GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreA revised depositional setting for Halton sediments in the Oak Ridges Moraine area, Ontario
AuteurSharpe, D R; Russell, H A J
SourceCanadian Journal of Earth Sciences vol. 53, 2016 p. 1-23, https://doi.org/10.1139/cjes-2015-0150
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150259
ÉditeurNRC Research Press
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1139/cjes-2015-0150
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceOntario
SNRC30M; 30N; 31D; 31C
Lat/Long OENS -80.0000 -76.0000 45.0000 43.0000
Sujetseau souterraine; ressources en eau souterraine; milieu sédimentaire; analyse de terrains; types de terrain; faciès sédimentaires; analyses granulométriques; roches sédimentaires; moraines; dépôts glaciaires; dépôts glaciolacustres; drumlins; Moraine d'Oak Ridges ; Till d'Halton ; Till de Newmarket ; hydrogéologie; sédimentologie; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Quaternaire; Paléozoïque
Illustrationslocation maps; block diagrams; stratigraphic columns; photographs; ternary diagrams; geological maps
ProgrammeAquifer Assessment & support to mapping, Géoscience des eaux souterraines
RésuméDes descriptions des affleurements et de carottes continues, des profiles sismiques à haute résolution et des données géophysiques en puits sont intégrés à une cartographie détaillée afin de mettre à jour les cadres sédimentaires et stratigraphiques des sédiments de Halton, une succession à lithofaciès complexe, riche en sédiments fins boueux. Les sédiments de Halton présentent une transition progressive à partir des sédiments sous-jacents de la Moraine d'Oak Ridges (MOR) et peuvent parfois reposer abruptement sur le Till de Newmarket. Les couches des sédiments de Halton s'amincissent avec une granulométrie décroissante vers le haut, passant du sable et du gravier de la MOR à des rythmites granoclassées de sable, de limon et d'argile, avec des couches interstratifiées de diamicton boueux, de sable et de gravier. Ces couches remplissent les dépressions du bassin et recouvrent les lobes de sédiments de la MOR et les drumlins du Till de Newmarket. De façon informelle, on désigne ici ces unités sédimentaires distinctes comme étant la formation de Halton. Formellement, le Till de Halton serait une sous-unité de la formation de Halton, un diamicton riche en argile représenté sur les cartes depuis la péninsule du Niagara jusqu' à la MOR et vers l'est. Le Till de Halton était traditionnellement interprété comme le produit d'une réavancée tardiglaciaire, causée par les conditions climatiques, de glace échouée provenant du bassin du lac Ontario, qui aurait déposé du till sous forme de drumlins. L'architecture et le faciès sédimentaires de la formation de Halton sont interprétés comme étant un dépôt dans un lac proglaciaire ou sous-glaciaire limité par l'escarpement du Niagara, la MOR et la marge glaciaire oscillante d'une plateforme ou couverture de glace semi-flottante sur le lac Ontario. D'importants volumes de boue transportée sont des équivalents éloignés des dépôts de sable graveleux de la MOR situés dans un milieu à forte énergie, à l'est. La sédimentation glaciolacustre est indiquée par une texture et des laminations riches en boue. Les rythmites d'argile et limon, les interstrates de diamicton et les intraclastes indiquent la formation d'un lac par barrage naturel, l'écoulement de débris et une charge de glace périodique. Le modèle de sédimentation de Halton peut s'appliquer à d'autres diamictons boueux dans les bassins des Grands Lacs. Le faciès de la formation de Halton n'est pas compatible avec l'hypothèse d'événements liés à des courants de glace ancrée dans le bassin du lac Ontario.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous avons intégré des profils géophysiques à haute résolution, une description des affleurements, des diagraphies et des données géophysiques de fond à une cartographie détaillée en utilisant un cadre moderne d'analyse du bassin, afin de mettre à jour un cadre sédimentaire et stratigraphique 3D de la Formation de Halton, dans la région du Grand Toronto (RGT). La sédimentation est liée à des épisodes dynamiques de la glace et de l'eau de fonte plutôt qu'à une réavancée tardiglaciaire induite par le climat de la glace du bassin du lac Ontario. Un modèle conceptuel révisé établit un lien entre les sédiments complexes de la Formation de Halton et les processus présumés dans un milieu de dépôt réinterprété qui facilite l'évaluation des eaux souterraines dans la RGT. Le modèle de sédimentation de la Formation de Halton peut s'appliquer à d'autres unités de dépôts vaseux tardiglaciaires dans le bassin des Grands Lacs.
GEOSCAN ID297027