GEOSCAN, résultats de la recherche

Menu GEOSCAN


TitreCharacteristics of glacial Lake McConnell clay, Great Slave Lowland, Northwest Territories
TéléchargerTéléchargements
AuteurAden, A A; Wolfe, S A; Percival, J B; Grenier, A
SourceCommission géologique du Canada, Recherches en cours (En ligne) 2015-7, 2015, 16 pages, https://doi.org/10.4095/296860
Année2015
ÉditeurRessources naturelles Canada
Documentpublication en série
Lang.anglais
DOIhttps://doi.org/10.4095/296860
Medianumérique; en ligne
Formatspdf
ProvinceTerritoires du Nord-Ouest
SNRC85J/10
Lat/Long OENS-114.9694 -114.9569 62.5319 62.5264
Sujetsargiles; dépôts glaciolacustres; pergélisol; analyses granulométriques; analyses de textures; Lac glaciaire de McConnell; géologie des dépôts meubles/géomorphologie; minéralogie; Quaternaire
Illustrationslocation maps; photomicrographs; tables; ternary diagrams; plots
ProgrammeInfrastructures terrestres, Géosciences de changements climatiques
Diffusé2015 11 20
RésuméL'analyse granulométrique d'échantillons d'un programme de forage réalisé à 30 km à l'ouest de Yellowknife a permis de définir trois groupes de sédiments distincts : une unité basale riche en argiles (groupe 1), une unité intermédiaire riche en silt (groupe 2) et une unité supérieure riche en sable (groupe 3). L'étude des propriétés physiques et de la minéralogie de deux échantillons de sédiments argileux à grain fin a été réalisée au Laboratoire de sédimentologie et au Laboratoire de minéralogie par diffraction des rayons X de la CGC, respectivement; la texture sédimentaire a été déterminée par les auteurs. Les deux échantillons se situent au-dessus de la ligne A du diagramme de plasticité de Casagrande, ce qui indique qu'il s'agit d'argiles à plasticité intermédiaire à élevée, et sont classés comme inactifs selon l'analyse des limites d'Atterberg. La majorité des minéraux non argileux dans la fraction granulométrique des argiles est constituée de quartz; les minéraux argileux restants sont principalement composés de mica, de chlorite et de kaolinite détritiques. Des minéraux argileux interstratifiés (vraisemblablement d'illite-smectite) ont été relevés en quantités mineures ou en traces dans la fraction granulométrique des argiles, tandis que seules des traces sont observées dans les autres échantillons. Ces analyses confirment que les deux échantillons se situent dans le groupe 1 et sont glaciolacustres, c'est-à-dire qu'ils ont leur source dans le Lac glaciaire McConnell (env. 13,0-9,5 ka) et qu'ils dérivent principalement du socle granitique local, avec une possible part d'altération météorique ou de contribution allogène pour expliquer la présence de minéraux argileux interstratifiés en traces. Une analyse au microscope électronique à balayage a révélé l'existence de grains de silt subarrondis à subanguleux d'origine détritique, distribués de manière aléatoire dans une matrice argileuse, ainsi qu'une preuve possible de compaction mineure dans le sol. Le grain plus grossier, la concentration plus élevée de quartz et la présence de minéraux argileux interstratifiés qu'en traces seulement donnent à penser que les sédiments des groupes 2 et 3 sont issus du remaniement et de la resédimentation des sédiments du groupe 1 dans des cadres lacustres ou alluviaux. Les fortes teneurs en glace de sol signifient que ces sédiments sont susceptibles d'être instables s'il y a fonte de la glace.
Résumé(Résumé en langage clair et simple, non publié)
Des analyses granulométriques effectuées suite à un programme de forage d¿un site d¿étude situé 30km à l¿ouest de Yellowknife ont révélé trois groupes distincts de sédiments : une unité profonde riche en argile (Groupe 1), une unité moins profonde riche en limon (Groupe 2) et une unité près de la surface riche en sable (Groupe 3). Les propriétés physiques, la minéralogie et la texture des sédiments ont été établies pour deux échantillons à granulométrie argileuse de l¿unité profonde. Les analyses confirment que les échantillons font partie du Groupe 1, sont de caractère glacio-lacustre provenant du lac glaciaire McConnell (ca. 13.0-9.5 ka) et sont essentiellement formés de la roche granitique en place. La haute teneur en glace de ces sédiments implique que le sol pourrait être sujet à de l¿instabilité.
GEOSCAN ID296860