GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreHydraulic Fracturing and Seismicity in the Western Canada Sedimentary Basin
AuteurAtkinson, G M; Eaton, D W; Ghofrani, H; Walker, D; Cheadle, B; Schultz, R; Shcerhbokov, R; Tiampo, K; Gu, J; Harrington, R M; Liu, Y; vander Baan, M; Kao, H
SourceScience vol. 87, (2016), no. 3, 2016 p. 631-647, https://doi.org/10.1785/0220150263
Année2016
Séries alt.Secteur des sciences de la Terre, Contribution externe 20150177
ÉditeurAAAS
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.1785/0220150263
Mediapapier; en ligne; numérique
Formatspdf
ProvinceColombie-Britannique; Alberta
SNRC82G/01; 82G/02; 82G/03; 82G/06; 82G/07; 82G/08; 82G/09; 82G/10; 82G/11; 82G/14; 82G/15; 82G/16; 82H; 82I/01; 82I/02; 82I/03; 82I/06; 82I/07; 82I/08; 82I/09; 82I/10; 82I/11; 82I/14; 82I/15; 82I/16; 82N/9; 82N/10; 82N/11; 82N/14; 82N/15; 82N/16; 82O/01; 82O/02; 82O/03; 82O/06; 82O/07; 82O/08; 82O/09; 82O/10; 82O/11; 82O/12; 82O/13; 82O/14; 82O/15; 82O/16; 82P/01; 82P/02; 82P/03; 82P/04; 82P/05; 82P/06; 82P/07; 82P/08; 83B; 83C/01; 83C/02; 83C/03; 83C/06; 83C/07; 83C/08; 83C/09; 83C/10; 83C/11; 83C/14; 83C/15; 83C/16; 83E/09; 83E/10; 83E/11; 83E/12; 83E/13; 83E/14; 83E/15; 83E/16; 83F/01; 83F/02; 83F/03; 83F/06; 83F/07; 83F/08; 83F/09; 83F/10; 83F/11; 83F/12; 83F/13; 83F/14; 83F/15; 83F/16; 83G; 83J; 83K; 83L; 83M; 83N; 84C; 84D; 84E; 84F; 84K; 84L; 84M; 84N; 93O; 93P; 94A; 94B; 94G; 94H; 94I; 94J; 94O; 94P
Lat/Long OENS-115.5000 -112.0000 51.5000 49.0000
Lat/Long OENS-124.0000 -114.0000 60.0000 51.5000
Sujetsfracturation hydraulique; formation de fissures; risque sismique; risque de tremblement de terre; dégât causés par les tremblements de terre; magnitudes des séismes; géologie de l'ingénieur; combustibles fossiles; géophysique
Illustrationsseismic maps; graphs; charts; schematic diagram; tables
ProgrammeGas de schiste - sismicité, Géosciences de l'environnement
Résumé(non publié)
Nous étudions les rôles que la fracturation hydraulique et des eaux usées jeu d'élimination dans le déclenchement de tremblements de terre dans le bassin sédimentaire de l'Ouest. Le développement des ressources non conventionnelles en Amérique du Nord repose sur l'injection souterraine massive des fluides, ce qui peut induire l'activité sismique en activant glissement sur une faute à proximité. Dans le cas des opérations de pétrole et de gaz au sein de la centrale américaine, la plupart des points de données probantes vers élimination à grande échelle des eaux usées, généralement de la saumure qui est co-produit avec un hydrocarbure, comme le mécanisme de la sismicité induite de fluide déclenchement primaire. Dans l'ouest du Canada, par contre, nous constatons que la plupart de l'augmentation récente de la sismicité est liée à la fracturation hydraulique, dans lequel des fluides sont injectés sous haute pression lors de la complétion des puits pour provoquer la fracturation localisée d'une formation rocheuse. En outre, une relation postulée entre la magnitude maximale et le volume net de fluide injecté sous-estime considérablement le maximum observé ampleur des récents événements déclenchés par fracturation hydraulique dans le bassin sédimentaire de l'Ouest.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Nous étudions les rôles que la fracturation hydraulique et le rejet des eaux usées jouent dans le déclenchement des tremblements de terre dans le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien. Le développement des ressources non conventionnelles en Amérique du Nord repose sur l'injection souterraine massive de fluides, ce qui peut induire de l'activité sismique en activant un glissement à proximité d¿une faille. Dans le cas des opérations pétrolières et gazières du centre des États-Unis, la majorité des preuves pointent vers la réinjection à grande échelle des eaux usées, généralement de l'eau saumâtre avec des hydrocarbures, comme étant le déclencheur principal de la sismicité induite par les fluides. Dans l'Ouest du Canada, par contre, nous constatons que la majorité de l¿augmentation récente de la sismicité est liée à la fracturation hydraulique, dans lequel des fluides sont injectés sous haute pression lors de l¿achèvement des puits afin de provoquer la fracturation localisée d'une formation rocheuse. En outre, le principe de relation entre la magnitude maximale et le volume net de fluide injecté sous-estime considérablement l¿ampleur du maximum observé lors des récents événements déclenchés par fracturation hydraulique dans le bassin sédimentaire de l'Ouest canadien.
GEOSCAN ID296872