GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCretaceous strata at the west edge of the Rockies - A wedge-top remnant of the Western Canada Foreland Basin
AuteurMcMechan, M; Sweet, A; Currie, L; Matthews, W; Reyes, J
Source 2016 p. 1
LiensOnline - En ligne
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150432
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
RéunionAAPG Annual Convention and Exhibition; Calgary; CA; juin 19-22, 2016
Documentpublication en série
Lang.anglais
Mediaen ligne; numérique
Formatshtml; pdf
ProvinceColombie-Britannique
SNRC82F; 82G; 82J; 82K
Lat/Long OENS-118.0000 -114.5000 51.0000 49.0000
Sujetsroches sédimentaires; silstones; mudstones; grès; déformation; caractéristiques structurales; analyses structurales; plis; failles, chevauchement; érosion; Bassin d'Avant-pays de l'ouest du Canada; tectonique; géologie structurale; Mésozoïque; Crétacé
ProgrammeCaractérisation des réservoirs de schiste, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
Résumé(non publié)
La déformation et le soulèvement dans la zone de plissement et de chevauchement des Rocheuses canadiennes au Crétacé tardif et au Tertiaire a fait disparaître la succession du bassin d'avant-pays de l'Ouest du Canada presque partout à l'ouest des contreforts et des chaînons frontaux des Rocheuses. La présence de strates du Crétacé en deux endroits le long de la bordure occidentale des Rocheuses dans la partie ouest du chaînon Stanford, dans le sud-est de la Colombie-Britannique, nous fournit un éclairage unique sur la partie ouest du bassin d'avant-pays de l'Ouest du Canada. À ces deux endroits, les strates crétacées sont contenues dans des écailles affaissées le long de failles qui en définissent les limites, du côté ouest de la faille de Redwall, et se situent dans la fenêtre à huile. Deux principaux ensembles lithologiques affleurent au premier endroit : 1) du calcaire noir renfermant des ostracodes, des gastéropodes, du matériel organique argileux et un peu de grès, que l'on croit contemporain du membre calcaire de Blairmore et qui remonte probablement à l'Albien moyen; 2) du mudstone, du siltstone et du grès sombres renfermant une bande de chert et de conglomérat à cailloux de grès quartzeux remontant à l'Albien tardif et peut-être aussi à l'Albien moyen selon des assemblages bien conservés de palynomorphes. Au second endroit, les strates se composent de siltstone, de mudstone et de grès fin gris doux et d'un peu de shale carboné. Des bandes résistantes de conglomérat à clastes de chert et de grès quartzeux quelque peu stratifié, mais non trié, sont présentes dans la partie inférieure de la succession. Des assemblages de palynomorphes révèlent un âge se situant à l'Albien tardif et au Cénomanien précoce. Des zircons détritiques indiquent un âge maximal de dépôt du Cénomanien précoce. Les résultats provisoires d'une modélisation thermique fondée sur les traces de fission dans l'apatite et la réflectance de la vitrinite indiquent que ces roches sédimentaires ont été chauffées relativement peu de temps après leur dépôt et qu'elles ont subi un refroidissement depuis une température d'environ 90° C jusqu'aux conditions de la proche-surface au Tertiaire précoce. Les strates crétacées aux deux endroits de la partie ouest du chaînon Stanford n'ont jamais été enfouies profondément par le prisme de sédiments détritiques de bassin d'avant-pays du Maastrichtien-Paléocène. Les relations structurales, lithostratigraphiques, chronologiques et de provenance sédimentaire laissent supposer l'histoire suivante : 1) raccourcissement et déformation de la partie ouest de la zone de plissement et de chevauchement au Barrémien-Aptien?, accompagnés du soulèvement et de l'érosion de kilomètres de sédiments à l'ouest de la faille de Redwall; 2) la succession érodée de la partie ouest du chaînon de Stanford est recouverte par le membre calcaire de Blairmore et par des strates non marines du Blairmore supérieur (Albien moyen et supérieur); 3) dépôt dans la partie ouest du chaînon Stanford des strates non marines du Cénomanien inférieur (sommet du prisme); chevauchement et augmentation de la charge orogénique à l'est du chaînon Stanford; non-dépôt et érosion dans les contreforts des Rocheuses; 4) enfouissement maximal de 2-3 km de la partie ouest du chaînon Stanford avant le Paléocène lorsque le bassin se déplace latéralement en réponse au raccourcissement du Crétacé tardif-Paléocène; 5) formation de failles normales à l'Oligocène-Miocène avec affaissement des blocs de roches sédimentaires du Crétacé dans la partie ouest du chaînon Stanford.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Des résultats provenant de zircons détritiques du grès de la Formation Chinkeh du Crétacé inférieur indiquent que la Formation est un peu plus jeune qu'on ne le pensait. Les études de zircons détritiques sont utiles pour différencier les grès du Crétacé inférieur des grès similaires sous-jacents plus âgés (Trias).
GEOSCAN ID297603