GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreMicrofossil measures of rapid sea-level rise: Timing of respsonse of two microfossil groups to a sudden tidal-flooding experiment in Cascadia
AuteurHorton, B P; Milker, Y; Dura, T; Wang, K; Bridgeland, W T; Brophy, L; Ewald, M; Khan, N S; Engelhart, S E; Nelson, A R; Witter, R C
SourceGeology vol. 45, no. 6, 2017 p. 535-538, https://doi.org/10.1130/g38832.1
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160264
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/g38832.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'ouest; Colombie-Britannique
Lat/Long OENS-133.0000 -120.0000 50.0000 40.0000
Sujetszones de subduction; milieux de marée; affaissement; milieu côtièr; secousses séismiques; assemblages fossiles; fossiles; descriptions des fossiles; diatomées; géologie marine; géologie des dépôts meubles/géomorphologie
Illustrationslocation maps; graphs; photographs; histograms
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(disponible en anglais seulement)
Comparisons of pre- and post-earthquake microfossils in tidal sequences are the most widely applicable and accurate means to measure subsidence during past plate-boundary earthquakes at subduction zones, but measurement errors are uncertain because the response times of fossil taxa to coseismic relative sea-level (RSL) rise are unknown. We measured the response of diatoms and foraminifera during restoration of a former salt marsh in southern Oregon. Tidal flooding following dike removal caused a RSL rise of ~1 m, as typically occurs through coseismic subsidence caused by Mw > 8.1 earthquakes on the Cascadia subduction zone. Less than two weeks after dike removal diatoms colonized low marsh and tidal flats, showing that they can record seismically induced subsidence soon after earthquakes. In contrast, low marsh foraminifera waited at least ten months to colonize the restored marsh. Where subsidence measured with diatoms and foraminifera differs, their different response times can provide an estimate of post-seismic vertical deformation in the months following past megathrust earthquakes.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'étude de l'affaissement côtier soudain induit par de grands mégaséismes dans la zone de Cascadia constitue la seule méthode d'estimation de la déformation de la croûte terrestre et du glissement de faille qu'ils entraînent. L'analyse des microfossiles se trouvant dans la zone des marées, qui sont extrêmement sensibles à l'élévation relative du niveau de la mer causée par l'affaissement côtier, est l'outil le plus précis pour réaliser de telles études, mais le temps de réaction des microfossiles au changement soudain du niveau de la mer est méconnu, ce qui ajoute des incertitudes entourant la mesure à laquelle l'affaissement côtier inféré est co-sismique. Une inondation contrôlée réalisée dans une zone des marées en Oregon a fourni une rare occasion d'étudier le temps de réaction de divers organismes. Les résultats présentés révèlent que les diatomées ont réagi en moins de deux semaines après l'élévation soudaine du niveau de l'eau lors de l'inondation, alors que les foraminifères ont réagi dix mois plus tard. Par conséquent, les diatomées permettent de localiser plus précisément l'affaissement co-sismique. Cependant, la différence entre les deux organismes présente une nouvelle façon d'estimer la déformation de la croûte terrestre post-sismique après des séismes ayant eu lieu avant la collecte de données avec des instruments.
GEOSCAN ID299422