GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEvidence for a deep gas-hydrate stability zone associated with submerged permafrost on the Canadian Arctic Beaufort Shelf, Northwest Territories
TéléchargerTéléchargements
AuteurRiedel, M; Taylor, G; Taylor, A E; Dallimore, S R
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) 2015-8, 2015, 21 pages, https://doi.org/10.4095/296987
Année2015
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/296987
Medianumérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceRégion extracotière du nord
Lat/Long OENS-138.0000 -134.0000 70.9667 69.9167
Sujetslevés géophysiques; sismographes; réseau sismique; séismologie; ondes sismiques; levés acoustiques; levés acoustiques marins; bathymétrie; plate-forme continentale; talus continental; dépôts de pentes; temperature; gradient géothermique; températures géothermiques; pergélisol; glace fossile; hydrocarbures; capacité de production d'hydrocarbures; gaz; hydrate; géophysique; combustibles fossiles
ProgrammeRisques géo marines, Géoscience pour la sécurité publique
Diffusé2015 11 20
RésuméLa présence de pergélisol en milieu extracôtier dans la région canadienne de la mer de Beaufort a été relevée dans le passé grâce aux données de levés sismiques et de sondages. L'existence de ce pergélisol soulève la possibilité qu'une zone de stabilité des hydrates de gaz soit présente sous celui-ci. Dans la présente étude, nous offrons les premières preuves de la présence largement répandue d'hydrates de gaz dans la section extracôtière de la plate-forme continentale de Beaufort grâce à des données sismiques 3D. Un réflecteur de polarité inverse par rapport à celui du fond marin a été identifié à une profondeur d'environ 1 000 m sous le fond marin. Ce réflecteur imite certaines des caractéristiques des réflecteurs épousant la forme du fond marin traditionnellement observés dans les contextes d'accumulations d'hydrates de gaz en milieu marin. Toutefois, le réflecteur identifié n'est pas un réel réflecteur de ce type, puisque sa profondeur est régie par la présence du prisme de pergélisol submergé qui s'amincit rapidement. La profondeur du réflecteur diminue avec l'augmentation de l'épaisseur de la colonne d'eau, comme le prévoit la modélisation thermique. La réflexion est discordante par rapport aux contacts des strates et marque la limite supérieure d'une zone de réflectivité accrue, résultant probablement de l'accumulation au fil du temps de gaz libre le long de cette limite de phase, pendant que le pergélisol et les zones de stabilité des hydrates de gaz qui y sont associées s'amincissaient en réponse à la transgression marine. La présence d'un champ de stabilité des hydrates de gaz bien défini et étendu sous le pergélisol a des répercussions de grande portée dans la région, dont celles relevant des dangers associés au forage profond en raison de la présence de gaz libre, de la possibilité de surpression ainsi que de la migration latérale des fluides et de leur expulsion consécutive sur le fond marin.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les données sismiques et les données recueillies lors de forages ont établi depuis longtemps la présence de pergélisol sur la plate-forme marine de Beaufort. Les conditions thermiques observées sont propices à une zone de stabilité de l'hydrate de gaz sous le pergélisol sous-marin. Dans cette étude, nous présentons les premières preuves de la présence généralisée d'hydrate de gaz sur la plate-forme marine de Beaufort au moyen de données sismiques en 3D. Un réflecteur reproduisant partiellement le comportement des réflecteurs de simulation du fond dans les zones marines où il y a présence d'hydrate de gaz a été repéré à une profondeur d'environ 1000 mètres. Toutefois, la réflexion n'imite pas vraiment la topographie du fond de la mer puisque sa profondeur est contrôlée par l'amincissement du coin du pergélisol sous-marin. La réflexion montre des strates et une zone de réflectivité accrue, venant probablement du gaz libre accumulé à la frontière de la phase. Cette vaste zone d'hydrate de gaz a des implications : risques en cas de forage en profondeur en raison de la présence de gaz libre, surpression potentielle, migration latérale de fluide et expulsions associées du plancher marin.
GEOSCAN ID296987