GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreEstablishing geochemical baselines in forest soils for environmental risk assessment at the Montague and Goldenville gold districts, Nova Scotia
AuteurParsons, M B; Little, M E
SourceAtlantic Geology vol. 51, 2015 p. 364-386, https://doi.org/10.4138/atlgeol.2015.017
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150250
ÉditeurAtlantic Geoscience Society
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4138/atlgeol.2015.017
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNouvelle-Écosse
SNRC11D/11; 11D/12
Lat/Long OENS-63.5333 -63.4833 44.7333 44.7000
Sujetsgîtes minéralogiques; gisements minéraux; or; minéralisation; effets sur l'environnement; etudes de l'environnement; analyse environnementales; levés géochimiques; analyses géochimiques; interprétations géochimiques; géochimie; géologie de l'environnement
Illustrationslocation maps; photographs; plots; tables
ProgrammeOutils d'adaptation et d'impacts sur l'environnement pour les mines de métaux, Géosciences de l'environnement
RésuméLes résidus miniers des districts aurifères historiques de la Nouvelle-Écosse, au Canada, renferment des concentrations élevées d'arsenic (As) et de mercure (Hg), qui pourraient poser un risque pour les écosystèmes et la santé humaine. Deux endroits, Montague et Goldenville, suscitent des préoccupations particulières, car les secteurs de résidus se trouvent à proximité des résidences et sont occasionnellement utilisés pour des courses de véhicules hors route. Les calculs d'évaluation des risques nécessitent une connaissance des concentrations naturelles d'As et de Hg dans les sols recouvrant le substrat rocheux minéralisé de ces districts aurifères. Nous avons recueilli, dans le cadre de cette étude, des échantillons de la couche supérieure de 0 à 5 cm du sol de surface (couche déterminée par la Santé publique) de 46 emplacements près de Montague et de 39 emplacements près de Goldenville. Des échantillons d'horizons pédologiques distincts (H, Ae, B et C) ont également été prélevés en certains endroits pour l'évaluation de la distribution verticale des éléments à l'intérieur du profil pédologique. Les résultats révèlent que les concentrations d'As et de Hg dans tous les horizons pédologiques sont généralement plus élevées en aval-glaciaire, en direction sud-est, des zones minéralisées des deux districts, ce qui correspond à l'érosion et au transport glaciaires du substrat rocheux minéralisé. Une analyse des cinq centimètres de la couche supérieure des sols révèle les fourchettes qui suivent de concentrations d'As et de Hg (fraction granulométrique de moins de 2 mm) : Montague : As, 4-273 mg/kg (concentration médiane de 42 mg/kg); Hg, 72-490 ug/kg (concentration médiane de 164 ug/kg); Goldenville : As, 2-140 mg/kg (concentration médiane de 13 mg/kg); Hg, 39-312 ug/kg (concentration médiane de 114 ug/kg). En général, les concentrations d'As sont supérieures dans les horizons B et C, tandis que les concentrations de Hg sont les plus élevées dans l'humus (H). Les résultats de cette étude ont servi à évaluer la distribution des résidus miniers à ces endroits et à guider les décisions relatives à la gestion des risques.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les résidus miniers des districts aurifères historiques en Nouvelle-Écosse contiennent des concentrations élevées d'arsenic (As) et de mercure (Hg) qui peuvent représenter un risque pour les écosystèmes et la santé humaine. Deux sites, Montague et Goldenville, sont plus particulièrement sujets à préoccupation car les résidus sont situés à proximité de résidences et sont parfois utilisés pour des courses de véhicules tout-terrain. Ce document décrit les résultats des campagnes d'échantillonnage de sols dans ces districts effectuées par Ressources naturelles Canada en 2007. Ces campagnes ont servi à documenter les concentrations naturelles d'As et de Hg dans les sols recouvrant le substrat rocheux minéralisé. Les résultats montrent que les concentrations de base d'As et de Hg sont extrêmement variables, et que les niveaux naturels d'As peuvent être jusqu'à 12 fois plus élevés que les recommandations canadiennes sur la qualité des sols. Ces observations démontrent l'importance d'établir les concentrations de base spécifiques à chaque site métallifère. Ceci dans le but d'aider à guider l'évaluation des risques et les activités de remédiation tout aussi bien pour les mines d'or historiques et modernes en Nouvelle-Écosse, que pour des sites miniers métallifères semblables dans le monde.
GEOSCAN ID296986