GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSedimentology and stratigraphy of the Kettle Point Formation: implications for widespread marine anoxia and the extensive deposition of Upper Devonian black shales in eastern North America
AuteurBingham-Koslowski, N; Jin, J; Tsujita, C; Azmy, K
SourceAtlantic Geoscience Society, Special Publication (2017), 2017 p. 18-19
LiensOnline - En ligne
Année2017
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170241
ÉditeurSociété géoscientifique de l'Atlantique
Réunion43rd AGS Colloquium and Annual Meeting; Fredericton; CA; février 10-11, 2017
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceOntario
Sujetsrapports des isotopes de soufre; etudes isotopiques; mudstones; ampélites; sedimentation; milieu sédimentaire; antecedents de sedimentation; résidus organiques; lithofaciès; Formation de Kettle Point ; sédimentologie; Dévonien
ProgrammeAtlas régionale de Baffin, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Dans le sud-ouest de l'Ontario, la Formation de Kettle Point du Dévonien supérieur est caractérisée par des intervalles de shale noir interlaminé riche en matière organique, interstratifiés avec des mudstones pauvres en matière organique de couleur vert grisâtre et de rares couches rouges, qui sont séparés par des séquences d'échelle métrique de shale noir non interlaminé. La formation affiche des valeurs de d34S largement cohérentes autour de -20 (par mille) correspondant aux valeurs de fond pour les shales noirs, avec des déports positifs ponctuels d'environ 32 (par mille) (jusqu'à +12,87 (par mille)), qui coïncident avec des intervalles significatifs de mudstone vert grisâtre et de couches rouges. Le contenu en matière organique, en parallèle avec la composition isotopique du soufre, indique que les shales noirs se sont déposés lors de période d'anoxie, où les épais intervalles de shale noir non interlaminé témoignent de l'apogée des conditions anoxiques. Les mudstones vert grisâtre, caractérisés par leur absence de matière organique, une bioturbation accrue et des valeurs de la composition isotopique du soufre plus élevées et plus positives, rendent donc compte d'un dépôt dans des milieux plus oxygénés. Nous proposons pour la Formation de Kettle Point un nouveau modèle de dépôt en quatre étapes et à deux cycles, où la profondeur d'eau constitue le facteur déterminant de la diffusion verticale de l'oxygène dans la colonne d'eau et, par conséquent, de la répartition des lithofaciès de la formation. Les shales noirs et les mudstones vert grisâtre interstratifiés se sont déposés dans des eaux relativement peu profondes, où de petites chutes de courte durée du niveau relatif de la mer ont favorisé l'apparition de conditions dysoxiques à oxiques et le dépôt de lithologies pauvres en matière organique. Les shales noirs non interlaminés rendent compte de remontées substantielles du niveau relatif de la mer entraînant une anoxie généralisée et le dépôt d'ensembles de sédiments riches en matière organique plus épais et plus latéralement étendus. La sédimentologie et la stratigraphie de la Formation de Kettle Point et d'autres shales noirs contemporains de celle-ci donnent à penser que le dépôt étendu de sédiments riches en matière organique dans l'ensemble de l'est de l'Amérique du Nord au Dévonien tardif est le résultat d'une anoxie généralisée liée à la fluctuation de la profondeur d'eau et de conditions de circulation restreinte des eaux dans les dépocentres de bassins intracratoniques et d'avant-pays.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Déposée au Dévonien supérieur (380-360 Ma), la formation de Kettle Point dans le Sud-Ouest de l¿Ontario est composée de couches de pélites noires et vertes en alternance. Ce changement de couleur provient de la présence (pélite noire) ou de l'absence (pélite verte) de matières organiques dans ces roches. Nous avons trouvé que, pendant le dépôt de la formation de Kettle Point, les fluctuations de la hauteur d'eau et la création d'une circulation restreinte ont été les principaux facteurs ayant influencé la teneur en oxygène de la colonne d'eau. Le fait que les schistes noirs du Dévonien supérieur ne soient pas confinés au sud-ouest de l'Ontario et la présence de vastes gisements d'âge similaire et riches en matière organique dans tout l'est de l'Amérique du Nord portent à croire que les conditions à l'origine du dépôt de schistes dans la formation de Kettle Point (anoxie, circulation restreinte) étaient répandues. Les schistes noirs du Dévonien supérieur ne sont pas confinés au sud-ouest de l'Ontario et la présence de vastes gisements d'âge similaire et riches en matière organique dans tout l'Est de l'Amérique du Nord laissent à penser que les conditions menant au dépôt des schistes de la formation de Kettle Point (anoxie, circulation restreinte) étaient répandues.
GEOSCAN ID306097