GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe tectonic setting and origin of Cretaceous batholiths within the North American Cordillera: the case for slab failure magmatism and its significance for crustal growth
AuteurHildebrand, R S; Whalen, J B
SourceGeological Society of America, Special Paper no. 532, 2017 p. 1-113, https://doi.org/10.1130/2017.2532
Année2017
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170131
ÉditeurThe Geological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/2017.2532
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetsbatholites; arcs magmatiques; épaisseur de la croûte; roches magmatiques; plutons; subduction; zones de subduction; géochimie des roches; etudes isotopiques; géologie structurale; tectonique; géologie générale
Illustrationslocation maps; diagrams; graphs; tables; plots
ProgrammeTransitions de porphyres régionaux de l'ouest de la Cordillère, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2017 10 03
Résumé(non publié)
Selon le modèle classique, les batholites de type cordillérien sont formés sous des arcs volcaniques au sein d'une croûte épaissie, mais notre survol des arcs continentaux actuels et anciens révèle que la plupart d'entre eux coïncident avec des zones de croûte amincie et non épaissie. Ceci nous laisse croire que l'actuel modèle conceptuel pour les batholites fait défaut. Afin de mieux comprendre les batholites, nous avons étudié 1) les suites magmatiques de La Posta et de Sierran Crest (100-84 Ma) des batholites des Peninsular Ranges et de la Sierra Nevada, qui ont été formés postérieurement à l'épisode orégonien (100 Ma) lié à la fermeture du bras de mer Bisbee-Arperos; 2) les plutons et batholites mis en place dans l'arrière-pays métamorphique de l'épisode de Sevier (124-115 Ma), qui s'est manifesté dans la région du Great Basin des États-Unis, mais qui, en raison d'un transport plus récent des terrains du sud vers le nord, affleurent dans le domaine d'Omineca et le bassin de Selwyn du Canada; et 3) des roches intrusives du Crétacé tardif-Cénozoïque précoce, comme celles des batholites de Coast, d'Idaho et de Boulder, qui se sont mises en place dans l'arrière-pays métamorphique pendant et après l'épisode de Laramide. Une mise en place qui s'est surtout produite de façon synchrone ou postérieure à la déformation ainsi qu'une géochimie distinctive de type rupture de dalle indiquent que la plupart des plutons crétacés au sein des batholites cordillériens, mais pas tous, ont été formés durant ou après la collision arc-continent consécutive à la rupture de la dalle en subduction. Selon notre interprétation, la géochimie sur roche totale de même que la composition en isotopes stables et radiogéniques indiquent que les magmas associés à la rupture de dalle ne renferment que de faibles quantités de matériaux crustaux et dérivent principalement de la fusion dans le manteau de roches à grenats dépourvues de plagioclases. Quelques suites, dont celle orégonienne (<100 Ma) des batholites des Peninsular Ranges et de la Sierra Nevada, présentent des compositions isotopiques évoluées de Nd et Sr qui sont compatibles avec un ancien manteau lithosphérique subcontinental enrichi. La bien connue isoplèthe 87/86Sri à 0,706 semble séparer des roches de la rupture de dalle orégonienne de roches de magmatisme d'arc plus anciennes et n'est pas probablement pas associée à une discontinuité crustale manifeste; elle refléterait plutôt l'implication d'un ancien manteau lithosphérique subcontinental dans les magmas de rupture de dalle. Afin d'élargir la portée de nos résultats, nous avons examiné la géochimie des roches d'une fenêtre de dalle du Cénozoïque et de suites de tonalite-trondhjémite-granodiorite du Précambrien et constaté de nombreuses similarités avec celle des roches de rupture de dalle du Crétacé.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les batholithes granitoïdes, longtemps interprétés comme le magmatisme à l'arc, constituent une composante volumétrique majeure de la Cordillère de NA et abritent une proportion importante de leur dotation minérale. Cet article présente une nouvelle interprétation controversée des batholithes de granit comme produits post-collisionnels de la rupture des dalles océaniques.
GEOSCAN ID304275