GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreDInSAR seasonal surface displacement in built and natural permafrost environments, Iqaluit, Nunavut, Canada
AuteurLeBlanc, A -M; Short, N; Mathon-Dufour, V; Allard, M; Tremblay, T; Oldenborger, G A; Chartrand, J
SourceProceedings of GEOQuébec 2015; 2015 p. 1-8
LiensOnline - En ligne
Année2015
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150182
ÉditeurGeoQuebec
RéunionGEOQuébec 2015; Québec; CA; Septembre 20-23, 2015
Documentlivre
Lang.anglais
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceNunavut
SNRC25N/15
Lat/Long OENS-68.5333 -68.4333 63.7833 63.7500
Sujetspergélisol; glace fossile; congélation du sol; télédétection; imagerie par satellite; climat arctique; climat; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; Cénozoïque; Quaternaire
Illustrationslocation maps; satellite images; histograms; tables
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
RésuméTrois années consécutives de données sur les déplacements saisonniers à la surface du sol pour la région d'Iqaluit, Nunavut, ont été obtenues par interférométrie différentielle par radar à synthèse d'ouverture (DInSAR). Les résultats montrent que les déplacements de faibles amplitudes correspondent aux zones occupées par le roc et les sédiments grossiers. Les sédiments fins et potentiellement riches en glace sont associés à des déplacements plus élevés. Outre la glace de sol, d'autres facteurs tels qu¿une cartographie des dépôts de surface à plus fine échelle et l'eau à la surface et dans la couche active peuvent être la cause de patrons de déplacement. Pour un dépôt de surface donné, les déplacements sont plus faibles dans les zones construites que les terrains naturels. Une saison de données DInSAR peut servir à identifier les terrains non favorables à la construction. Cependant, plus d'une saison permet de différencier les différentes causes des déplacements. Les résultats sont utiles pour guider l'utilisation d'applications DInSAR spécialement pour la planification et de gestion des infrastructures.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Les données qui proviennent de satellites radar (Radarsat-2) peuvent être utilisées pour détecter de façon très précise les mouvements à la surface du sol dans les régions de pergélisol. Ces mouvements (tassement) fournissent une indication sur les terrains moins propices à la construction. Trois années consécutives de données sur les déplacements saisonniers à la surface du sol pour la région d'Iqaluit, Nunavut, ont été obtenues grâce aux images radar. Cet article utilise les informations disponibles sur les dépôts de surface, le climat et le pergélisol afin d'interpréter les résultats pour les milieux bâtis et naturels. Les résultats montrent que : 1) La géologie de surface et la glace de sol sont des informations essentielles lors de l''interprétation des résultats de télédétection (données de satellite radar), 2) une saison de données est suffisante afin d'identifier les terrains moins propices à la construction, 3) mais plusieurs saisons sont requises afin de différencier les différentes causes des mouvements, et 4) les mouvements sont plus faibles dans les zones construites que les terrains naturels. Les résultats sont utiles pour guider l'utilisation d'applications utilisant les images radar, spécialement pour la planification et de gestion des infrastructures.
GEOSCAN ID296877