GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLower Triassic river-dominated deltaic successions from the Sverdrup Basin, Canadian Arctic
AuteurMidwinter, D; Hadlari, T; Dewing, K
SourcePalaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology vol 476, (2017), 2017 p. 55-67, https://doi.org/10.1016/j.palaeo.2017.03.017
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160435
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.palaeo.2017.03.017
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest; Nunavut
SNRC120; 28; 29; 340; 38; 39; 48; 49; 540; 58; 59; 68; 69; 78; 79; 88; 89; 98; 99
Lat/Long OENS-128.0000 -64.0000 84.0000 72.0000
Sujetsdeltas; dépôt deltaïque; chenaux anastomosés; bassins; milieu sédimentaire; végétation; grès; débit de sedimentation; plante; sédimentologie; stratigraphie; Nature et environnement
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; tables; photographs; photomicrographs; ternary diagrams
ProgrammeBassin de Sverdrup de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Diffusé2017 03 31
Résumé(non publié)
L'analyse des faciès sédimentaires de dépôts deltaïques du Trias inférieur met à l'épreuve l'hypothèse voulant que l'extinction massive de la toute fin du Permien ait exercé une influence sur la sédimentation dans le bassin de Sverdrup. Le cadre stratigraphique préalablement établi subdivise les formations de Blind fiord et de Bjorne, du même âge, entre trois séquences de transgression-régression qui intègrent des successions de milieux de cours d'eau anastomosés et de delta, où la base de la première séquence coïncide avec l'extinction massive du Permien terminal. Comme nous le décrivons dans le présent article, les faciès deltaïques à dominante fluviale de la première séquence sont l'indication d'écoulements de crue responsables de la formation de structures sédimentaires de régime d'écoulement supérieur. Les faciès deltaïques à dominante fluviale de la deuxième séquence renferment moins de structures représentatives d'un régime d'écoulement supérieur et rendent compte d'écoulements de plus faible énergie ayant produit surtout des dunes bidimensionnelles et tridimensionnelles. La troisième séquence témoigne d'une progradation plus poussée des faciès de milieux de cours d'eau anastomosés et de delta vers l'intérieur du bassin.
Au-delà des caractéristiques grossières de cours d'eau anastomosés des successions deltaïques à dominante fluviale, les deux séquences inférieures fournissent une comparaison instructive des milieux de dépôt parce qu'elles se sont formées dans le même bassin à quelques millions d'années d'intervalle et qu'elles ont probablement été soumises à des conditions limites semblables. Nous proposons que la séquence inférieure, de l'Induen, est constituée en prédominance de couches planes de régime d'écoulement supérieur en raison des effets sur le couvert végétal de l'extinction de masse du Permien terminal, alors que la séquence intermédiaire présente surtout une stratification oblique d'échelle dunaire formée par des écoulements de plus faible ampleur de type crue au cours de l'Olénékien.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons étudié les dépôts de delta qui s'étaient formés peu de temps après l'une des plus grandes extinctions de masse de la Terre à la limite Permo-Triasique. Nous avons constaté que la signature sédimentaire ressemblait beaucoup aux paysages avant l'évolution des plantes terrestres et a conclu que l'extinction massive affectait probablement la vegetation.
GEOSCAN ID299875