GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreRCM polarimetric SAR for enhanced ship detection and classification
AuteurTouzi, R; Vachon, P W
SourceCanadian Journal of Remote Sensing vol. 41, issue 5, 2015 p. 473-484, https://doi.org/10.1080/07038992.2015.1110010
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150423
ÉditeurInforma UK Limited
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1080/07038992.2015.1110010
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Région extracotière de l'ouest
SNRC92B; 92G; 92F
Lat/Long OENS-126.0000 -123.0000 50.5000 48.7500
Sujetstélédétection; imagerie par satellite; imagerie radar
Illustrationssatellite images; graphs; tables; photographs
ProgrammeScience de la télédétection spatiale, Méthodologie
Diffusé2016 02 05
RésuméLa mission de la Constellation RADARSAT (MCR), qui est constituée de trois petits satellites SAR évoluant en configuration de constellation, sera équipée avec des capacités de polarisation en quadrature (FP) en plus de la polarisation simple (HH, HV, VV), de la polarisation classique (HH-HV, VV-VH, et HH-VV) et de la bipolarisation hybride (c.-à-d., compacte). Dans cet article, la valeur ajoutée des informations polarimétriques SAR pour améliorer la détection de navires est démontrée en utilisant des données polarimétriques RADARSAT-2 (RS2) recueillies sur des navires (validées avec le système d'identification automatique (AIS) de données) dans le détroit de Georgia, près de Vancouver (Canada). Il apparait que la différence (delta p) du degré de polarisation (DOP) fournit une augmentation significative du contraste entre le navire et l'eau par rapport à des polarisations simples classiques (p.ex., scalaire) (HH, HV, VV) et compactes. Le delta p, qui est une mesure de la variation de la polarisation DoP avec l'antenne d'émission, est plus performant que les intensités compactes et le degré de dépolarisation (DoD) promus récemment pour la détection de navires. Le potentiel unique de la FP pour la classification de navires est également démontré en utilisant les données polarimétriques Convair-580 SAR recueillies au large du cap Race à Terre-Neuve (Canada). Une combinaison efficace de la large fauchée ScanSAR consécutive à la FP, qui exploite la capacité de revisite rapide de la MCR dans les hautes latitudes, est considérée pour la détection et la classification opérationnelles de navires.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La Mission de la Constellation RADARSAT (MCR), qui est une évolution du Programme RADARSAT, regroupe trois satellites identiques d'observation de la Terre. Chaque satellite est muni d'un radar à synthèse d'ouverture (RSO), qui permet l'acquisition d'images polarimétriques, en plus des modes à polarisation unique (HH, HV, VV), en double-polarisation (HH-HV, VV-VH, et HH-VV), et en mode hybride (i.e., Compacte). La détection des navires pour assurer la sécurité nationale et la surveillance des pêches, et l'interception des navires pollueurs, font partie des applications prioritaires de la MCR. La configuration à trois satellites de la MCR assurera une couverture quotidienne complète des eaux côtières du Canada ainsi qu'une couverture fréquente de la masse continentale canadienne. Dans cette étude, menée en collaboration avec Recherche & développement pour la Défense Canada, on démontre la valeur ajoutée de la polarimétrie MCR pour la détection et la classification des navires. Une combinaison efficace de passages successifs des satellites en mode de polarisation unique (ou bi-polarisation) SCanSAR à large couverture avec un mode polarimétrique, qui exploite la capacité de passage rapide des satellites de la MCR aux hautes latitudes, est proposée pour l'utilisation opérationnelle de la MCR aux fins de détection et classification des navires.
GEOSCAN ID297569