GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Application of a Seismo- and Chronostratigraphic Approach to Investigating Evidence of Paleoseismicity in Eastern Canada
AuteurBrooks, G R
SourceNuclear Waste Management Organization, Technical Report TR-2017-03, 2017, 37 pages
Année2017
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170136
ÉditeurNuclear Waste Management Organization
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediapapier
Référence reliéeCette publication est reliée les publications suivantes
ProvinceOntario
SNRC32D/06
Lat/Long OENS -79.5000 -79.2500 48.2500 48.0000
Sujetschronostratigraphie; sismicité; varves; dépôts glaciolacustres; déglaciation; relèvement isostatique; lacs glaciaires; paléogéographie; secousses séismiques; géophysique; tectonique; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Illustrationstables; location maps; profiles; core logs
ProgrammeRisques géologique du tremblement de terre, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(disponible en anglais seulement)
An integrated seismo- and chronostratigraphic investigation at Lac Dasserat, northwestern Quebec, identified 74 separate failures within eight event horizons. Horizons E and B, and H and G have strong or moderately-strong multi-landslide signatures, respectively, composed of 11 to 23 failures, while horizons F, D, C, and A have minor landslide signatures consisting of a single or pair of deposit(s). Cores collected at six sites recovered glacial Lake Ojibway varve contained varved deposits that are interbedded with the event horizons. The correlation of the varves tot the regional Timiskaming varve series allowed varve ages or ranges of varve ages to be determined for the event horizons. Horizons H, G, E, and B are interpreted to be evidence of paleoearthquakes with differing levels of interpretative confidence, based on the relative strength of the multi-landslide signatures, the correlation to other disturbed deposits of similar age in the region, and the lack or possibility of alternative aseismic mechanisms. The four interpreted paleoearthquakes occurred between 9770 ± 200 and 8470 ± 200 cal yr BP, when glacial Lake Ojibway was impounded behind the Laurentide Ice Sheet during deglaciation. If correct, the interpreted paleoearthquakes identified in this study represent a Canadian example of elevated seismicity, associated with relatively rapid crustal unloading during deglaciation that occurred within an area of low historical seismicity.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La cartographie au Lac Dasserat, au Québec, a révélé que les dépôts d'un grand nombre de glissements de terrain anciens sont enterrés à plusieurs niveaux dans le lit du lac. Tous les dépôts de glissements de terrain mappés se produisent dans les dépôts glaciolacustres ou à l'interface entre les gisements glaciolacustres et les dépôts lacustres en recouvrement. Cela indique que les dépôts de glissements de terrain sont vieux et ont été déposés quand ou immédiatement après un grand lac glaciaire (connu sous le nom de lac Ojibway glaciaire) a occupé la région il y a plus de 8 000 ans. La plupart des glissements de terrain se produisent dans l'un des quatre niveaux distincts dans le lit du lac, ce qui implique que les glissements de terrain au sein de chaque groupe se sont déroulés de manière synchrone et par un déclencheur commun. Il est interprété que chaque groupe de glissements de terrain a été déclenché par un tremblement de terre ancien. Ces tremblements de terre représentent vraisemblablement une période d'activité sismique élevée qui a été causée par un soulèvement croûte régional rapide qui s'est produit lorsque la nappe de glace de Laurentide s'est retirée de la région.
GEOSCAN ID304642