GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTracing the transition of gold from source to sponge to sink
AuteurLawley, C J M; Jackson, S; Yang, Z; Davis, W; Eglington, B
SourceEconomic geology and the bulletin of the Society of Economic Geologists vol. 112, no. 1, 2017 p. 169-183, https://doi.org/10.2113/econgeo.112.1.169
Année2017
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160072
ÉditeurSociety of Economic Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/econgeo.112.1.169
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC55J/12; 55J/13; 55K/09; 55K/16; 55K/10; 55K/15; 55N/01; 55N/02; 55O/03; 55O/04
Lat/Long OENS -94.0000 -90.0000 64.0000 62.0000
Sujetsor; gisements minéraux; pyrite; roches métamorphiques; rapports des isotopes de plomb; géochimie du plomb; etudes isotopiques; géochimie
Illustrationslocation maps; geological sketch maps; photomicrographs; tables; diagrams; graphs
ProgrammeÉtude des gîtes d'or, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
Le caractère tardif de la minéralisation aurifère est l'une des caractéristiques des gisements d'or orogéniques. Dans plusieurs de ces gisements, l'or et d'autres métaux ont été relâchés par les ceintures de roches vertes encaissantes ou des sulfures de formation plus ancienne lors de la transition métamorphique de la pyrite à la pyrrhotite, qui s'est produite concurremment à la déformation, suivant un processus facilité par la circulation de fluides. L'or ainsi libéré a été remobilisé dans des colonnes minéralisées à forte teneur de formation tardive. Cependant, ce modèle d'enrichissement en or lié au métamorphisme repose en général, en partie du moins, sur des déductions fondées sur les textures minérales, lesquelles peuvent être source d'ambiguïté en l'absence de critères limitatifs de nature géochimique ou isotopique. Dans le présent article, nous rendons compte des résultats d'analyses de la composition isotopique de Pb réalisées sur des fractions minérales d'échantillons en vrac et in situ sur des minéraux individuels présents au sein de textures caractéristiques dans le district aurifère de Meliadine du Paléoprotérozoïque. Dans des filons à quartz ± ankérite du Paléoprotérozoïque, on observe des porphyroblastes d'arsénopyrite et de pyrite enrobés de cristaux de pyrrhotite, de chalcopyrite et de galène qui accompagnent l'or confiné à des sites microtexturaux de formation tardive, définissant ainsi une texture qui constitue la base du modèle d'enrichissement en or. L'arsénopyrite et la pyrite à texture poeciloblastique de formation précoce sont riches en or et tendent à présenter les compositions isotopiques de Pb les moins radiogéniques (rapports 207Pb/206Pb et 208Pb/206Pb élevés), ce qui laisse croire que ces domaines résiduels ont échappé à une recristallisation complète lors du remaniement subséquent. L'arsénopyrite et la pyrite dépourvues d'inclusions qui forment des zones d'accroissement secondaire de formation tardive livrent des compositions isotopiques de Pb s'étendant à des valeurs plus radiogéniques (rapports 207Pb/206Pb et 208Pb/206Pb faibles) et sont généralement pauvres en or, ce que nous attribuons à un remaniement et à une précipitation à partir d'un fluide plus récent et radiogénique avant ou pendant la précipitation de l'or libre dans des colonnes minéralisées à forte teneur et diversement inclinées à 1,90-1,85 Ga. Les sulfures remobilisés constituent les phases sulfurées les plus récentes, mais livrent par endroits de faibles rapports 206Pb/204Pb et 207Pb/204Pb ce qui produit d'anciens âges modèle dont la plage chevauche celle produite par les domaines d'arsénopyrite/pyrite à texture poeciloblastique moins radiogéniques. La signature isotopique de ces sulfures remobilisés a probablement été héritée du Pb libéré lors du remaniement de l'arsénopyrite et de la pyrite de formation précoce et du Pb d'une seconde source crustale qui a été introduit lors de la remobilisation tardive. Nos résultats soulignent l'importance d'un recyclage à partir de sulfures anciens ou des roches encaissantes du gisement du Néoarchéen lors d'un remaniement significatif et d'une remobilisation de l'or à une époque plus récente, au Paléoprotérozoïque. Les résultats de l'analyse in situ de Pb dans les sulfures précoces et les sulfures remobilisés témoignent d'une transition du statut de l'or, qui passe d'un statut de source à un statut de puits, en transitant par un statut d'éponge, suivant en cela un comportement qui se produit vraisemblablement lors de la formation d'autres gisements d'or de style orogénique.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Un grand nombre de gisements d'or parmi les plus grands du monde sont souvent conceptualisés sous la forme d'une simple transition d'une source à une doline. Dans cette contribution, nous présentons l'analyse isotopique du Pb appliquée à une variété de minéraux sulfurés qui accompagnent l'or dans le district aurifère Meliadine. Nos résultats suggèrent que certains minéraux sulfurés agissent comme réservoirs transitoires riches en or qui peuvent libérer des métaux avant la précipitation de l'or au cours d'événements métamorphiques plus anciens. Cette étape intermédiaire du paradigme d'exploration minérale classique source-doline est probablement un élément clé d'autres gisements d'or de calibre mondial.
GEOSCAN ID298813