GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreArchitecture of the Canadian portion of the High Arctic Large Igneous Province and implications for magmatic Ni-Cu potential
AuteurSaumur, B -M; Dewing, K; Williamson, M -C
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 53, issue 5, 2016 p. 528-542, https://doi.org/10.1139/cjes-2015-0220
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150467
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/cjes-2015-0220
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceNunavut
SNRC39; 49; 59; 69; 78F; 78G; 78H; 79; 88C; 88E; 88F; 88G; 88H; 89; 98C; 98D; 98E; 98F; 98G; 98H; 99; 120B; 120C; 120F; 340; 560
Lat/Long OENS-140.0000 -64.0000 83.0000 72.0000
SujetsPaléogène; géologie du substratum rocheux; roches ignées; roches intrusives; filons rocheux; filons-couches; plutons; magmas; roches volcaniques; antécédents géologiques; évolution géologique; évolution tectonique; mise en place; orogénies; caractéristiques structurales; failles normales; failles, chevauchement; failles inverses; plis; anticlinaux; diapirs de sel; gisements minéraux; nickel; cuivre; platine; sulfures; minéralisation; structure de la croûte; épaisseur de la croûte; soulèvement de la croûte; géologie du socle; plans de litage; contrôles structuraux; modèles; Bassin de Sverdrup ; Orogenèse d'Eurekan ; Complexe de Wootton Intrusive ; Poussée de Stolz ; Arche de Princess Margaret ; Poussée de Parrish Glacier ; Arche de Cornwall ; Formation d'Heiberg ; Formation de Blaa Mountain ; Formation de Blind Fiord ; Formation d'Otto Fiord ; Formation de Savik ; Formation de Strand Fiord ; Formation de Christopher ; Formation d'Isachsen ; Formation de Deer Bay ; Formation d'Awingak ; Volcaniques d'Hansen Point ; Ceinture de Clements Markham Fold ; Zone de faille de Mitchell Point ; géologie régional; pétrologie ignée et métamorphique; géologie économique; géologie structurale; géochimie; Phanérozoïque; Cénozoïque; Tertiaire; Mésozoïque; Crétacé; Jurassique; Trias; Paléozoïque; Carbonifère; Dévonien; Ordovicien; Silurien; Précambrien
Illustrationsgeological sketch maps; photographs; equal-area stereonet projections
ProgrammeLIP de l'haut-Arctique de l'ouest de l'Arctique, GEM2 : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
ProgrammeL'Étude du plateau continental polaire
RésuméLa Grande Province Ignée de l'Extrême Arctique (High Arctic Large Igneous Province, HALIP), d'âge Crétacé à Paléogène, se trouve dans les régions Arctiques du globe, et la plus grande portion préservée de la province est exposée dans l'archipel Arctique Canadien. Dans cet article nous révisons et documentons la géométrie et la distribution de la portion canadienne du HALIP, nous concentrant notamment sur l'architecture de sa composante intrusive. L'étendue des essaims de dykes et de filons couches du HALIP canadien est mise a` jour et est plus grande que reconnue antérieurement. Les filons couches, en particulier, existent à travers de la
stratigraphie du bassin de Sverdrup et peuvent être identifiés sur l'île Axel Heiberg parmi la stratigraphie Triasique à Crétacée. L'évènement du HALIP est surtout intrusif, avec 3 à 5 fois plus de roches intrusives qu'extrusives en volume. Il y a des évidences locales de mise-en-place de magmas le long de failles contemporaines ou réactivées. Dans la portion est du bassin de Sverdrup, l'affleurement de composantes du HALIP est contrôlé par des éléments tectoniques l'orogène Eurékenne d'âge Éocène, avec les portions intrusives plus profondes du système localisées le long d'anticlinaux ou le long de toits de chevauchements. Des portions du HALIP canadien sont considérées géochimiquement prospectives pour des gisements Ni - Cu - éléments du groupe du platine (ÉGP), et malgré le fait que la géochimie joue un rôle important dans la genèse de tels gisements, les contrôles physiques et structuraux jouent aussi un rôle
crucial dans leur genèse à l'échelle de complexes magmatiques (1-10 km). Considérant l'architecture du HALIP canadien, nous documentons les caractéristiques géologiques et structurales de complexes magmatiques de la grande province ignée de l'Arctique pouvant démontrer une prospectivité en Ni-Cu-ÉGP, notamment le complexe exposé aux fjords Strand et Expedition (ouest de l'île Axel Heiberg), le complexe de l'essaim de dykes du fjord Surprise (sud-ouest de l'île Axel Heiberg), et du complexe intrusif Wootton (nord-ouest de l'île Ellesmere). Tous les trois pourraient être ciblés pour la minéralisation Ni-Cu-ÉGP magmatique puisqu'ils représentent des environnements physico-structuraux propices a` un flux important de magma, le transport de sulfure magmatique et la déposition de ces sulfures.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
On connaît relativement peu sur la grande province ignée de l'extrême Arctique (HALIP), puisque cette province d'âge Crétacé est relativement isolée. Des portions du HALIP sont exposées dans des régions polaires, tel l'archipel Svalbard (Norvège) et au nord du Groenland, mais la majorité de la province est exposée dans l'archipel Arctique Canadien. Du nouveau travail de terrain, de la cartographie prédictive et la réinterprétation de données séismiques et géophysiques indiquent que les roches intrusives du HALIP sont plus importantes et étendues qu'estimé précédemment. En particulier, les filons couches, des intrusions mises en place le long du litage sédimentaire, ont une épaisseur variant entre 10-50 m, sont continus à l'échelle de kilomètres et sont omniprésents à travers la stratigraphie du Bassin Sverdrup, particulièrement sur l'île Axel Heiberg. Les roches intrusives sont trois à cinq fois plus communes que les roches extrusives. Localement, la mise en place d'intrusions fut contrôlée par la réactivation de failles. Certaines composantes du HALIP démontrent un potentiel pour la minéralisation en Ni-Cu-Éléments groupe Platine magmatique; trois de ces complexes sont décrits : la région de Strand Fiord, les dykes de Surprise Fiord et le pluton Wootton.
GEOSCAN ID297777