GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Garbutt Formation of Liard Basin, British Columbia: a potential liquids-rich play
AuteurFerri, F; McMechan, M; Haeri Ardakani, O; Sanei, H
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 65, no. 2, 2017 p. 279-306, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.65.2.279
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160159
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.65.2.279
Mediaen ligne; numérique; papier
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC94O; 94J
Lat/Long OENS-124.0000 -122.0000 60.0000 57.0000
Sujetstrangressions; schistes; silstones; roches mères; kérogène; maturation thermique; porosité; géologie structurale; Crétacé
Illustrationslocation maps; geological sketch maps; stratigraphic columns; graphs; plots; photographs
ProgrammeCaractérisation des réservoirs de schiste, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
RésuméDans le bassin de la Liard de la Colombie-Britannique septentrionale, l'épaisseur plus considérable des sédiments du Crétacé résulte du mouvement synsédimentaire sur la structure de Bovie. La Formation de Garbutt du Crétacé précoce a été déposée au début d'une transgression marine majeure. Appelées officieusement Zone Radioactive (ZR), les schistes et siltites riches en matières organiques de la partie inférieure de la Formation révèlent l'inondation maximale. Le schiste et la siltite prédominent dans la Formation de Garbutt et, dans le présent document, nous la subdivisons en trois unités informelles : la Formation de Garbutt inférieure (FGI), la ZR suivante et la Formation de Garbutt supérieure (FGS). La Zone Radioactive et la Formation de Garbutt inférieure ont une épaisseur totale de 40 m à 120 m et elles peuvent loger à une profondeur de plus de 2000 m dans le bassin de la Liard. À l'est de la structure de Bovie, on ne parvient pas à reconnaître la Formation de Garbutt inférieure et la ZR se révèle considérablement plus mince ou absente sur le plan local, et l'on présume que la région est restée élevée par rapport au bassin de la Liard. Le carbone organique total et les données de l'appareil Rock-Eval laissent penser que l'on pourrait qualifier la roche mère de la ZR de bonne à très bonne et celles de la FGI plutôt bonne. Le kérogène de type II prédomine dans la matière organique, bien que l'apport en type III plus terrigène devient prévalant dans la partie occidentale du bassin. En plus du niveau d'indice d'hydrogène, la maturité thermique déduite du Tmax indiquent que ces roches logent dans la fenêtre à huile du bassin septentrional de la Liard, tandis que le gaz humide est au centre du bassin de la Liard. Les porosités atteignent en moyenne 8% et la composition matricielle moyenne en poids est de 39% de quartz, 4% de feldspath-calcite et 53% de minéraux argileux (illite/mica, kaolinite et chlorite). Les propriétés de la ZR et de FGI montrent qu'une zone de gaz de schistes potentielle à forte teneur en liquides pourraient se trouver dans le bassin de la Liard central.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Dans le bassin Liard au nord-est de la Colombie-Britannique, de riches shales organiques de la formation Garbutt du Crétacé inférieur (105 à 113 millions d'années) se présentent sous la forme de dépôts de 60 à 120 m d'épaisseur, à des profondeurs allant jusqu'à 2 km. Les mesures de la matière organique montrent que ces roches étaient de très bonnes roches sources et que le niveau de la maturation, la porosité et la composition sont telles qu'une partie de la formation peut avoir un potentiel comme un champ de gaz de schiste riche en liquides dans le bassin Liard central.
GEOSCAN ID299176