GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreLate Paleocene-middle Eocene hydrocarbon source rock potential in the Arctic Beaufort-Mackenzie Basin
AuteurNeville, L A; McNeil, D H; Grasby, S E; Ardakani, O H; Sanei, H
SourceMarine and Petroleum Geology vol. 86, 2017 p. 1082-1091, https://doi.org/10.1016/j.marpetgeo.2017.06.042
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160322
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.marpetgeo.2017.06.042
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière du nord
SNRC107F; 107C; 117D; 117E
Lat/Long OENS-140.0000 -136.0000 70.0000 69.0000
Sujetspuits sous-marins; puits d'exploration; roches mères; matières organiques; géologie économique; combustibles fossiles; géologie générale; géologie marine
Illustrationslocation maps; well logs; seismic relfection profiles; tables; graphs; photomicrographs
ProgrammeBassin de Sverdrup de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(disponible en anglais seulement)
The Natsek E-56 oil and gas exploration well from the Arctic Beaufort-Mackenzie Basin (BMB) was selected for a multi-disciplinary study because its strata contains a record of two major Eocene climate events that affected source rock deposition: the Paleocene/Eocene Thermal Maximum (PETM) at ~55.5 Ma and the early mid-Eocene Azolla event at ~49 Ma. Rock-Eval data from Natsek E-56 indicates a previously overlooked economically significant interval that occurs just below PETM strata. The pre-PETM unit is an organic rich (~30% TOC) coaly-shale deposit with good source rock potential and marginal thermal maturity. This carbonaceous deposit is characterized by a relatively elevated hydrogen index (HI~149 mgHC/TOC; S2~38 mgHC/g) which suggests increased input of liptinitic-rich material similar to the sapropelic boghead coal formed in lacustrine environments in the vicinity of the modern Beaufort-Mackenzie delta plain.
In recent years, source rock predictions for the Arctic Eocene were postulated from cores on the Lomonosov Ridge, focusing on organic matter (OM) produced during the Azolla event. Similar OM associated with the Azolla event occurs in the Natsek E-56 where TOC ranges from 1-14% but reworked terrestrial matter is dominant. The pre-PETM organic rich interval of Natsek E-56 was not recorded from the Lomonosov Ridge, while in Natsek E-56 the interval consists of TOC values double that recorded at any point from the Lomonosov Ridge. Additionally in the BMB, a younger (early Eocene), but similar, TOC-rich interval was recorded from the oil-bearing Immiugak A-06 well. The occurrence of multiple potential source rocks from unique depositional environments in the BMB indicates significant oil and gas potential in late Paleocene-middle Eocene strata of the Beaufort-Mackenzie region.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Arctique de l'Éocène supérieur (il y a environ 50 millions d'années) tient une place spéciale dans l'histoire de la Terre parce que les niveaux de CO2 y étaient anormalement élevés et que le climat arctique était inhabituellement chaud - comparable au Sud des États-Unis aujourd'hui. Les roches de l'Éocène supérieur dans l'Arctique sont riches en hydrocarbures et constituent une ressource future importante pour le Canada. Nos travaux de recherche actuels sont multidisciplinaires et comprennent des analyses des roches mères du pétrole. Le puits d'exploration de pétrole et de gaz Natsek E-56 du bassin Arctique Beaufort-Mackenzie (BMB) a été choisi pour l'étude parce que ses strates constituent un enregistrement des principaux événements climatiques de l'Éocène qui ont eu une incidence sur la sédimentation de roche mère. Dans le puits Natsek E-56, nous avons observé une couche organique riche contenant des valeurs de carbone organique total (TOC) de ~ 30 %, avec un bon potentiel de roche mère et une maturité thermique marginale. Cet intervalle organique riche présente plus du double des valeurs de COT rapportées sur la crête de Lomonosov pendant le même intervalle temporel. La crête de Lomonosov est située du côté opposé de l'océan Arctique par rapport à Natsek E-56 et c'est la seule autre localité documentant un potentiel de ressources pour cet intervalle temporel.
GEOSCAN ID299651