GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRevisiting the stratigraphy of offshore Labrador: integrating sedimentological and palynological analyses with regional seismic data
AuteurDafoe, L T; Dickie, K; Williams, G L
SourceThe Atlantic Geoscience Society (AGS) / La Société Géoscientifique de l'Atlantique, 42nd Colloquium and Annual Meeting, program with abstracts; 2016 p. 17-18
LiensOnline - En ligne (full volume / volume complet, PDF 897 KB)
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20160008
ÉditeurSociété géoscientifique de l'Atlantique
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière de l'est; Terre-Neuve-et-Labrador
SNRC3; 13I; 13N; 13O; 13P; 14
Lat/Long OENS -64.0000 -52.5000 60.0000 53.0000
Sujetslevés sismiques; interpretations sismiques; paléoenvironnement; antecedents de sedimentation; analyse de carottes; analyses de diagrammes de sondage; analyses palynologiques; palynostratigraphie; cénomanien; Maestrichtien; Santonien; Paléocène; Eocene; Oligocène; Miocène; Bassin d'Hopedale ; Bassin de Saglek ; Formation de Bjarni ; Formation de Gudrid ; Formation de Kenamu ; Formation de Saglek ; stratigraphie; géophysique; paléontologie; Phanérozoïque; Cénozoïque; Tertiaire; Mésozoïque; Crétacé
ProgrammeSystèmes pétroliers de Baffin, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
Résumé(non publié)
La marge du Labrador s'est formée par le rifting qui a séparé le Groenland de la plaque de l'Amérique du Nord en donnant naissance à la mer du Labrador. Le rifting s'est amorcé au Crétacé précoce le long de la plate-forme continentale actuelle par une fracturation dont le siège s'est déplacé vers le large au Crétacé moyen-tardif. La rupture continentale s'est produite lors du Chrone 27, au Paléocène moyen. Notre étude s'appuie sur les travaux antérieurs réalisés dans la région en combinant de nouvelles données diagraphiques et sismiques aux cadres établis en vue d'améliorer la résolution stratigraphique. Nous visons, entre autres, à déterminer la chronologie des événements ainsi que la nature des intervalles absents dans les bassins de Hopedale et de Saglek, au large des parties sud et nord du Labrador, respectivement. Nous intégrons les interprétations paléoenvironnementales tirées de l'analyse de carottes, de descriptions de déblais de forage et de diagraphies à de nouveaux résultats palynostratigraphiques aisni qu'aux données de récents levés sismiques multicanal. La succession stratigraphique est composée de quatre séquences principales. La séquence basale est du Crétacé précoce et se termine par une discordance marquée au sommet de la Formation de Bjarni, qui remonte vraisemblablement au Cénomanien précoce. De nouveaux résultats palynologiques laissent croire qu'une partie de la succession du Cénomanien-Santonien est absente à la base de la séquence 2. Plus tard, une importante surface d'inondation s'est formée au sein de la séquence 2, au Maastrichtien. Nous utilisons un cadre plus rigoureux de stratigraphie séquentielle pour la coupe du Crétacé tardif et du Cénozoïque, où les influences tectoniques sur la stratigraphie de la marge ont diminué et les facteurs paléo-océanographiques sont devenus plus importants. Au Paléocène précoce, la sédimentation à la base de la séquence 3 a été marquée par une importante baisse du niveau relatif de la mer, ce qui a entraîné la formation de deux lobes distincts de progradation en contexte de régression forcée dans la Formation de Gudrid. Une surface d'inondation maximale de l'Yprésien précoce marque le sommet de la Formation de la Formation de Gudrid, à laquelle succèdent des dépôts de progradation de haut niveau marin de la Formation de Kenamu. Une importante limite de séquence de l'Oligocène tardif-Miocène précoce marque la base de la séquence 4. La phase gréseuse de cette séquence correspond à la Formation de Saglek, qui est caractérisée par des deltas de bordure de plate-forme continentale en progradation dans la partie sud du bassin de Hopedale et par des successions fortement chenalisées au nord. Ces éléments plus fins du cadre stratigraphique nous aident à mieux comprendre la sédimentation au large du Labrador et, dans de futures études, servira d'analogue pour l'étude de la stratigraphie de la baie de Baffin, qui partage avec la marge du Labrador une évolution tectonique semblable
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
De nouvelles analyses de types de roches et de fossile contenu de puits en mer du Labrador ont été étudiés en détail pour fournir des contraintes d'âge sur les couches de roche, une évaluation des paléoenvironnements des dépôts et de s'appuyer sur les cadres existants stratigraphiques de la région. Ces données est lié à un réseau sismique régional et montrent le développement de quatre grandes séquences ou paquets de roche liée à l'histoire tectonique et les changements de niveau de la mer. Grâce à l'analogique, ces données peuvent fournir aperçus de la géologie de la baie de Baffin et le potentiel pour source et réservoir roches dans la zone.
GEOSCAN ID297900