GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDetermining the age and depositional model of the Doig Phosphate Zone in northeastern British Columbia using conodont biostratigraphy
AuteurGolding, M L; Orchard, M J; Zonneveld, J-P; Wilson, N S F
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 63, no. 2, 2015 p. 143-170, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.2.143
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160093
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.2.143
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC93P; 94A; 94B
Lat/Long OENS-124.0000 -120.0000 57.0000 55.0000
Sujetsconodontes; biostratigraphie; établissement de modèles; milieu sédimentaire; Spathian; Anisien; Trias moyen; roches sédimentaires; lithologie; puits; phosphate; analyses stratigraphiques; trangressions; érosion; corrélations stratigraphiques; Formation de Doig ; Formation de Montney ; Bassin sédimentaire de l'ouest du Canada; paléontologie; stratigraphie; sédimentologie; Trias
Illustrationscross sections
ProgrammeOpérations - subdivision de Vancouver, Division CGC Pacifique
ProgrammeBassins sédimentaires du Yukon, GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La biostratigraphie des conodontes dans les Formations supérieures de Montney et de Doig dans la subsurface du Nord-Est de la Colombie-Britannique permet de déterminer l'âge de la limite géologique entre ces deux formations. Bien que par le passé l'on présumait qu'elle correspondait largement et uniformément à la limite géologique du Spathien-Anisien, on estime ici qu'elle est diachronique au plus haut degré, allant du Spathien à l'Anisien moyen. La plus âgée se trouve dans la région d'Altares (56.201389 N; 121.906667 W) et la plus jeune dans la région de Dawson (55.846389 N; 120.203333 W). Le fait que la limite géologique de Montney-Doig soit la plus âgée au centre du secteur étudié et plus jeune dans toutes les directions nous donne à penser que la Formation basale de Doig ne représente pas qu'un simple recouvrement en avancée d'ouest en est comme on le croyait. La Formation de Doig aurait plutôt été déposée dans la région d'Altares en premier lieu et le recouvrement en avancée a dû s'enclencher à l'écart de ce point. La partie la plus basse de la Formation de Doig, en l'occurrence la zone phosphatique de Doig, est depuis longtemps reconnue comme un horizon condensé. Toutefois, la zone n'est pas condensée de manière égale d'un bout à l'autre du Nord-Est de la Colombie-Britannique. La zone la plus condensée se trouve dans les régions de Swan et de l'Est de Groundbirch avec la plus grande extension dans les régions d'Altares et de l'Ouest de Groundbirch. Ensemble, ces observations soutiennent la présence de paléo-sommets à même le bassin sédimentaire canadien occidental et à l'ouest de celui-ci au cours du Trias moyen. Il s'agit d'une hypothèse proposée précédemment en raison des études menées sur les variations et la provenance de l'épaisseur sédimentaire.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Une biostratigraphie de conodontes des formations de Montney (partie supérieure) et de Doig dans la subsurface du Nord-Est de la Colombie-Britannique permet d'établir les premières contraintes d'âge en ce qui a trait à la limite entre ces deux formations. On montre que la limite est hautement diachronique en âge et que la partie la plus ancienne se trouve au centre de la zone d'étude, ce qui laisse penser que la formation basale de Doig ne représente pas une simple transgression ouest-est comme on le pensait antérieurement, En outre, la zone phosphatique basale de Doig, reconnue depuis longtemps comme étant un horizon condensé, n'est pas condensée de façon uniforme dans tout le bassin. Ces observations viennent étayer l'hypothèse de la présence de paléohauteurs à l'intérieur et à l'ouest du bassin sédimentaire de l'Ouest canadien au cours du Trias moyen.
GEOSCAN ID298855