GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreGround temperatures and permafrost conditions, Rankin Inlet, southern Nunavut
AuteurOldenborger, G A; Bellehumeur-Genier, O; Short, N; Tremblay, T; LeBlanc, A M
SourceCanada-Nunavut Geoscience Office, Summary of Activities (2017), 2017 p. 117-128 (Accès ouvert)
LiensOnline - En ligne
Année2017
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170237
ÉditeurBureau géoscientifique Canada-Nunavut
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC55K; 55J
RégionRankin Inlet
Sujetspergélisol; climat arctique; effets climatiques; télédétection; imagerie radar; trous de mine; températures au sol; plages soulevées; levés de conductivité; levés de la conductivité des terrains; conductivité; géologie régional; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Nature et environnement
Illustrationscartes de localisation; graphiques; photographies
ProgrammeGéosciences de changements climatiques, Pergélisols
RésuméLe long de la côte ouest de la baie d'Hudson, le pergélisol et la glace de sol sont des caractéristiques importantes du paysage et peuvent avoir une incidence sur l'infrastructure terrestre. Le présent rapport fait état de travaux sur le terrain qui ont été réalisés à Rankin Inlet afin d'établir les températures au sol et fournir de l'information au sujet des conditions locales relatives au pergélisol et à la glace de sol. Des travaux sur le terrain récents incluent l'installation de sites de surveillance de la température du pergélisol ainsi que la réalisation de levés géophysiques dans le but d'en comparer les résultats aux cartes des déplacements saisonniers relatifs de la surface du sol établies à l'aide de données d'interférométrie radar différentielle (DInSAR). Des sites ont été choisis afin de représenter une variété de conditions, notamment l’environnement bâti, le milieu naturel et différents milieux géologiques. La température estivale moyenne du sol est près de -5,6 °C à 12 m de profondeur et de -6,6 °C à 7 m de profondeur respectivement dans l'environnement bâti et le milieu naturel. Bien que les données de température soient encore limitées, ces valeurs s'accordent avec les données disponibles sur le régime thermique actuel du pergélisol de la région; elles indiquent en outre que le pergélisol est actuellement plus chaud que n'en
font état les données historiques pourRankin Inlet. Les observations indiquent une corrélation, différente d'un site à l'autre, entre la géologie de surface, la conductivité apparente et le déplacement saisonnier relatif de la surface du sol qui pourrait s'avérer utile aux fins de cartographie du pergélisol. Les dépôts de plage font preuve d'une conductivitémodérée, allant de pair avec une faible incidence de déplacement saisonnier relatif de la surface du sol, mais ces mêmes dépôts peuvent éventuellement être sujets au dégel par endroits en raison de la présence de coins de glace, qui sont pour lemoment stables. D'autres types de terrain présentent des corrélations plus complexes entre les déplacements et la conductivité apparente, et nécessiteront un examen plus approfondi.
Sommaire(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le long de la côte ouest de la baie d'Hudson, dans la région de Kivalliq au Nunavut, le pergélisol et la glace de sol sont des éléments importants du paysage qui peuvent affecter de manière significative les infrastructures terrestres. Nous rendons compte des activités menées à Rankin Inlet afin de fournir des informations sur les températures du sol, l'état de la glace souterraine et l'affaissement du sol pour la région. Les récents travaux sur le terrain ont impliqué l'installation de plusieurs stations de surveillance de la température du sol, ainsi que la collecte de diverses données géoscientifiques à l'aide de mesures au sol, aériennes et satellitaires. Bien que basées sur des données préliminaires d'une période d'enregistrement limitée, les températures au sol mesurées pour l'été 2017 indiquent des conditions plus chaudes que celles rapportées historiquement. D'autres observations fournissent des informations sur les différents types de terrain susceptibles de subir une dégradation du permafrost, et sur la manière dont les levés géophysiques, aériens et satellitaires peuvent être utilisés pour cartographier ces zones.
GEOSCAN ID306087