GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreInvestigating the Paleozoic-Mesozoic low-temperature thermal history of the southwestern Canadian Arctic: insights from (U-Th)/He thermochronology
AuteurMidwinter, D; Powell, J; Schneider, D; Dewing, K
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 54, issue 4, 2016 p. 430-444, https://doi.org/10.1139/cjes-2016-0088
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160338
ÉditeurCanadian Science Publishing
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/cjes-2016-0088
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière du nord; Yukon; Territoires du Nord-Ouest; Nunavut
Lat/Long OENS-140.0000 -96.0000 80.0000 60.0000
Sujetshistorique de l'enfouissement; gîte de type discordance; réflectance de la vitrinite; sedimentation; maturité organique; sedimentation; géochronologie; stratigraphie; géologie structurale
Illustrationslocation maps; geological sketch maps; histograms; tables; diagrams; schematic cross-sections
ProgrammeBassin de Sverdrup de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
RésuméLe bassin amérasien, situé dans l'Arctique entre la bordure du Canada et l'Alaska, aurait été formé au Jurassique - Crétacé par un rift relié à la rotation du microcontinent arctique Alaska - Chukotka à partir de la Laurentie nordique. Le rift pourrait avoir été accompagné d'un soulèvement de l'épaulement de rift et d'un refroidissement qui est enregistré dans les thermochronomètres de basses températures. De plus, le sud-ouest de l'Arctique canadien contient une grande discordance Dévonien - Crétacé avec un historique mal compris d'enfouissement et d'exhumation. Nous évaluons de nouvelles données de thermochronologie (U-Th)/He sur des zircons (ZHe) et de maturité organique (VRo) à partir de strates néoprotérozoïques du bassin d'Amundsen, de strates cambriennes de la plateforme arctique et de strates dévoniennes du bassin franklinien afin de déterminer l'épaisseur sédimentaire déposée et érodée durant le temps représenté par la discordance régionale. Les modèles ZHe et VRo identifient le maximum thermique atteint dans l'intervalle Paléozoïque tardif - Mésozoïque. Selon les modèles, de 3,7 à 4,5 km de sédiments auraient été déposés à proximité de la bordure canadienne de divergence entre le Dévonien et le Crétacé, ce qui contraste fortement avec l'épaisseur de < 1 km vers le craton. L'exhumation au Jurassique - Crétacé est estimée à 2,3 à 3,5 km et elle est plus uniforme à travers la région. Alors que la magnitude de l'enfouissement et de l'érosion peut être résolue par modélisation, il n'est pas possible d'expliquer le séquencement de ces évènements avec confiance. Les modèles de thermochronologie peuvent être résolus soit : (1) par un enfouissement au Paléozoïque tardif - Mésozoïque précoce avec un maximum thermique avant le rift au Jurassique, le tout suivi d'un refroidissement, ou (2) par un enfouissement maximum au Dévonien tardif avec une exhumation graduelle jusqu'à la sédimentation au Crétacé. Bien qu'une déposition continue vers le craton intérieur jusqu'au Mésozoïque semble peu probable, il reste la possibilité qu'il y ait eu une déposition continue à proximité de la bordure canadienne de divergence. [Traduit par la Rédaction]
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Deux modèles précédents pour l'enterrement stratigraphique de l'île Banks dans l'ouest de l'Arctique canadienne sont examinées. Les deux modèles sont testés à l'aide de techniques de thermochronologie basse température. Alors que les données ne sont pas assez précises pour distinguer entre les deux modèles, il donne les plages de température et d'épaisseur qui sont permises.
GEOSCAN ID299685