GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreStructural evolution and basin architecture of the traill ø region, NE Greenland: a record of polyphase rifting of the east Greenland continental margin
AuteurParsons, A J; Whitham, A G; Kelly, S R A; Vautravers, B P H; Dalton, T J S; Andrews, S D; Pickles, C S; Strogen, D P; Braham, W; Jolley, D W; Gregory, F J
SourceGeosphere ., https://doi.org/10.1130/ges01382.1 (Accès ouvert)
Séries alt.Ressources naturelles Canada, Contribution externe 20170009
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/ges01382.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Lat/Long OENS -30.0000 -15.0000 76.0000 70.0000
Sujetsbassins; bassins sédimentaires; débit de sedimentation; expansion océanique; évolution tectonique; mudstones; déformation; évolution géologique; evolution du bassin; tectonique de plaques; décrochement horizontal; crevasses; sédimentologie; géologie structurale; tectonique
Illustrationslocation maps; geological sketch maps; stratigraphic cross-sections; stratigraphic columns; tables; photographs; cross-sections, structural
ProgrammeRedéfinition des blocs de la croûte terrestre de l'ouest de la Cordillère, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2017 05 10
Résumé(non publié)
Les bassins de blocs de failles affleurant le long de la côte nord-est du Groenland nous fournissent des renseignements sur l'évolution tectonique de l'est du Groenland et de la mer de Norvège-Groenland. Nous présentons ici une nouvelle carte géologique et des coupes transversales de la région de Traill Ø, dans le nord-est du Groenland, qui formait la marge ouest du bassin de Vøring avant l'expansion des fonds océaniques au Cénozoïque. Nos observations appuient une évolution polyphasée du rift où trois phases sont définies au Dévonien-Trias, au Jurassique-Crétacé et au Cénozoïque. La plus importante activité de fracturation et de rotation de blocs s'est produite lors du rifting au Cénozoïque, un événement que l'on met en corrélation avec la formation de la transition continent-océan après ~56 Ma et celle du microcontinent Jan Mayen après ~36 Ma. Un nouveau cadre de référence stratigraphique pour la succession de mudstone gréseux du Crétacé, fondé sur la macrofaune, nous renseigne sur le rifting du Jurassique-Crétacé. Nous identifions une diminution des taux de sédimentation au Crétacé tardif, qui correspond au passage d'une sédimentation structuralement confinée à non confinée, coïncidant avec une augmentation de la sédimentation détritique dans les bassins de Vøring et de Møre, en provenance de l'est du Groenland. D'une phase de rift à l'autre, on constate un accroissement du nombre de failles actives et une réduction de l'espace qui les sépare. Selon nous, ceci serait attribuable à une rotation des blocs de failles menant à une accumulation excessive des contraintes, qui ne peuvent être relâchées que par la formation de nouvelles failles abruptes. En outre, nous observons une migration en paliers de la déformation en direction de l'axe du rift que nous attribuons à une hétérogénéité lithosphérique préexistante, qui a été modifiée ultérieurement lors des phases de rift et de post-rift. De telles observations ne sont pas facilement conciliables avec les modèles classiques d'évolution des rifts et mettent en lumière l'importance des processus lithosphériques post-rift qui se sont produits au cours de l'évolution polyphasée du rift.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Des bassins de rift situés le long de la côte nord-est du Groenland témoignent de l¿évolution géologique de la partie Est du Groenland, de la mer du Groenland et de la mer de Norvège. Nous présentons une nouvelle carte géologique de la région de l¿île Traill, dans le nord-est du Groenland. Nos observations montrent un processus de rifting en trois phases. La plus importante extension a eu lieu lors de la formation de la croûte océanique, au cours de la dernière phase de rifting. Un nouveau cadre d¿étude des strates du Crétacé fondé sur les fossiles nous en apprend davantage sur le rifting de l¿ère Jurassique-Crétacé. Des modifications dans les taux de sédimentation correspondent aux changements survenus au niveau de la taille du bassin, et ces changements coïncident avec l¿augmentation des apports en sédiments dérivés de l¿est du Groenland dans les bassins au large de la côte ouest de la Norvège. Avec chacune des phases de rifting, le nombre de failles actives augmente et l¿espace entre elles diminue. De plus, nous observons une migration de la déformation au cours de chaque nouvelle phase de rifting, gouvernée par les processus préalables et postérieurs au rifting. Nos conclusions mettent en lumière l¿importance des processus post-rift qui se produisent lors de l¿évolution d¿un rifting à phases multiples.
GEOSCAN ID300297