GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreThe Neoproterozoic succession of the central Rocky Mountains, Canada
AuteurMcMechan, M E
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 63, no. 3, 2015 p. 243-273, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.3.243
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150276
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.63.3.243
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceColombie-Britannique; Alberta
SNRC83D; 83E; 93H; 93I; 93J; 93O
Lat/Long OENS-124.0000 -118.5000 56.0000 52.5000
Sujetsmilieu sédimentaire; lithofaciès; nomenclature stratigraphique; lithologie; roches sédimentaires; sedimentation; roches clastiques; corrélations stratigraphiques; origine; turbidites; stratotypes; Groupe de Miette ; Formation de Mckale ; Formation d'East Twin ; Formation de Cushing Creek ; Formation de Framstead ; Formation d'Old Fort Point ; Groupe de Misinchinka ; Formation de Vreeland ; Formation de Chowika ; Formation de Paksumo ; sédimentologie; géologie structurale; stratigraphie; Protérozoïque
Illustrationsphotographs; sketch maps
ProgrammeÉvaluation des ressources pétrolières pour les schistes, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
RésuméLa succession du Néoprotérozoïque exposée dans les montagnes rocheuses canadiennes centrales comprend une épaisse succession (de 2 km à 5 km) de roches marines clastiques déposées suivant une subsidence majeure liée à une distension continentale. Un changement transversal majeur du lithofaciès du sud au nord sépare la succession en une partie méridionale plus distale et une partie septentrionale plus proximale.
La séquence méridionale (le groupe de Miette) comprend la Formation de McKale (nouvelle) où prédomine le grès-conglomérat recouvert par l'argilite et le silstone prédominant de la Formation de East Twin (nouvelle). Sur le plan local, on trouve de l'ardoise pyritifère noire et du calcaire de la Formation de Cushing Creek (nouvelle) à la base. La Formation de Cushing Creek s'est formée dans un profond bassin euxinique avec une sédimentation peu importante de grès turbiditique. La partie inférieure de la Formation de McKale s'est formée dans des complexes turbiditiques de fonds de bassin, tandis que la partie supérieure avec ses épais intervalles d'argilite interstratifiés et paquets de terrain glissé s'est déposée en pente basse. Une épaisse unité d'argilite multicolore sépare la partie inférieure de la partie inférieure de la Formation de McKale de l'affleurement Nord-Est. En corrélation avec la Formation d'Old Fort, cette unité est cartographiable en la partie inférieure de la Formation de Framstead et montre une réduction abrupte de l'apport de matériel clastique lié à la fin de l'épisode glaciaire. La Formation de East Twin représente une transition passant de la sédimentation de pente à la base à la sédimentation en eau peu profonde au sommet. Elle expose la réduction de l'apport en matériel clastique à gros grain dans le bassin et le remplissage du bassin du Néoprotérozoïque.
La succession septentrionale (groupe de Misinchinka) comprend en succession ce qui suit : diamictite de la Formation de Vreeland (nouvelle); argilite avec des olistholithes de carbonate locaux, du grès médian allant jusqu'au conglomérat et, dans l'Est, grès et argilite basal interstratifiés de la Formation de Framstead (nouvelle); carbonate de la Formation de Chowika; et argilite et siltstone de la Formation de Cut Thumb (nouvelle). À la base de la succession exposée, on peut trouver de la siltite, de l'argilite et du grès interstratifiés de la Formation de Paksumo (nouvelle) à l'échelle locale. Les Formations de Paksumo, de Vreeland et la partie basale de la Formation de Framstead présentent une sédimentation de pente influencée par la glaciation. La Formation de Paksumo et la partie basale de la Formation de Framstead sont principalement des dépôts turbiditiques, tandis que les diamictites de la Formation de Vreeland sont surtout des dépôts redéposés d'écoulement massique et de « rain-out » glaciogène. La partie inférieure de la Formation de Framstead présente une réduction draconienne de l'apport en matériel clastique liée à une élévation du niveau marin eustatique post-glaciaire. Des olistolithes carbonatés de grande taille d'eau peu profonde présents dans les parties inférieure et supérieure de la Formation de Framstead indiquent une sédimentation de pente, de même qu'une instabilité de la plateforme carbonatée adjacente. Des chenaux remplis de grès et de turbidites de conglomérat dans la partie médiane de la Formation de Framstead affichent une baisse relative du niveau marin ainsi qu'une cassure temporaire de la plateforme carbonatée adjacente. Le retour à une sédimentation de pente composée de clastes à grain fin dans la partie supérieure de la Formation de Framstead signifie une hausse relative du niveau de la mer. La plateforme de carbonate de Chowika sus-jacente fait voir une réduction importante de l'apport en sédiment clastique ainsi qu'une diminution relative du niveau marin. Abruptement sus-jacente, la Formation de Cut Thumb représente une augmentation relative du niveau des océans et une sédimentation silicoclastique de la plateforme en eau plus profonde qui ne se reflète pas dans la partie Sud.
Près de la fin de la sédimentation de Windermere au Néoprotérozoïque, l'activité tectonique a provoqué l'inversion d'une partie du fond de bassin initial pour former un relèvement axial extérieure à l'Ouest et la réactivation de la zone de changement transversale du lithofaciès, ce qui s'est traduit par un côté Nord descendant plutôt qu'un côté Sud descendant.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Le présent document décrit la stratigraphie et l'évolution paléogéographique de la succession néoprotérozoïque exposée dans les Rocheuses canadiennes centrales. La formalisation des noms stratigraphiques fournit des informations importantes qui aideront les futurs travaux.
GEOSCAN ID297152