GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreNew insights into the bedrock and Quaternary geology of St. George's Bay from a vertical integration of marine datasets, offshore western Newfoundland
AuteurDafoe, L T; Shaw, J; Jauer, C; Giles, P S; Waldron, J W F; Potter, D P
SourceBulletin of Canadian Petroleum Geology vol. 64, no. 1, 2016 p. 1-23, https://doi.org/10.2113/gscpgbull.64.1.1
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150249
ÉditeurCanadian Society of Petroleum Geologists
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.2113/gscpgbull.64.1.1
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf; html
ProvinceRégion extracotière de l'est; Terre-Neuve-et-Labrador
SNRC11O/14; 11O/15; 12B/01; 12B/02; 12B/03; 12B/06; 12B/07; 12B/08; 12B/09; 12B/10; 12B/11
Lat/Long OENS -59.5000 -58.2167 48.6500 47.7000
Sujetsbathymétrie; levés au sonar; levés aéromagnétiques; anomalies magnétiques; puits sous-marins; levés sismiques; levés de reflexion sismiques; analyses de carottes de sondage; dépôts glaciomarins; moraines; géologie du substratum rocheux; roches sédimentaires; grès; dépôts de sel; analyses palynologiques; caractéristiques structurales; plis; anticlinaux; synclinaux; failles; géologie du socle; roches ignées; roches volcaniques; roches intrusives mafiques; anorthosites; roches métamorphiques; orthogneiss; gneiss; paragneiss; interprétations tectoniques; biostratigraphie; Bassin de Maritimes ; Bassin de Magdalen ; Groupe de Codroy ; Groupe de Barachois ; Groupe d'Anguille ; Complexe d'Indian Head ; géologie marine; géologie régional; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géophysique; paléontologie; géologie structurale; Phanérozoïque; Cénozoïque; Quaternaire; Paléozoïque; Carbonifère; Précambrien
Illustrationsgeological sketch maps; location maps; stratigraphic correlations; geophysical images; seismic reflection profiles; well logs; profiles; photographs; seismic profiles
ProgrammeAnalyse des bassins frontaliers, Les géosciences pour les nouvelles sources d'énergie
RésuméLa baie St-Georges est située au sud de la péninsule de Port au Port sur la côte occidentale de Terre-Neuve, au Canada. Le sous-bassin du Carbonifère de la baie St-Georges s'étend en dessous de la baie et sur la côte en direction sud-est. En tant que partie du bassin des Maritimes et avec des ressources probables potentielles, ce sous-bassin est une extension du bassin du Carbonifère des îles de la Madeleine. On comprend relativement bien les mécanismes de la géologie infra-côtière du sous-bassin. Cependant, les données marines des zones infra-cotières moins bien connues incluent les suivantes : la bathymétrie haute résolution, les levés aéromagnétiques, les puits de surface, les puits de l'industrie et les levés sismiques bidimensionnels (classiques) de grande et de faible profondeur. Par le passé, on a documenté les caractéristiques du Quaternaire de la baie St-Georges intérieure où la couverture superficielle se révèle épaisse. Dans la partie extérieure de la baie, les crêtes du socle rocheux sont recouvertes de boues et de moraines glaciomarines mélangées d'icebergs. En dessous de cette couverture, la réinterprétation des analyses palynologiques du puits A-36 ne reflète que le groupe de Codroy du Viséen. Une corrélation pourrait exister entre le groupe de Codroy sommital de ce puits et les grès rouges à proximité obtenus de carottes d'échantillon du socle marin épicontinental; cependant, des roches du Carbonifère plus récentes pourraient également s'y trouver. Établie au moyen des données sismiques classiques, la carte des réflecteurs marque la base du groupe de Codroy et le sommet d'une unité salifère dans le groupe de Codroy. On associe les anticlinaux et synclinaux salifères à l'halocinèse et au système de faille à rejet incliné et de faille dextre. La bathymétrie par secteur et la dérivée verticale seconde du champ magnétique délimitent les plis de la manière suivante : en forme de courbe, en échelon et, dans certains cas, à double plongement. En dessous du sous-bassin, les données sismiques et aéromagnétiques indiquent des roches de base du Protérozoïque, de même qu'une extension extracôtière de la faille de Romaines Brook du Paléozoïque précoce. Les structures du Carbonifère suggèrent un environnement de transtension dextre qui a réactivé les structures du Paléozoïque précoce alignées avec des faiblesses préexistantes du socle.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
L'Ouest de Terre-Neuve est une zone d'exploration active. La baie de St. George est présente le long de la pointe sud-est de l'île de Terre-Neuve et sépare des affleurements de roches du Paléozoïque au nord-ouest des roches carbonifères au sud. Cette étude fournit un aperçu de la géologie du substratum rocheux marin de la baie de St. George en utilisant une méthodologie d'intégration verticale des données combinant: bathymétrie multifaisceaux, sismique peu profonde et celle de l'industrie pétrolière, données de forages et aéromagnétiques. En intégrant ces ensembles de données, nous sommes en mesure de mieux comprendre la géologie superficielle du Quaternaire, la nature des roches carbonifères et leur histoire de déformation, et les unités du socle sous-jacent et les failles associées. La méthodologie est testée dans les zones interne et externe de la baie afin de montrer l'impact de sédiments glaciaires épais sur une approche d'intégration de données verticale. En outre, la cartographie sismique montre que les roches du Groupe d'Anguille sont peu présentes sous la baie, ce qui suggère un faible potentiel de roches mères dans le domaine marin de la baie de St. George.
GEOSCAN ID296984