navigation ou l'infrastructure portuaire; et (7) le risque des tsunamis dans la région de la baie de Baffin.
GEOSCAN ID306109