GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMagnigondolella, a new conodont genus from the Triassic of North America
AuteurGolding, M L; Orchard, M J
SourceJournal of Paleontology vol. 92, issue 2, 2018 p. 207-220, https://doi.org/10.1017/jpa.2017.123
Année2018
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170070
ÉditeurThe Paleontological Society
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1017/jpa.2017.123
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceColombie-Britannique
SNRC93I; 93J; 93K; 93N; 93O; 93P; 94A; 94B; 94C; 94F; 94G; 94H; 94I; 94J; 94K; 94N; 94O; 94P
Lat/Long OENS-126.0000 -120.0000 60.0000 54.0000
Lat/Long OENS-119.0000 -117.0000 41.5000 39.5000
SujetsTrias moyen; paléontologie systématique; holotypes; microfossiles; conodontes; taxonomie; nomenclature; descriptions des fossiles; morphologie des fossiles; distribution de fossiles; biostratigraphie; Formation de Toad ; Formation de Prida ; paléontologie; stratigraphie; Phanérozoïque; Mésozoïque; Trias
Illustrationsbiostratigraphic charts; location maps; tables; photomicrographs
ProgrammeTerrain de Cache Creek de l'ouest de la Cordillère, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2018 03 01
Résumé(non publié)
Le nouveau genre de conodontes Magnigondolella a été identifié grâce à des spécimens provenant de roches de l'Anisien (Trias moyen) de la Colombie-Britannique (Canada) et du Nevada (États-Unis). Ce nouveau genre englobe plusieurs spécimens problématiques présentant de hautes carènes qui ont récemment été attribués collectivement à Neogondolella ex gr. regalis Mosher. Dix espèces de l'Amérique du Nord sont attribuées ici à Magnigondolella n. gen., dont huit nouvelles espèces à savoir M. alexanderi, M. cyri, M. julii, M. nebuchadnezzari, M. salomae, M. n. sp. A, M. n. sp. B et M. n. sp. C, de même que deux espèces existantes, soit M. regalis (Mosher) et M. dilacerata (Golding et Orchard). D'autres espèces de la région téthysienne sont provisoirement attribuées à Magnigondolella n. gen. En se fondant sur les études publiées, le genre semble s'étendre du Spathien à l'Anisien supérieur en Amérique du Nord. La reconnaissance de huit nouvelles espèces dans l'Anisien témoigne d'une plus grande diversité des conodontes durant cette période, alors qu'on croyait jusqu'à maintenant qu'elle en était une de faible diversité. Même si certaines espèces rapportées à Magnigondolella n. sp. présentent des extensions stratigraphiques relativement longues, plusieurs ont été identifiées en Colombie-Britannique et au Nevada, ce qui laisse croire qu'elles pourraient servir aux corrélations biostratigraphiques à l'échelle régionale.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Dans cette publication, nous introduisons un nouveau genre et plusieurs nouvelles espèces de conodontes pour représenter les formes du Trias moyen dont la classification était problématique. Cette nouvelle classification accroît davantage l'utilité des conodontes dans l'établissement de corrélations pour ces temps géologiques. Puisque ces nouvelles espèces sont retrouvées dans des échantillons prélevés au Canada ou aux États-Unis, elles ont une pertinence régionale. De plus, la découverte de ces nouvelles espèces montre que la biodiversité des conodontes du Trias moyen était plus grande que ce que l'on avait présumé auparavant.
GEOSCAN ID300852