GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreAge constraints and geochemical evolution of the Neoarchean mafic-ultramafic Wabassi Intrusive Complex in the Miminiska-Fort Hope greenstone belt, Superior Province, Canada
AuteurSappin, A -A; Houlé, M G; Lesher, C M; McNicoll, V; Vaillancourt, C; Kamber, B S
SourcePrecambrian Research vol. 286, 2016 p. 101-125, https://doi.org/10.1016/j.precamres.2016.09.018
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160026
ÉditeurElsevier
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.precamres.2016.09.018
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html; xls
ProvinceOntario
SNRC42M; 42N/04; 42N/05; 42N/12; 42N/13; 43C/04; 43D/01; 43D/02; 43D/03; 43D/04; 52P/01; 52P/02; 52P/03; 52P/06; 52P/07; 52P/08; 52P/09; 52P/10; 52P/11; 52P/14; 52P/15; 52P/16; 53A/01; 53A/02; 53A/03
Lat/Long OENS -89.4833 -85.7833 52.1833 51.0167
Sujetsintrusions; géologie du substratum rocheux; lithologie; roches ignées; roches intrusives; roches volcaniques; roches mafiques; roches ultramafiques; roches métamorphiques; roches sédimentaires métamorphosées; zonation minéralogique; gisements minéraux; sulfures; fer; nickel; cuivre; thorium; niobium; tantale; titane; magmatisme; mise en place; magmas; olivine; pyroxene; plagioclase; amphibole; analyses des éléments en trace; analyses des éléments majeurs; géochimie des éléments en trace; filons de diabase; datation radiométrique; zircon; datation au uranium-plomb; analyse par spectromètre de masse; métamorphisme; altération; analyses minéralogiques; interprétations tectoniques; analyses de carottes de sondage; Province de Superior ; Domaine d'Uchi ; géochronologie; géochimie; géologie économique; pétrologie ignée et métamorphique; Précambrien
Illustrationsgeological sketch maps; stratigraphic columns; photographs; photomicrographs; tables; geochemical plots; profiles; models
ProgrammeÉtude des gîtes magmatiques de Ni-Cu-EPG, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
ProgrammeCRSNG Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada
Résumé(non publié)
La ceinture de roches vertes de Miminiska-Fort Hope (env. 2,75-2,71 Ga) dans la partie est du domaine d'Uchi de la Province du lac Supérieur (nord de l'Ontario) renferme de nombreuses intrusions mafiques et ultramafiques qui contiennent des indices de Ni-Cu-(ÉGP). Les plus importantes d'entre elles, le complexe de roches intrusives mafiques-ultramafiques de Wabassi et l'intrusion mafique située à proximité d'Oxtoby Lake, ont été formés respectivement à 2728-2727 Ma et à environ 2717 Ma. Nous avons étudié les intrusions de Max, de Wabassi Main et de Wabassi South du complexe intrusif de Wabassi ainsi que l'intrusion d'Oxtoby Lake afin d'en établir la pétrogenèse et la métallogenèse et établir des comparaisons entre ces corps intrusifs et les intrusions mafiques-ultramafiques à fort potentiel de minéralisations âgées de 2734 Ma qui sont situées dans la ceinture de roches vertes de McFaulds Lake à quelque 120 km au nord et dans lesquelles sont présentes des minéralisations de Cr-(ÉGP) de classe mondiale, de Ni-Cu-(ÉGP) d'importance et de Fe-ti-V qui pourraient s'avérer d'importance.
L'intrusion de Max à dominante ultramafique âgée d'environ 2728 Ma est relativement homogène sur le plan de la composition et est formée surtout d'harzburgite, de lherzolite de wherlite ainsi que de quantités mineures d'orthopyroxénite à olivine, d'orthopyroxénite, de webstérite et de roches gabbroïques mésocrates. Elle renferme en outre des sulfures de Fe-Ni-Cu-(ÉGP) disséminés ou en amas à texture réticulée. L'intrusion de Wabassi Main correspond à une intrusion stratifiée à dominante mafique qui se compose des unités suivantes : (1) une zone basale renfermant de la gabbronorite à olivine leucocrate à mésocrate ainsi de la norite à olivine, de la troctolite, de la lherzolite et de l'harzburgite qui présentent des contenus élevés en Cr, de l'olivine à nombre Mg de 78-72, de l'orthopyroxène à nombre Mg de 84-67, du clinopyroxène à nombre Mg de 95-91 et du plagioclase à composante anorthite (An) de 96-37; (2) une zone inférieure composée de gabbronorite à olivine-gabbro-norite mésocrate qui renferme jusqu'à 10 % d'oxydes de Fe-Ti, de l'olivine à nombre Mg de 64-19, de l'orthopyroxène à nombre Mg de 67-58, du clinopyroxène à nombre Mg de 80-56 et du plagioclase à An de 79-46; (3) une zone intermédiaire de gabbronorite leucocrate à mésocrate qui renferme jusqu'à 8 % d'oxydes de Fe-Ti, de l'orthopyroxène à nombre Mg de 57-56, du clinopyroxène à nombre Mg de 73-66 et du plagioclase à An de 71-63; et (4) une zone supérieure renfermant de la gabbronorite mésocrate, du gabbro et des roches ferrogabbroïques renfermant jusqu'à 50 % d'oxydes de Fe-Ti, jusqu'à 8 % d'apatite, des contenus faibles en Cr et élevés en P, de l'orthopyroxène à nombre Mg de 60, et du plagioclase à An de 63-52. L'intrusion de Wabassi South à dominante ultramafique affiche une composition homogène et est constituée de péridotite. Les trois intrusions sont enrichies en Th > terres rares légères > terres rares intermédiaires relativement à Nb-Ta et Ti, ce qui laisse croire à l'incorporation de quantités importantes de matériaux de la croûte supérieure. Ceci, combiné au chevauchement partiel de leurs caractéristiques pétrographiques, géochimiques et minéralogiques, laisse supposer que ces intrusions sont cogénétiques. Leur formation semble avoir débuté par l'accumulation d'olivine, de pyroxène et d'un peu de chromite provenant d'un magma parental contaminé de composition basaltique riche en Mg (env. 12 % de MgO) dans les conduits magmatiques des intrusions de Max et de Wabassi South. Plus tard, des cumulats ont cristallisé à partir de ce magma dans la chambre magmatique de l'intrusion de Wabassi Main suivant l'ordre suivant d'apparition des phases cumulus : olivine + chromite->orthopyroxène/clinopyroxène->plagioclase->magnétite + ilménite->apatite. La composition du magma parental est plus évoluée que celle des magmas responsables de la minéralisation en Cr-(ÉGP) et en Ni-Cu-(ÉGP) dans la ceinture de roches verts de McFaulds Lake, mais ils pourraient représenter des équivalents plus contaminés. L'intrusion d'Oxtoby Lake (env. 2717 Ma) est plus mésocrate et affiche des signatures en éléments traces significativement différentes, ce qui laisse croire qu'elle n'est pas apparentée ou est indirectement apparentée au complexe intrusif de Wabassi.
Les intrusions de Max, de Wabassi Main, de Wabassi South et d'Oxtoby Lake sont contemporaines de différents assemblages volcaniques de la ceinture de roches vertes de Miminiska-Fort Hope. Prises ensemble avec les intrusions mafiques-ultramafiques de la ceinture de roches vertes de McFaulds Lake, ces intrusions représentent probablement les vestiges d'un vaste complexe igné de l'Archéen qui s'est mis en place dans la partie nord de la Province du lac Supérieur entre 2,88 et 2,70 Ga. Parmi les quatre intrusions, celle de Max est la plus prometteuse du point de vue des minéralisations de Ni-Cu-(ÉGP). La forte abondance de roches ultramafiques primitives laisse supposer un système dynamique et ouvert dans lequel se sont accumulés les olivines et les pyroxènes et dont la signature en éléments traces est compatible avec l'incorporation de quantités importantes de matériaux de la croûte supérieure, ce qui pourrait être favorable à la formation de minéralisations de Ni-Cu-(ÉGP).
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le complexe intrusif Wabassi (intrusions de Max, Wabassi Main, Wabassi South) situé en Ontario a été étudié afin de comprendre leur mise en place. Plus au nord, une intrusion plus jeune, l'intrusion Oxtoby Lake, a également été étudiée et comparée au complexe intrusif Wabassi. L'intrusion Max, datée à 2736 Ma, est relativement homogène en composition. Elle comprend des péridotites, des pyroxénites à olivine et des roches gabbroïques. Au contraire, l'intrusion Wabassi Main, datée à 2727 Ma, est une intrusion litée composée d'une variété de péridotites, gabbros à olivine et de gabbros pouvant contenir jusqu'à 50% d'oxydes de Fe-Ti et 8% d'apatite. L'intrusion Wabassi South est également homogène en terme de composition et comprend des roches riches en olivine. Les trois intrusions sont co-génétiques et présentent des caractéristiques pétrographiques, chimiques et minéralogiques similaires. L'intrusion Oxtoby Lake, datée à 2717 Ma, est composée de roches gabbroïques et présente des signatures chimiques distinctes, suggérant que sa mise en place a été indépendante de la formation du complexe intrusif Wabassi.
GEOSCAN ID298717