GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA comparison of different remotely sensed data for classifying bedrock types in Canada's Arctic: Application of the Robust Classification Method and Random Forests
AuteurHarris, J R; He, J X; Rainbird, R; Behnia, P
SourceGeoscience Canada vol. 41, no. 4, 2014 p. 557-584, https://doi.org/10.12789/geocanj.2014.41.062
Année2014
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160327
ÉditeurAssociation géologique du Canada
RéunionGeological Association of Canada - Mineralogical Association of Canada Joint Annual Meeting; Fredericton; CA; mai 21-23, 2014
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.12789/geocanj.2014.41.062
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
Sujetsgéologie de l'arctique; climat arctique; télédétection; végétation; géophysique
ProgrammeBases de données couvrant les trois territoires (la télécartographie prédictive), GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
Dans le cadre de son projet de Télécartographie prédictive du Programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux de Ressources naturelles Canada, la Commission géologique du Canada a le mandat de produire des cartes géoscientifiques à jour du territoire du Canada au nord de la latitude 60°. Au cours des trois dernières décennies, le nombre croissant des détecteurs aérospatiaux aux résolutions spatiales et spectrales de plus en plus élevées a fait passer la télédétection géologique d'une discipline rincipalement
qualitative à une discipline quantitative basée sur l'analyse informatique d'images numériques. La classification des données de télédétection est une application commune et bien connue de traitement d'image qui est utilisée depuis le début des années 1970, parallèlement au lancement de Landsat (ERST) le premier satellite d'observation de la Terre. Dans le cas présent, nous avons employé une méthode de classification dirigée en ayant recours à un nouvel algorithme appelé Méthode de classification robuste (MRC), ainsi qu'au classificateur Random Forest (RF), appliqués à une variété de données de télédétection dont celles de Landsat-7,
Landsat-8, Spot-5, Aster et d'imagerie magnétique aéroportée, pour produire des classifications prédictives de la lithologie du substratum rocheux et de la couverture Quaternaire du centre de l'île Victoria, dans les Territoires du Nord-Ouest. Les différents types de
données sont comparés et contrastés pour évaluer dans quelle mesure ils classent les divers lithotypes et matériaux de surface; ces évaluations sont validés par analyse de matrices de confusion et par comparaison des classifications généralisées des nouvelles
cartes géologiques de la zone d'étude. En outre, trois nouvelles méthodes par système de classification multiple (MCS) sont proposées qui permettent d'exploiter les meilleures caractéristiques de toutes les données de télédétection utilisées pour la classification. Tant la méthode MRC (utilisant l'algorithme de classification de vraisemblance maximale ou MLC que la méthode RF donne de bons résultats
de classification; toutefois c'est la méthode RF qui offre la précision de classification la plus élevée car elle utilise toutes les 43 les andes de données brutes et dérivées de toutes les données de télédétection. Les classifications MCS, basées sur le jeu de données
généralisées d'apprentissage, montrent le meilleur accord avec la nouvelle carte géologique de la zone d'étude.
GEOSCAN ID299663