GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreTrace-element compositions of detrital apatite: a new tool for mineral exploration
AuteurRuklov, A S; Mao, M; Rowins, S M; Ferbey, T; Plouffe, A; Coogan, L A; Spence, J
SourceRoundup 2016, abstracts, Technical sessions: Tuesday; par Association for Mineral Exploration British Columbia; 2016 p. 5
LiensOnline - En ligne (PDF, 582 KB)
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150434
ÉditeurAMEBC
RéunionAMEBC Mineral Exploration Roundup 2016; Vancouver BC; CA; janvier 25th-28th, 2016
Documentlivre
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatspdf
Sujetsapatite; prospection minière; directives d'exploration; géochimie des éléments en trace; gisements porphyriques; minéralogie; géochimie
ProgrammeÉtude des gîtes porphyriques, Initiative géoscientifique ciblée (IGC-4)
Résumé(non publié)
L'apatite, Ca5[PO4]3(F, OH, Cl), est le minéral phosphaté le plus abondant dans de nombreuses roches. La chimie de l'apatite est sensible à son milieu de formation, lequel peut varier depuis les premiers stades de l'histoire de sa cristallisation dans un magma jusqu'aux derniers stades associés à une minéralisation hydrothermale, ce qui fait de ce minéral un indicateur prometteur en exploration minérale. Des études antérieurs des minéraux résistants associés aux gîtes porphyriques de Cu-Mo-Au ont permis d'identifier l'apatite comme étant un minéral indicateur de minéralisations porphyriques (MIMP). L'exploration minérale présente de nombreux défis dans les régions couvertes de sédiments glaciaires comme celles des terranes d'arc magmatique de Quesnel et de Stikine du Trias tardif-Jurassique précoce, dans le centre sud de la Colombie-Britannique. Afin de mettre au point des méthodes pouvant cibler des gîtes mninéraux enfouis, la Commission géologique du Canada (CGC) a lancé en 2010 le programme concerté de l'Initiative géoscientifique ciblée 4 (IGC-4). Dans le cadre de ce programme, des levés d'échantillonnage des sédiments glaciaires (till) ont été menés par le B.C. Geological Survey (BCGS; Service géologique de la Colombie-Britannique) et la CGC autour des gisements porphyriques calco-alcalins à Cu-Mo de Highland Valley et de Gibraltar, du gisement porphyrique alcalin à Cu-Au de Mount Polley ainsi que des prospects de minéralisations porphyriques probablement du type calco-alcalin à forte teneur en potassium du camp minier de Woodjam. Ces levés ont confirmé que l'apatite peut survivre au transport glaciaire et à la météorisation subséquente et peut, de ce fait, constituer un MIMP.
Étant donné que les grains d'apatite dans le till peuvent provenir de plusieurs sources, le B.C. Geological Survey, en collaboration avec l'Université de Vitoria, a caractérisé la chimie en éléments traces de l'apatite présente dans plusieurs gisements connus, dont presque tous les types de gîtes de minéraux métalliques de la Colombie-Britannique (Mao et al., 2015).
Les résultats donnent à penser que la chimie en éléments traces de l'apatite peut être utilisée de manière efficace pour distinguer les roches minéralisées des roches stériles, ainsi que les différents types de gîtes minéraux, dont les gîtes porphyriques.
Dans la présente étude, les auteurs ont appliqué la méthode discriminante de Mao et al. aux grains d'apatite extraits du till échantillonné dans le cadre de levés d'orientation de l'IGC-4 aux gisements porphyriques de Highland Valley, de Gibraltar, de Mount Polley et de Woodjam, ainsi que dans les roches minéralisées de la zone Southeast du gisement de Woodjam. La composition en éléments traces des grains d'apatite déterminée par ablation laser combinée à la spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif (LA-ICP-MS) permet d'identifier les systèmes porphyriques respectifs dans les quatre régions étudiées. La composition des grains d'apatite dans le till en aval glaciaire des gisements de Highland Valley et de Gibraltar est semblable à celle des gisements porphyriques de Cu-Mo, alors que les grains d'apatite dans le till au gisement de Mount Polley est semblable à celle des gisements porphyriques alcalins à Cu-Au. Les grains d'apatite détritiques au gisement de Woodjam montrent un intervalle plus large de compositions en éléments traces, ce qui est un reflet des processus hydrothermaux complexes dans ce camp de minéralisations porphyriques à Cu-Mo-Au. Nos nouveaux résultats confirment les conclusions de Mao et al. à l'effet que la composition en éléments traces de l'apatite fournit un outil fiable pour l'exploration minérale.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La composition de minéraux communs comme l'apatite (phosphate) que l'on retrouve dans des sediments non-consolidés (comme du sable et gravier) peut fournir une indication de la source de ce minéral: roches avec des minéraux économiques ou autre. Dans notre étude, nous démontrons que la composition de l'apatite nous fournie une indication du type de roche à la source qui peut être une roche intrusive (comme le granite) avec des minéraux cuivreux.
GEOSCAN ID297605