GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreSpatiotemporal impacts of wildfire and climate warming on permafrost across a subarctic region, Canada
AuteurZhang, Y; Wolfe, S A; Morse, P D; Olthof, I; Fraser, R H
SourceJournal of Geophysical Research, Earth Surface vol. 120, issue 11, 2015 p. 2338-2356, https://doi.org/10.1002/2015JF003679
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150203
ÉditeurAmerican geophysical Union
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1002/2015JF003679
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC85I; 85J; 85O; 85P
Lat/Long OENS-116.0000 -111.0000 64.2500 62.2500
Sujetsdépôts glaciaires; pergélisol; congélation du sol; glace fossile; sensitivité de terrain; tourbières; feux; climat; fluctuations climatiques; climat arctique; géophysique; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; géologie de l'environnement
Illustrationslocation maps; photographs; satellite images; tables; histograms; plots
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Résumé(disponible en anglais seulement)
Field observations show significant impacts of wildfires on active layer thickness and ground temperatures. However, the importance of fires to permafrost conditions at regional scales remains unclear, especially with climate warming. This study evaluated the regional impacts of fire on permafrost with climate change from 1942 to 2100 using a process-based model in a large subarctic region in the Northwest Territories, Canada. Climate warming is shown to be the dominant factor for permafrost reduction. The warming trend of climate reduces permafrost extent in this region from 67% at present to 2% by 2100. For burned areas, fire increases the reduction of permafrost extent by up to 9% on average, with up to 16% for forest, 10% for tundra and bogs, and 4% for fens. Fire accelerates permafrost disappearance by 5?years on average. The effects of fire on active layer thickness and permafrost extent are much larger in forest areas than in tundra, bogs, and fens. Since active layer is thicker after a fire and cannot recover in most of the areas, the fire effects on active layer are widespread. On average, fires thickens active layer by about 0.5?m. The fire effects on active layer increased significantly after 1990 due to climate warming.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les observations sur place montrent des impacts significatifs des feux de forêt sur des profondeurs de dégel d'été et les températures du sol. Cependant, l'importance de la présence de pergélisol incendies à des échelles régionales reste incertaine, en particulier avec le réchauffement climatique. Cette étude a évalué les impacts régionaux de feu et le changement climatique au cours de 1942-2100 en utilisant un modèle basé sur les processus pour une grande région subarctique dans les Territoires du Nord-Ouest, Canada. Le réchauffement climatique se révèle a être le facteur dominant pour la réduction du pergélisol. La tendance au réchauffement du climat réduit étendue du pergélisol dans cette région à partir de 67% actuellement à 2% en 2100. Pour les zones brûlées, le feu augmente la réduction du pergélisol mesure jusqu'à 9% en moyenne. Les effets du feu sur l'épaisseur de la couche active et étendue du pergélisol sont beaucoup plus grandes dans les zones forestières que dans la toundra, les marais et les tourbières. Depuis la couche active est plus épaisse après un incendie et ne peut pas récupérer dans la plupart des zones, les effets du feu sur la couche active sont très répandues.
GEOSCAN ID296905