GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitrePaleoseismic assessment of multi-mass transport deposit signatures preserved within the deposits of glacial Lake Ojibway, northwestern Quebec, Canada
AuteurBrooks, G R
SourceProceedings of the 7th INQUA workshop on Active Tectonics, Paleoseismology and Archaeoseismology; 2016.
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150436
Réunion7th INQUA workshop on Active Tectonics, Paleoseismology and Archaeoseismology; Crestone, Colorado; US; mai 31 to juin 4, 2016
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceQuébec
Sujetstransport des sediments; dépôts glaciolacustres; rythmites; varves; sedimentation; sedimentation; sédimentologie
Illustrationslocation maps
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Résumé(disponible en anglais seulement)
Eight event horizons were mapped using high-density sub-bottom profiles surveyed at Lac Dasserat, near Rouyn-Noranda, northwestern Quebec. Five of the event horizons (H-D) are intercalated within glaciolacustrine deposits of glacial Lake Ojibway, the other three (C-A) are at the interface of the glaciolacustrine-lacustrine deposits. Event horizons H, G and E exhibit multi-event MTD signatures consisting of 11, 13 and 21 failures, respectively. These three horizons are interpreted to be the products of paleoearthquakes with high, medium and medium levels of probable occurrence, respectively, based on the relative strength of the multi-MTD signatures, the lack of likely alternative aseismic interpretations, and the occurrences of similarly-aged disturbed deposits regionally in northwestern Québec-northeastern Ontario.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La cartographie réalisée au lac Dasserat (Québec) a révélé que les dépôts d'un grand nombre de glissements anciens sont enfouis à des niveaux multiples dans le lit du lac. Tous les dépôts de glissement cartographiés se trouvent dans des dépôts glaciolacustres ou à l'interface entre les dépôts glaciolacustres et les dépôts lacustres sus-jacents. Cela indique que les dépôts des glissements sont anciens et qu'ils ont été déposés lorsqu'un grand lac glaciaire (connu sous le nom de Lac glaciaire Ojibway) occupait la région il y a plus de 8000 ans, ou immédiatement après. La plupart des glissements se sont produits dans l'un des quatre niveaux distincts du lit du lac, ce qui signifie que les glissements de terrain au sein de chaque groupe sont survenus de façon synchrone, provoqués par un déclencheur commun. Selon notre interprétation, chaque groupe de glissements de terrain a été déclenché par les secousses d'un séisme ancien. Ces séismes représentent probablement une période d'activité sismique élevée causée par le soulèvement rapide de la croûte à l'échelle régionale, qui aurait eu lieu pendant le retrait de l'Inlandsis laurentidien de la région.
GEOSCAN ID297607