GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEvidence of late glacial paleoseismicity from submarine landslide deposits within Lac Dasserat, northwestern Quebec, Canada
AuteurBrooks, G R
SourceQuaternary Research (New York) vol. 86, issue 2, 2016 p. 184-199, https://doi.org/10.1016/j.yqres.2016.06.005
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150417
ÉditeurElsevier
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1016/j.yqres.2016.06.005
Mediapapier; en ligne; numérique
Référence reliéeCette publication est reliée Brooks, G R; (2016). A varve record of Lake Ojibway glaciolacustrine deposits from Lac Dasserat, northwestern Quebec, Canada, Commission géologique du Canada, Dossier public 8089
Formatspdf
ProvinceQuébec
Lat/Long OENS -79.4167 -79.3333 48.2500 48.1667
Sujetschronostratigraphie; caractéristiques sous-marines; dépôts de glissement de terrain; varves; déglaciation; carottes
Illustrationslocation maps; seismic profiles; diagrams; core logs; plots; tables
ProgrammeOuest du Canada, risque géoscience, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2017 01 20
Résumé(non publié)
Une étude sismostratigraphique et chronostratigraphique intégrée au lac Dasserat, dans le nord-ouest du Québec, a permis d'identifier 74 ruptures distinctes regroupées au sein de 8 horizons d'événements semblables. Les horizons E et B ainsi que les horizons H et G présentent des signatures de glissements multiples marquée à modérément marquée, respectivement, qui regroupent de 11 à 23 ruptures, alors que les horizons F, D, C et A présentent des signatures de glissements de terrain peu marquées qui correspondent à un dépôt ou à une paire de dépôts de glissement. Les carottes recueillies en six endroits ont permis de récupérer des dépôts de varves du Lac glaciaire Ojibway dans lesquels sont interstratifiés les horizons d'événements de glissements de terrain. La corrélation de ces varves à celles de la série régionale de varves du Témiscamingue permet d'attribuer des âges ou des intervalles d'âges aux horizons d'événements de glissements de terrain fondés sur la chronologie des varves. Selon notre interprétation, les horizons H, G, E et B témoigneraient à différents niveaux de confiance de paléoséismes d'après le caractère d'intensité relative des signatures de glissements multiples, la corrélation avec d'autres dépôts non dérangés d'âges semblables dans la région et de l'inexistence de mécanisme asismique pouvant être avancé comme explication. Les quatre paléoséismes interprétés se sont produits entre 9770 ± 200 et 8470 ± 200 ans cal. BP, lorsque les eaux du Lac glaciaire Ojibway étaient retenues par l'Inlandsis laurentidien lors de la déglaciation. Ces paléotremblements de terre témoignent probablement d'une période de séismicité intense à la déglaciation liée à la diminution de la surcharge crustale
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
La cartographie réalisée au lac Dasserat (Québec) a révélé que les dépôts d'un grand nombre de glissements anciens sont enfouis à des niveaux multiples dans le lit du lac. Tous les dépôts de glissement cartographiés se trouvent dans des dépôts glaciolacustres ou à l'interface entre les dépôts glaciolacustres et les dépôts lacustres sus-jacents. Cela indique que les dépôts des glissements sont anciens et qu'ils ont été déposés lorsqu'un grand lac glaciaire (connu sous le nom de Lac glaciaire Ojibway) occupait la région il y a plus de 8000 ans, ou immédiatement après. La plupart des glissements se sont produits dans l'un des quatre niveaux distincts du lit du lac, ce qui signifie que les glissements de terrain au sein de chaque groupe sont survenus de façon synchrone, provoqués par un déclencheur commun. Selon notre interprétation, chaque groupe de glissements de terrain a été déclenché par les secousses d'un séisme ancien. Ces séismes représentent probablement une période d'activité sismique élevée causée par le soulèvement rapide de la croûte à l'échelle régionale, qui aurait eu lieu pendant le retrait de l'Inlandsis laurentidien de la région.
GEOSCAN ID297551