GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEarly Ordovician to Early Devonian tectonic development of the northern margin of Laurentia, Canadian Arctic Islands
AuteurDewing, K; Hadlari, T; Pearson, D G; Matthews, W
SourceGeological Society of America Bulletin 2019 p. 1-20, https://doi.org/10.1130/B35017.1
Année2019
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160081
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/B35017.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf (Adobe® Reader®); html
ProvinceNunavut
SNRC29; 38; 39; 47; 48; 49; 57; 58; 59; 67; 68; 69; 77; 78; 79; 87; 88; 89; 97; 98; 99; 120; 340; 560
Lat/Long OENS-128.0000 -52.0000 84.0000 70.0000
Sujetsévolution tectonique; antécédents tectoniques; discordances; affaissement; sedimentation; débit de sedimentation; géodynamiques; épaisseur de la croûte; orogénies; subduction; panneau orienté vers le bas; formation de failles; volcanisme; déformation; bassins; marges continentales; marges plaques; géologie du substratum rocheux; caractéristiques structurales; failles; failles normales; plis; fosses d'effondrement; lithologie; roches sédimentaires; schistes; chailles; carbonates; évaporites; gypse; calcaires; grès; conglomérats; dolomies; roches clastiques; brèches; roches ignées; roches volcaniques; faciès; flysch; paléogéographie; datation radiométrique; datation au uranium-plomb; datations au zircon; datations au neodymium-samarium; géochimie du néodyme; diagraphie géophysique; trous de forage; fossiles; faunes; origine; interprétations géophysiques; interpretations sismiques; puits; Laurentie; Terrane de Pearya ; Orogenèse de M'Clintock; Formation d'Irene Bay ; Formation de Bay Fiord ; Formation de Cape Phillips ; Formation d'Eleanor River ; Formation de Thumb Mountain ; Formation d'Hazen ; Formation de Svartevaeg ; Formation de Stallworthy ; Formation de Baumann Fiord ; Formation de Cape de Bray ; tectonique; stratigraphie; paléontologie; géochronologie; géophysique; géochimie; Phanérozoïque; Paléozoïque; Dévonien; Silurien; Ordovicien; Précambrien; Protérozoïque
Illustrationsgeoscientific sketch maps; schematic cross-sections; geochronological charts; correlation sections; location maps; tables; seismic profiles; aerial photographs; lithologic sections; geophysical logs; profiles; stratigraphic charts; histograms; graphs
ProgrammeAnalyse des bassins frontaliers, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
Diffusé2019 02 06
Résumé(non publié)
Les strates du Néoprotérozoïque au Dévonien de la marge Franklinienne de l'Arctique canadien sont divisées en sept assemblages tectono-stratigraphique, ayant une épaisseur combinée allant jusqu'à 6000 m. Un champ pétrolifère y a été découvert, on y retrouve 68 puits d'exploration et environ 34 500 km de lignes sismiques. Sept prospects d'hydrocarbures ont été identifiés, mais les principaux risques pour la production d'hydrocarbures dans les strates du Paléozoïque inférieur sont: 1) la production d'hydrocarbures a eu lieu avant le développement des pièges structuraux sur une grande partie des îles; 2) la perte de porosité dans les zones d'enfouissement plus profondes en raison du compactage et de la cimentation; et 3) il y a un risque accru de destruction et/ou de fuite du pétrole à cause du temps écoulé depuis sa production (380 millions d'années).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La géologie du Paléozoïque inférieur (il y a environ 600 à 360 millions d'années) des îles de l'Arctique canadien est décrite. Sept principaux assemblages de roche sont identifiés, chacun correspondant à une phase de l'histoire tectonique de l'Arctique canadien. Sept prospects d'hydrocarbures sont décrits en fonction de leur possible roche source, du type de réservoir, et leur moment de formation. Les principaux risques pour la préservation des hydrocarbures dans le Paléozoïque inférieur des îles de l'Arctique canadien sont que la plupart des hydrocarbures se sont formés et migrés avant le développement des pièges; leur profond enfouissement a détruit la porosité existante; et ils ont été générés depuis si longtemps que cela diminue leurs chances de conservation.
GEOSCAN ID298843