GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAge, origin and thermal evolution of the ultra-fresh 1.9 Ga Winnipegosis komatiites, Manitoba, Canada
AuteurWaterton, P; Pearson, D G; Kjarsgaard, B A; Hulburt, L; Locock, A; Parman, S; Davis, B
SourceLithos vol. 268-271, 2017 p. 114-130, https://doi.org/10.1016/j.lithos.2016.10.033
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160281
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.lithos.2016.10.033
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceManitoba
Lat/Long OENS-101.1667 -97.0000 55.1667 52.0000
Sujetsdatations au zircon; datation au uranium-plomb; pétrographie; Ceinture de Circum-superior ; Orogenèse de Trans-hudson ; Protérozoïque
Illustrationslocation maps; photomicrographs; graphs; diagrams; geological sketch maps
ProgrammeCoordination de IGC-4, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Diffusé2016 11 04
Résumé(non publié)
Le Protérozoïque couvre la plus longue période de l'histoire de la Terre, mais contrairement à l'Archéen, peu de komatiites et autres riches apparentées riches en MgO de cet éon sont conservées dans les registres géologiques. Le présent article offre une description des Komatiites de Winnepegosis, une unité de roches «fraîches» du Paléoprotérozoïque appartenant à la grande province ignée de la ceinture périphérique de la Province du lac Supérieur, au Manitoba (Canada). Nous présentons les résultats d'une étude approfondie de la pétrographie, de la géochimie de minéraux individuels et de roche entière, ainsi que de la thermométrie du contenu en Al de l'olivine des Komatiites de Winnipegosis. À ceci s'ajoutent les résultats de nouvelles datations U-Pb par microsonde SHRIMP de zircons d'une unité mafique, qui ont livré un âge de 1870,3 ± 7,1 Ma pour la bande des Komatiites de Winnipegosis. Les komatiites sont non appauvries en Al et se présentent surtout sous la forme de coulées massives à phénocristaux d'olivine d'une épaisseur moyenne de 6 m. Des coulées différenciées renfermant des couches où les cristaux d'olivine présentent une texture de spinifex sont présentes, mais rares. Les données sur les éléments en traces indiquent que le magma des komatiites est issu d'un manteau appauvri et qu'il a été subséquemment contaminé de l'ordre de 2-3 % par de la croûte continentale. Les températures livrées par la thermométrie du contenu en Al de l'olivine sont compatibles avec un liquide magmatique en théorie anhydre, en combinaison avec un partitionnement de Mg-Fe entre l'olivine le liquide magmatique, et suggèrent un liquide magmatique parental renfermant ~ 24 % en poids de MgO et une température du liquidus (olivine) de ~ 1501 °C, ce qui est approximativement 100 °C de moins que leurs contreparties plus chaudes de l'Archéen. À ~ 1424 °C la chromite se joint à l'olivine comme phase cristallisée. Les phénocristaux d'olivine et de chromite ont été mélangés à nouveau avec le liquide résiduel peu avant ou pendant l'éruption des komatiites, ce qui s'est produit lorsque le magma s'est refroidi jusqu'à ~ 1321 °C. Les preuves géochimiques et géologiques combinées exigent que les Komatiites de Winnepegosis aient fait éruption sur une croûte continentale en distension. La température élevée de leur liquidus nécessite un manteau chaud de caractère anomal. Si l'on envisage les Komatiites de Winnepegosis dans le contexte plus large de la ceinture périphérique de la Province du lac Supérieur, nous suggérons que ces magmas se sont formés à partir d'un panache mantellique qui a été dévié vers les bordures du craton du lac Supérieur par de forts gradients dans l'épaisseur de la lithosphère. Cette interprétation du mode de formation de la ceinture périphérique de la Province du lac Supérieur pourrait remettre en question l'existence de températures ambiantes dans le manteau aussi élevées que 1600 °C au cours du Protérozoïque.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Détermination de l'évolution et de la source du magma de la region Winnipegosis.
GEOSCAN ID299453