GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEvolution of the Early to Middle Ordovician Popelogan Arc in New Brunswick, Canada, and adjacent Maine, USA: record of arc-trench migration and multiple phases of rifting
AuteurVan Staal, C R; Wilson, R A; Kamo, S L; McClelland, W C; McNicoll, V
SourceGeological Society of America Bulletin vol. 128, no. 1-2, 2016 p. 122-146, https://doi.org/10.1130/b31253.1
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160062
ÉditeurGeological Society of America
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1130/b31253.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNouveau-Brunswick; Québec
SNRC21
Lat/Long OENS -73.0000 -65.0000 48.0000 44.0000
Sujetsantécédents tectoniques; évolution tectonique; interprétations tectoniques; datations au uranium-plomb; roches magmatiques; datations au zircon; arcs magmatiques; géochimie du zirconium; géochimie; tectonique; géophysique
Illustrationslocation maps; stratigraphic columns; geological sketch maps; schematic diagrams; graphs; photographs; tables; Concordia diagrams
ProgrammeÉtude des gîtes de sulfures massifs volcaniques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Diffusé2015 06 30
Résumé(non publié)
Nous présentons ici une analyse tectonique détaillée de l'évolution magmatique de l'arc à polarité ouest de Popelogan de l'Ordovicien précoce-moyen, situé au Nouveau-Brunswick et dans la partie adjacente du Maine, en combinant de nouveaux âges radiométriques U-Pb sur zircon (TIMS et SHRIMP) aux limites chronologiques des épisodes magmatiques précédemment définies dans ce système d'arc. L'existence de l'arc de Popelogan s'est étirée sur près de 20 millions d'années (env. 476-457 Ma) et son âge diminue en direction du nord-ouest. Les données lithogéochimiques et isotopiques existantes combinées aux observations de terrain et à de nouvelles de données sur l'héritage des zircons indiquent que l'arc de Popelogan s'est édifié à la bordure frontale de la Gandérie et qu'il correspond à un arc calco-alcalin principalement continental. Les poussées de magmatisme tholéiitique de type arc à intraplaque correspondent à des épisodes de rifiting temporellement et spatialement liés à la migration vers la fosse de l'axe magmatique de l'arc, à l'isolement de rubans d'arc et à la formation d'une croûte mafique océanique ou transitionnelle dans le bassin d'arrière-arc associé de Tetagouche. La migration arc-fosse et l'ouverture du bassin d'arrière-arc ont été causées par un recul de la zone de subduction. Le recul de dalle tectonique avant 467 Ma a été accommodé en partie par la migration de l'arc, mais, plus tard, surtout par une extension et une expansion dans le bassin d'arrière-arc associé de Tetagouche. Les nouveaux âges U-Pb sur zircon ainsi que la lithogéochimie des couches de tufs felsiques calco-alcalins interstratifiées dans les roches océaniques d'arrière-arc du Supergroupe de Fournier nous fournissent un lien direct unissant les roches d'arrière-arc de Tetagouche et celles associées à l'activité calco-alcaline d'arc du même âge dans l'arc de Popelogan. La poussée tholéiitique d'arc la plus ancienne (470-467 Ma) correspond à la cessation de la phase calco-alcaline de Meductic (env. 475-470 Ma) de l'arc de Poelogan, de l'amorce de la phase calco-alcaline de Balmoral (467-457 Ma) plus loin vers l'ouest et de la formation de croûte océanique ou de croûte transitionnelle à dominante mafique de la Formation de Canoe Landing Lake dans le bassin d'arrière-arc de Tetagouche. Une seconde poussée de magmatisme tholéiitique moins bien encadrée dans le temps s'est produite quelque part entre 465 et 459 Ma et correspond au rifting du ruban de Tetagouche et de la formation du complexe ophiolitique de Devereaux dans le Supergroupe de Fournier. La cessation du magmatisme calco-alcalin d'arc et l'éruption de roches volcaniques transitionnelles ou alcalines entre 459 et 455 M pourraient témoigner d'une rupture de dalle suivie de l'accrétion de l'arc de Popelogan à la Laurentie composite ou de la subduction de la dorsale tout juste avant la collision arc-continent.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Évolution de l'arc de Popelogan datant de l'Ordovicien précoce à l'Ordovicien moyen, au Nouveau-Brunswick (Canada) et dans l'État adjacent du Maine (États-Unis) : données sur la migration de la zone de l'arc volcanique et de la fosse océanique, ainsi que sur les multiples phases de rifting à l'Ordovicien moyen. Des données géochronologiques et géochimiques nouvelles et existantes nous ont permis de documenter une analyse détaillée de l'évolution de l'arc de Popelogan au Nouveau-Brunswick et dans le Maine. Notre analyse démontre que l'arc a migré au fil du temps en raison du retrait de la plaque plongeante, qu'il s'est constitué sur la partie frontale du microcontinent Ganderia et qu'il a été soumis à plusieurs phases de rifting.
GEOSCAN ID298787