GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTrace fossils as indicators of fully marine and restricted marine settings in conventional core, offshore Labrador, Canada
AuteurDafoe, L T
SourceThe Atlantic Geoscience Society (AGS)/La Société Géoscientifique de l'Atlantique, 41st Colloquium and Annual Meeting, Program with abstracts; par Société géoscientifique de l'Atlantique; 2015 p. 16
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160033
ÉditeurSociété géoscientifique de l'Atlantique
Réunion41st Colloquium and Annual meeting (AGS); Sackville, NB; CA; janvier 30-31, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est
Sujetsempreintes fossiles
ProgrammeSystèmes pétroliers de Baffin, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
LiensOnline - En ligne (pdf, 1 MB)
Résumé(non publié)
La mer du Labrador, au large de la côte du Labrador, s'est formée par un épisode de rifting au Crétacé et une expansion subséquente des fonds marins au Paléogène. Vingt-six puits ont été forés dans cette région, dans le bassin de Hopedale et la partie sud du bassin de Saglek, et ont traversé des roches sédimentaires de plate-forme continentale du Crétacé inférieur au Cénozoïque. Dans la présente étude, nous avons analysé les roches sédimentaires s'étendant en âge du Crétacé à l'Éocène précoce dans des intervalles de carottes classiques provenant de 13 puits. Ces analyses ont porté sur la lithologie, les structures sédimentaires, le degré de bioturbation, les suites de traces fossiles et la présence de matériel fossile, qui est extrêmement rare. En combinant l'information sur les traces fossiles à celle sur la sédimentologie, on a pu interpréter les milieux de dépôt des formations de Bjarni (âge du Barrémien-Cénomanien), de Markland (âge du Santonien-Maastrichtien) et de Gudrid (âge du Paléocène-Éocène précoce). Dans la Formation de Bjarni du nord du bassin de Hopedale, des shales gris foncés sont caractérisés par un ichnofaciès à Cruziana fortement perturbé, à faible abondance et diversité de formes fossiles, constitué des taxons suivants : Phycosiphon, Helminthopsis, Chondrites et Schaubcylindrichnus. La suite de traces fossiles et les caractéristiques sédimentologiques pointent vers un milieu de dépôt correspondant à une baie à circulation restreinte à oxygénation limitée. Les grès hétérolithiques et shales présents dans l'ensemble de la marge du Labrador sont aussi caractérisés par un ichnofaciès à Cruziana perturbé, à faible abondance et diversité de formes fossiles, constitué surtout des taxons suivants : Helminthopsis, Chondrites, Planolites, Rhizocorallium, Palaeophycus, Asterosoma, Phycosiphon, Thalassinoides et Skolithos. Ces faciès plus gréseux alternent avec des intervalles de mudstone non bioturbé et des fragments de charbon, ce qui qui laisse croire à un milieu de dépôt frontodeltaïque à prodeltaïque où les conditions de dépôt étaient régies surtout par l'action fluviale et où s'exerçait une influence par les vagues. La Formation de Markland, tant dans le bassin de Hopedale que dans celui de Saglek, est caractérisée par une suite de traces fossiles de milieu marin franc de l'ichnofaciès à Cruziana (Helminthopsis, Chondrites, Phycosiphon, Planolites, Rhizocorallium, Asterosoma, Thalassinoides, Schaubcylindrichnus et Skolithos), qui rend compte d'une intense bioturbation en milieu de plate-forme continentale interne à externe. Inversement, le Membre de Freydis de la Formation de Markland (dans des carottes extraites de la partie sud du bassin de Saglek) est formé surtout de grès et renferme de rares traces fossiles qui laissent croire à un ichnofaciès à Cruziana témoignant d'un dépôt en milieu deltaïque sous influence fluviale prédominante. La Formation de Gudrid, dans le sud du bassin de Saglek, est caractérisée par un faciès hétérolithique et des suites de traces fossiles compatibles avec un ichnofaciès à Cruziana faiblement perturbé. Dans une carotte, des grès à stratification entrecroisée présentant une intense bioturbation, qui se manifeste par des traces de Helminthopsis, de Macaronichnus et de Spirophyton, représentent une succession frontodeltaïque déposée dans un milieu sous l'influence prédominante des vagues/tempêtes. Dans une autre carotte, des mudstones gréseux à rides de vagues contiennent surtout des traces de Phycosiphon et de Helminthopsis et se sont déposés dans un milieu prodeltaïque. Dans certains intervalles carottés, des occurrences localisées de traces fossiles fournissent les seules preuves d'un dépôt en milieu marin peu profond dans des intervalles qui autrement pourraient laisser croire à une origine non marine et, dans d'autres cas, les traces fossiles nous aident à délimiter des milieux de dépôt marins plus particuliers ou à définir des conditions paléoenvironnementales plus spécifiques.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Au large du Labrador, carottes conventionnelles de 13 puits ont été étudiés en détail et évalués du point de vue sédimentologique et trace fossile. Ces carottes représentent des tranches du Crétacé et au début du Cénozoïque au cours du développement des bassins sédimentaires Hopedale et Saglek. L'identification des traces fossiles permet une interprétation complète des environnements sédimentaires dont les roches se sont formées. Cela inclut l'identification de la marine sédiments précédents interprétés comme non marins dans l'origine et l'affinement des paramètres de la marines et des conditions.
GEOSCAN ID298725